04 octobre 2014

Mariton, président !

Rappelez-vous trois ans avant 2012, personne n'aurait parié sur François Hollande, à qui nous souhaitons une bonne fête comme à tous les François, surtout ceux qui ont une bonne Assise. On le donnait à 3%. Figurez-vous qu'Hervé Mariton, dont au sujet duquel j'ai l'honneur qu'il me suive dans Twitter, ce qui en fait la seule personnalité de droite qui me suive avec François Bayrou à qui je souhaite une bonne fête par convention est dans le même cas. Aucun expérience ministérielle (de mémoire) mais un excellent passé de parlementaire largement impliqué dans la vie de notre pays. 

M. Mariton est candidat à la présidence de l'UMP. Il va gagner. Il a le vent en poupe. Il sera aujourd'hui l'idole de la manif enfer et contre tous car il est un parfait reactionnaire opposé au mariage pour tous contrairement à Nicolas Sarkozy qui évite de faire part de ses opinions.

Tiens ! A propos ! Je vois des types qui se prétendent de gauche critiquer la position de Manuel Valls qui est contre la gestation pour autrui. On l'accuse de baisser sa culotte devant la droite rigide. Pour ma part, je ne vais pas devenir pour l'exploitation du corps de la femme, sa marchandisation, pour le seule prétexte qu'on ne peut pas etre d'accord avec les reactionnaires. Abrutis... 

Mariton, président de l'UMP ! Il n'y a qu'un pas pour qu'il remporte la primaire puis l'élection présidentielle grace à son charisme exceptionnel qu'il cache bien car il est très rusé. 

Ce billet ne sert qu'Arié. 

41 commentaires:

  1. Un marmiton à l'Elysée, quelle tambouille

    RépondreSupprimer
  2. Arrêtez ! Je n'ai pas fini apéro.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous aimerions (je) une photo de la suite avec ton merveilleux I phone 6 qui prend de superbes clichés même à 2,65 gr

      Supprimer
    2. Je suis à mon huitième mitte de RICARD seulement.

      Supprimer
    3. Mon iPhone picole plus que moi ?

      Supprimer
  3. manu était raide dans son slip lorsqu'il parlait dans têtu; aujourd'hui il y cague liquide en parlant à La croix. Il est amoureux de ludovine ou quoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne peut pas changer d'avis ?

      Supprimer
    2. il n'a pas changé d'avis. Il a juste raconté des conneries à têtu.

      Supprimer
    3. Grave non puisqu'il est premier ministre et qu'il n'ira jamais plus loin. Mais fayoter c'est inutile et débile.

      Supprimer
    4. Fais un billet pour la GPA et assume ton côté gauchiste.

      Supprimer
    5. Qui parle de GPA ? Moi je parle fayotage.

      Supprimer
  4. Vous avez raté le titre qui s'imposait : Mariton, présidon…

    Pour la GPA, c'est déjà un combat d'arrière-garde de toute façon : à partir du moment où une chose est scientifiquement et techniquement possible, elle finit toujours par se faire, et rien ne peut l'empêcher. La nature humaine le veut ainsi, sans doute. Donc, tout comme la bombe atomique ou le communisme, la GPA se fera, simplement parce qu'elle peut se faire et quels que soient les dégâts qu'elle causera à l'homme.

    Hugh ! J'ai dit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais.

      Cela étant elle ne fera pas de dégât à l'homme mais à sa grosse.

      Supprimer
    2. J'englobais la grosse dans l'homme, comme le veut la grammaire old fashion

      Supprimer
    3. Ah ! J'ai du mal avec les réacs, décidément.

      Supprimer
  5. Vous rendez-vous compte qu'avec votre billet, venant après mes commentaires, Mariton vient de doubler le nombre de ses partisans ?
    Au rythme de cette progression géométrique, au premier tour de 2017, il dépassera largement les 100 % de voix.

    RépondreSupprimer
  6. Cela me fait penser à un film: "Mariton vaut bien une Valls"

    RépondreSupprimer
  7. Bien vu cher Didier. De plus la GPA est autorisée dans certains pays, vu qu'elle n'y a pas été interdite. Où je corne d'abondance c'est quand Valls "exclut totalement" d'autoriser "la transcription automatique" des actes de filiation d'enfants nés par mère porteuse à l'étranger". Ces enfants sont venus au monde, ils n'ont fait de tort à personne, ils n'ont pas à être les innocentes victimes de moyenâgeux rétrogrades. D'autant que la Cour de Cassation a rendu son avis là dessus, sans parler de la Cour Européenne des Droits de l'Homme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arrête de mettre les enfants en avant, tu joues le jeu de "autre". Avec des arguments à peu près aussi debiles que ces andouilles qui croient de défendre les enfants.

      Evidemment que les gamins nés de GPA à l'étranger doivent être acceptés en France. Mais il ne faut pas détourner la conversation, c'est mal. L'exploitarion du corps de la femme ne peut pas être défendue dès lors qu'il y a un enjeu financier et qu'elle n'a pas le choix.

      Supprimer
    2. Quel idiot de compétition celui-là ! Ah vraiment ! Ces enfants n'ont fait de tort à personne ? Certes, non... Ce sont à mon avis leurs propres "parents" qui leur en ont fait... Quel esprit malade s'amuserait à faire des enfants tout en sachant qu'ils n'ont pas de statut à part entière ? Un peu comme ces parents 1 et 2 qui adoptaient avant la Loi Taubira et tout en sachant que le parent 2 en cas de décès du parent 1 n'aurait aucun droit sur l'enfant avec qui il a vécu. Voilà qui démontre bien que, depuis le début dans ce débat, l'égoïsme est au centre de la question. Et que cet égoïsme fait désormais force de Loi. Splendide gouvernement que le nôtre, en vérité...

