17 septembre 2014

L'illettrisme n'est pas un problème de mots...

A chaque jour sa nouvelle polémique. Emmanuelle Macron, notre nouveau ministre de l’économie aurait traité les salariés de Gad d’illettrés, provoquant un tollé au Front de Gauche (jusqu’à certains blogueurs qui n’hésitent pas à franchir un pas supplémentaire vers le grand ridicule). Le ministre a été obligé de présenter des excuses.

Il aurait déclaré : « Il y a dans cette société une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées. Pour beaucoup on leur explique: “Vous n'avez plus d'avenir à Gad ou aux alentours. Allez travailler à 50 ou 60 km.” Ces gens-là n'ont pas le permis de conduire. On va leur dire quoi? Il faut payer 1 500 euros et il faut attendre un an? Voilà, ça ce sont des réformes du quotidien. »

Il aurait dû faire quoi ? C’est vrai qu’on ne parle plus d’handicapés mais de personnes à mobilité réduite, d’aveugles mais de malvoyants,… A la place d’illettrés, il aurait dû dire « personnes à compréhension de l’écrit difficile » ?

Pourtant, le problème d’illettrisme est avéré chez les anciens salariés de Gad, pire que chez les blogueurs  de gouvernement. Exemple, cet article d’Europe 1 : « Avec un taux d'illettrisme d'environ 20% parmi les employés, le combat pour le retour à l'emploi s'annonce particulièrement ardu. »  Ou cet article de Ouest-France : « Une première réunion dans ce sens a déjà eu lieu à Lampaul-Guimiliau en février avec les salariés licenciés de l'abattoir Gad, afin de les informer sur les possibilités d'aide dans la réappropriation des savoirs de base. »

Tant que les syndicats et le Front de Gauche ne font que surveiller les propos des ministres, c’est sûr qu’ils ne s’intéressent pas aux problèmes des salariés (ou plutôt des chômeurs, d’ailleurs), qui ne peuvent pas avoir de boulot parce qu’ils n’ont pas le permis de conduire ou ne savent pas lire.

De ça, ils s’en foutent !


Et il est temps que cela cesse.

30 commentaires:

  1. excellente riposte
    très utile pour argumenter

    RépondreSupprimer
  2. j'abonde assez dans ton sens Nicolas
    E Macron est ministre de l'économie, et l'illetrisme depuis son prisme, c'est un handicap face à l'employabilité.
    C'est son job d'avoir cet angle, et comme tu le dis, c'est un paramètre important dans le réel.
    Et ceux qui envoient roquette sur roquette à son endroit,
    ils savent ce que c'est, d'affronter la recherche d'emploi, avec de tels handicaps ?
    Hurler en prenant des postures, sans moindre questionnement sur la réalité du phénomène, en quoi cela contribuerait à faire avancer quoi que ce soit ?
    C'est d'une hypocrisie sans nom.
    Voire ça viendrait presque à postuler que l'illétrisme, ceux qui sont enferrés par lui en souffriront toujours.
    Et enfin je lis ici et là "si Macron s'est excusé, c'est qu'il y avait un loup".
    E Macron est normalien, on peut penser qu'il sache en quoi la langue est un outil de domination, et qu'elle peut faire intensément souffrir les dominés.
    Et évidemment que les salariés de Gad auront entendu le vent des persifleurs, et auront vu un début de vague leur déferler dessus, et auront été touché.
    En soi, que E Macron aurait pu mieux communiquer - on peut toujours, même si c'est un rocher de Sisyphe - , et qu'il puisse regretter les conséquences de l'instrumentalisation/extrapolation de ses dires, je trouve ça responsable.
    Mais coupable, certainement pas.

    RépondreSupprimer
  3. Bien dit. J'abonde (et pas j'a bon, hein...).
    Quand je vois tous ceux qui sautent dessus, ça me gonfle. Pure démagogie.
    Tout est bon dans le cochon, quoi.
    "Personnes à compréhension de l’écrit difficile », ouais, mais peut faire mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et j'aime bien mon "Personnes à..." Parce que c'est une réalité. Je le vois partout, au bureau dans le cadre des écrans de mes machines mais aussi auprès d'ingénieurs, au bistro,...

      Tiens on avait une conférence téléphonique aujourd'hui avec six salles de réunion connectées. Une d'entre elle a mis 20 minutes pour se connecter parce que les mecs au bout ne voulaient pas lire les 10 lignes d'explication.

      Supprimer
  4. Billet impeccable, que je contresigne des deux mains (si j'y arrive).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merde. J'aime pas quand vous êtes d'accord avec moi. C'est mauvais signe.

      Supprimer
    2. Mauvaise nouvelle, je contresigne avec l'ami Didier. Ces imbéciles feraient mieux de se demander pourquoi il y a autant d'illettrisme. Sauf que cela obligerait à se poser des questions que l'on ne veut surtout pas se poser. Quand on lit les lettres des poilus, on s' aperçoit que même les plus modestes des salariés écrivaient sans fautes et souvent avaient un style que beaucoup de soi-disant auteurs contemporains aimeraient avoir.

      Supprimer
    3. Je sais que vous contresignez. Mais la question n'est pas la cause de l'illettrisme (il y en avait sûrement plus dans le temps mais à l'époque les gens qui savaient écrire le savaient vraiment).

