30 septembre 2014

Pour les musulmans ?

L’ami Sarkofrance revient sur le lire d’Edwy Plenel : « Pour les musulmans ». « Dans un livre indispensable écrit l'été dernier, le fondateur de Mediapart, Edwy Plenel, rappelle, détaille et explique comment l'islamophobie des années 2000 a pris le relais de l'antisémitisme du siècle d'avant. » Ouh là !

Ne pouvant pas faire la critique d’un livre que je n’ai pas lu, je vais me contenter de parler du billet de Juan. Ca commence bien !

« Les récents évènements, de l'intervention militaire de la France contre Daesh à la décapitation d'un touriste français par une bande islamiste, ne font qu'amplifier l'importance de sa démonstration. » Je vais essayer de remettre mon cerveau en place : les islamistes sont obligés de commettre des atrocités pour donner raison à Plenel ?

Suite à l’assassinat d’Hervé Gourdel, j’ai fait deux billets pour dénoncer l’amalgame fait par les gros réacs entre les musulmans et les islamistes. En lisant le billet de Juan, j’ai l’impression d’être comparé à Marine Le Pen. Je n’invente rien. « Dimanche 28 septembre, Marine Le Pen ose nier toute responsabilité sur les amalgames islamophobes. »  Même si elle dit à peu près l’inverse…

Je vais donc demander à Edwy et Juan : où sont persécutés les musulmans en France ? Certes, on empêche leurs femmes de se déguiser en porte de prison alors qu’il est bien connu que la burqa est un choix délibéré pour leur épanouissement personnel. Certes, on n’aime pas que les femmes mettent des voiles pour encadrer nos enfants dans les crèches et lors des sorties scolaires. Certes, on fustige la judéophobie et l’homophobie des jeunedécités.

Plenel nous dit : « l'agitation de la question religion est une diversion des questions démocratiques et sociales. » Je me rappelle d’un type qui disait : « la religion est l’opium du peuple. » Plenel cite un tas de types mais oublie de parler de ce dernier…

Tout l’inverse, quoi… Un de ces jours, la lutte contre la religion deviendra l’opium du peuple. On croit rêver.


Si ce bouquin est une tentative pour nous faire fermer notre gueule, c’est raté. Je me réserve le droit de taper sur une religion tout en défendant la majorité des musulmans de France. Je me réserve le droit de dire que massacrer des populations au nom d’une religion n’est pas spécialement sympathique. 

18 commentaires:

  1. Comme quoi, 52 ans après, la tradition des porteurs de valises n'est pas morte.

    Il y a quand même un truc qui me turlupine. Pourquoi cet éternel besoin de se placer contre la France et les Français, parce qu'au fond, livre indispensable (rires) après livre indispensable (éclats de rires) il ne fait que ça. C'est d'autant plus con qu'il n'a pas besoin de toutes ces pitreries pour figurer sur la liste de ceux qui seront tondus pour faits de collaboration, sa qualité de gauchiste l'avait déjà qualifié d'office.

    RépondreSupprimer
  2. Oui je partage. Plenel, le Grand Purificateur de la République, ressemble de plus en plus à un Staline de foire.....

    RépondreSupprimer
  3. J'aimerais que les religions lavent plus courageusement leur linge sale, et bazardent à grands coups de balais les résidus obsolètes, voire haineux, de leurs textes. Ça évitait des interprétations hasardeuses, et des actes d'une stupidité sans nom, telle : "des juifs orthodoxes refusent de s'assoir à côte des femmes dans un avion". 😡
    Que l'on soit tout autre, comme : athée, laïc, agnostique… il devient agaçant d'être mis au banc des accusés, quand on se permet d'émettre ne serait-ce qu'une once de critique envers l'une ou l'autre des "principales" religions. Marre que l'on nous renvoie à un passé dont nous ne sommes pas responsables, d'autant que, grâce à notre système laïc, nous faisons tout pour que ce premier ne reproduise pas. Aujourd'hui, les musulmans de France veulent que nous comprenions toute la sagesse de leur religion… mouais… sauf que ce n'est pas nous qu'il faut convaincre, mais bien ces islamistes qui pillent, et qui tuent, sous couvert des versets extraits leur livre prétendu saint. Pas facile, hein ?

    RépondreSupprimer
  4. Le titre du livre de Plenel fait allusion à un article de Zola, paru avant le « J'accuse ».