      Le problème est que derrière cette polémique, certains veulent masquer son existence et surtout les conséquences.

      Supprimer
    4. C'est bien de contresigner Koltchak mais c'est mieux de fournir un exemple qui tienne la route. En 14-18, dans les tranchées, on parlait davantage les patois régionaux que le français. Dans les premiers temps de la guerre, on établissait d'ailleurs les régiments sur des critères géographiques pour être bien certains que les membres d'un même régiment se comprennent sans problème. On a ensuite cassé ce fonctionnement et il a fallu que chaque soldat se confronte à la pratique du français. Si l'on peut d'ailleurs trouver une qualité dans cette ignoble et sotte guerre, c'est l'effet positif qu'elle a eu sur le déploiement du français sur tout le territoire. En lisant certaines lettres de poilus - il existe de nombreuses études sur le sujet - on constate parfois bien au contraire que la pratique du français n'est pas naturelle chez un grand nombre ; absence de ponctuation ; absence de la pratique de la majuscule en début de phrase ; mauvais usage de l'apostrophe (ou absence totale) ; usage d'expressions inconnues, qui semblent fondées sur un mélange très approximatif de patois et d'argot ; conjugaisons erronées ; transcriptions phonographiques incohérentes, etc…

      J'ai bien compris que vous étiez dans le "c'était mieux avant" systématique mais voilà, il s'avère parfois que "c'était moins bien avant".

      Supprimer
    5. C'est quand même pas un Rital fraîchement débarbouillé qui va venir nous donner des leçons de français, si ? C't'un monde, tout d'même !

      Supprimer
  5. Tu te rends compte d'un illettré à mobilité réduite et de surcroît mal voyant

    Ce que Macron a dit, je l'ai presque dit à un "non connaisseur du vocabulaire et de la grammaire française" (voir mon billet)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai lu ton billet et ton message dans les LB.

      (Les mal votants sont dans les PMR ce qui crée un truc ridicule en plus : on essaie de contourner deux pb en même temps : nos machines doivent être accessibles par des types - dont des ivrognes - en chaise roulante et doivent avoir une prise casque pour guider les bigleux. On gère ça dans les mêmes budgets ce qui est ridicule).

      Supprimer
    2. (Ce n'est pas la prise casque qui coûte cher mais le logiciel pour lire ce qui devrait être à l'écran).

      Supprimer
  6. J'avais vu cette réaction imbécile chez un blogueur. Je l'ai lu trois fois. Mais où est l'insulte ?
    Il note le double handicap de ces femmes : illettrisme et nécessité de devoir se rendre loin pour trouver du travail.
    Il faut noter que cet handicap n'est pas jeune : en 1963, il avait le même taux d'environ 20% alors si un ou plusieurs ministres s'y attardent alors tant mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est fou. Il a perdu toute sens de la réalité.

      Supprimer
  7. Des clowns qui tirent les poils du cul. N'ont que ça à foutre et faire des selfies avec kervielle!

    RépondreSupprimer
  8. Effectivement en lisant ses propos dans leur intégrité, il n'y a rien d'insultant. Une triste réalité certes
    A La Réunion, il y a environ 116 personnes illettrées, c'est une catastrophe sociale et ce n'est pas une injure.
    Par contre, ce qui m'a fait sourire (enfin façon de parler), c'est le nombre de posts offusqués sur Twitter avec une faute d'orthographe à "illettré" ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand vous dites qu'il y a environ 116 personnes illettrées à La Réunion, cela signifie-t-il qu'il pourrait y en avoir en réalité 115, 4 ou 116,6 ?

      D'autre part, j'aimerais savoir d'où vous sortez un nombre aussi impitoyablement précis. À mon humble avis, il doit s'agir des personnes officiellement reconnues comme illettrées ; donc, il doit y en avoir beaucoup plus en réalité, les illettrés n'ayant généralement pas tendance à s'afficher en tant que tels, ce qui se conçoit aisément.

      Enfin, je ne vois pas bien en quoi une centaine d'illettrés représenteraient une "catastrophe sociale"…

      Supprimer
    2. Effectivement c'est un chiffre qui est discutable, c'est pour ça que j'ai précisé "environ" . La source vient de l'INSEE et le problème est dans l'actualité réunionnaise en ce moment (ceci dit il revient régulièrement).
      Pour moi, c'est une catastrophe sociale, le terme catastrophe est subjectif certes discutable aussi mais c'est le mien au vu de mon expérience dans les formations de lutte contre l'illettrisme.
      Maintenant, je suis sur le blog de Nicolas, je mets juste une petit commentaire
      à son billet. Un commentaire n'est pas une tirade sinon j'ouvre un blog. Et si j'avais envie de communiquer avec vous (ce qui n'est pas le cas) je me rendrais sur votre espace personnel .
      http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=24&ref_id=20417

      Supprimer
    3. Oups 116 000 personnes j'oublie trois zéros mea culpa

      Désolée Nicolas je monopolise les commentaires là :-)

      Supprimer
    4. Eh bien voilà ! Comme ça, tout devient claire et la phrase parfaitement admissible !

      Supprimer
  9. Nicolas: Emmanuel, pas Emmanuelle ! Espèce d'illettré !

    RépondreSupprimer
  10. Didier Goux: Clair, pas claire... illettré...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.