    Comparer, encore et toujours, l'antisémitisme du passé et l'islamophobie contemporaine, c'est de la stupidité, de l'ignorance, de la pensée rapide ou du militantisme pro-charia. (rien d'autre ? Non. )
    Les juifs, au temps de l'affaire Dreyfus, étaient minoritaires partout dans le monde. Et on les tuait (pogroms, etc). Ils étaient victimes d'une véritable haine raciale, alimentée par des accusations purement imaginaires. (protocole de Sion, toujours très apprécié par les obscurantistes et largement édité et diffusé dans les pays musulmans.)
    Aujourd'hui, combien y a-t-il de pays juifs, combien de pays musulmans ? En France, un dixième de la population, à peu près, est musulman. Pour moins d'un pour cent de juifs, qui partent de plus en plus en Israël, d'ailleurs, on se demande bien pourquoi.
    Qui supporte le plus grand nombre d'agressions à caractère raciste ? De vraies agressions sur les personnes, de coups, de menaces de mort ? Une des dernières manifestations pro-palestiniennes, où l'on a vu flotter des drapeaux de l'Etat Islamiste des Joyeux Egorgeurs, a dégénéré en chasse aux juifs dans la rue et attaque de la synagogue (Sarcelles). Avec, face à la caméra, à visage découvert des antisémites violents et fiers de l'être qui proféraient des menaces de mort insoutenables. Et Plenel écrit et dit partout qu'empêcher (enfin, tenter d'empêcher!) les djihadistes de revenir de Syrie est une atteinte aux libertés qui menace notre démocratie... Plenel écrit dans son livre qu'on a colonisé les musulmans, qu'on a une dette envers eux et qu'on est des ingrats de les refuser tels qu'ils sont aujourd'hui. (je schématise mais en gros, c'est ça.)
    Quand la presse relate des horreurs commises au nom de l'islam, ce ne sont pas, hélas, des incarnations de fantasmes islamophobes. Quand des religieux demandent, en France, de chasser et tuer les juifs, les homosexuels et les apostats, il ne s'agit pas de religieux juifs ou chrétiens. Alors, comparer les musulmans qui vivent dans notre pays maintenant aux juifs qu'on a persécutés jusqu'à l'extrême, c'est extrêmement indécent. Et indécent est un euphémisme.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suzanne a parfaitement résumé ce que je voulais dire et je ne vais donc pas en rajouter une couche. Les leçons d'histoire du camarade Plenel sont frelatées et indécentes.

      Supprimer
  5. Il fut un temps, j'aimais bien Plenel, j'oserai dire, en dépit de ces défauts récurrents - sa manie de tout caricaturer, son besoin de rendre tout absolument conforme à ce qu'il voit à travers le prisme de son idéologie. Mais Plenel vieillit mal ; il devient fou - plus exactement, il le devient trop.

    En revanche, il est fort probable que le rejet de la religion constitue bientôt - si ce n'est déjà le cas - le nouvel opium du peuple, au-delà de la question des musulmans et de leur place dans la société française. Pour le dire autrement, l'athéisme, la laïcisme sont devenus des sortes de religion à part entière, ou plutôt des dogmes aveugles qui, bien souvent, usent des mêmes ficelles psychologiques que celles qu'utilisaient les anciens croyants qui pourchassaient de leur vindicte ceux qui refusaient de croire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pas de leçons à recevoir d'un fraudeur fiscal, même s'il crie au complot à cause de Cahuzac (son premier redressement a été notifié avant qu'on sache que ce mec existait)

      Supprimer
    2. Coucou Dorham !

      "l'athéisme, la laïcisme sont devenus des sortes de religion à part entière, ou plutôt des dogmes aveugles qui, bien souvent, usent des mêmes ficelles psychologiques que celles qu'utilisaient les anciens croyants qui pourchassaient de leur vindicte ceux qui refusaient de croire."

      Pas tout à fait d'accord. Pour finasser un minimum, je dirais que sous couvert de laïcité, d'athéisme, il y a de vrais racistes antinoirzéarabes ou de vrais intolérants à toute forme de religion qui ont endossé des habits et des discours plus respectables et tolérables que le refus obtus de tout ce qui est étranger. Moyennant quoi, c'est tout le discours laïque qui devient suspect d'intolérance ? La laïcité, si je devais l'expliquer aux enfants, est aussi utile que le code de la route qui permet à des hommes de se déplacer ensemble qu'ils circulent à pied, à bicyclette, en voiture...
      Les croyants de maintenant qui tuent ou appellent à tuer ceux qui prétendent quitter leur religion ou caricaturer leur Dieu me semblent des millions de fois pires que n'importe quel athée borné ânonnant ses petits dogmes à lui. Sauf en Corée du Nord, peut-être...


      Supprimer
    3. Personnellement, je crois être très cohérent, étant contre la laïcité ET contre le code de la route.

      Supprimer
    4. Permis de conduire: 1890 environ. Grandes lois sur la laïcité: 1905

      À la fin, n'êtes-vous pas las de ce monde ancien ?

      Supprimer
    5. et oui , rouler comme on veut , de n'importe quel côté de la route , voilà qui permet de belles rencontres

      Supprimer
  6. Ce vieux cancrelat trotskyste ne mérite même pas que l'on parle de lui. De toute façon, lorsque ceux qu'il s'est choisis pour futurs maîtres auront pris le pouvoir, s'ils le prennent, la première chose qu'ils feront sera d'égorger (et non de décapiter…) M. Plenel, car personne n'aime les traîtres, même quand ils trahissent à votre profit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'avez-vous contre les cancrelats ?

      Supprimer
    2. Oh, un dans la cuisine, ça va ! C'est quand il y en a beaucoup et qu'ils se mêlent de diriger des officines de propagande que ça commence à poser des problèmes…

      Supprimer
    3. Quand j'étais jeune, on disait "vipères lubriques", c'était quand même plus olé-olé.

      Supprimer
  7. Comme je ne comprenais pas le billet et ses commentaires, je viens de lire le livre

    RépondreSupprimer
  8. Les gens, merci pour vos commentaires. Je n'ai pas pu prendre part au débat ayant été mobilisé pour de basses raisons professionnelles.

    Un truc seulement : je ne suis pas d'accord avec Dorham. Je le laisse considèrer la laïcité comme une religion si ça l'amuse mais pas l'athéisme. Les combats d'aujourd'hui ne changent pas ceux du siècle dernier et il ne faut pas raconter n'importe quoi.

    (Je ne m'adresse pas seulement à lui, mes confrères gauchistes ont tapé sur les cathos et je ne m'y associe pas).

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.