      Supprimer
  8. Dans les commentaires de ce billet, on parle beaucoup de sexe Maps je vous rappelle que le sujet est Mariton.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il y a un bon filon avec Mariton, il a une bonne tête de con, c'est un bon client à venir.

      Supprimer
  9. Avec Mariton a la tête de l'UMP, on est tranquille. Je lui soumets deux secrétaires generaux Estrosi et Morano.

    RépondreSupprimer
  10. J'ai toujours estimé que ce n'étais pas à moi de décider de ce qu'un(e) autre devait faire ou ne pas faire avec son corps, et vice versa. Je m'interdis aussi tout jugement par rapport à ce que les gens font dans l'intimité de leur vie privée tant qu'il y a entier consentement.
    Dans la mesure où des États culturellement et socialement proches de nous autorisent la GPA, cela semble indiquer qu'il y a d'autres manières de concevoir la chose. M'allier avec des rétrogrades en adoptant leurs arguments pour un problème qui ne me concerne pas, mais concerne les femmes avant tout, ce n'est pas mon truc.
    Et puis, exploitation du corps de l'autre, vaste notion. Exploitation du corps du travailleur, exploitation du corps de la pute. On exploite les corps pour des enjeux financiers depuis belle lurette...
    Qu'est-ce qu'on fera à la première mère porteuse française? On la mettra en prison? Le pape la condamnera aller en enfer? On tuera l'enfant?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mettons là en prison, mettons les parents qui l'exploitent en prison, ça les dissuadera de faire les cons. Tu ne te rends même pas compte que ce que tu écris est d'une connerie sans nom.

      Valls a justement proposé que les états proches de nous empêchent la GPA pour les gens issus de pays qui ne l'approuvent pas.

      Tu te rends compte que tu es en train de défendre le fait que des gens puissent proposer à une femme sans pognon de faire un gamin pour eux, d'exploiter son corps comme si elle avait le choix ? Tu peux essayer de t'en tirer avec ironie, ça n'en reste pas moins abject.

      Supprimer
    2. On va encore m'accuser de faire de la "provocation", alors que ce n'est nullement le cas. Mais il se trouve que je suis à peu près d'accord avec M. René (sauf pour son "rétrograde", qui est un jugement de valeur a priori et sans intérêt). Il me semble – j'y réfléchissais cet après-midi – que l'on peut difficilement, si l'on tient à une certaine cohérence, interdire la GPA sans interdire aussi la prostitution, par exemple ; ou le mannequinat des enfants.

      D'autre part, si l'on parle en terme d'exploitation "du corps des travailleurs", il me semble qu'elle est déjà largement répandue et parfaitement admise, et ce dans les secteurs les plus divers. En quoi une mère porteuse sera-t-elle davantage exploitée qu'un travailleur agricole, un mineur de fond ou un éboueur ?

      Supprimer
    3. Vous avez oublié "hyène dactylographe" et "enculé de ta mère"…

      Supprimer
    4. De VOTRE mère, bordel. On a pas égorgé les moutons ensemble.

      Supprimer
  11. Bon, faut arrêter ce petit jeu, parce que si jamais Mariton était élu Président, on aurait l'air malin...
    Je viens d'ailleurs de recevoir une caisse de champagne de sa part.

    RépondreSupprimer
  12. Oui tu as raison, c'est la réalité de ce qui se passe aux USA, en Russie ou en Inde. Maintenant celles qui proposent leur corps pour de l'argent pourraient certainement te répondre mieux que moi sur leurs motivations financières ou humanistes, mais a priori je ne les trouve pas abjectes. La mère Boutin, la Ludivine, les petits curés, oui effectivement....
    Bon. On e reparlera à mon prochain passage à la Comète...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as de beaux exemples. Tu pourrais ajouter les étudiants qui n'ont pas d'autre choix que de se prostituer pour la Ayer leur loyer. Ou les femmes de ménages qui bossent de nuit à La Défense pour nettoyer les tours. Elles n'ont pas d'autre choix. Il faut bien nourrir les enfants.

      Supprimer
  13. Je m'interdis aussi tout jugement par rapport à ce que les gens font dans l'intimité de leur vie privée tant qu'il y a entier consentement.
    Voilà, bien vu, ça c'est de l'analyse ! Ainsi, quand un pauvre consentira à vendre un de ses reins ou un morceau de son foie à qui voudra bien y mettre le prix, ben faudra pas juger, hein, ça serait réac, ça serait vieux-jeu. Du moment que le contrat est signé dans les règles de l'art tout va bien. Les mômes, c'est pareil : y z'ont rien fait de mal, donc faut leur filer des papiers et valider a posteriori la démarche des parents, qui sommes-nous pour juger après tout ?

    Et puis faudrait pas oublier que dans la mesure où des États culturellement et socialement proches de nous autorisent la GPA, ça doit bien avoir une signification profonde et pleine de sagesse, genre il y a d'autres manières de concevoir la chose : par exemple, en Inde, des filles mineures et analphabètes peuvent s'engager à porter l'enfant d'un autre couple (quel merveilleux geste altruiste) et en plus elles bénéficieront d'un suivi médical pendant la grossesse ; en cas de doute à l'échographie, on imposera l'avortement histoire de ne pas livrer un produit défectueux qui ferait mauvais effet sur la clientèle...

    RépondreSupprimer
  14. Tout ça pour dire que je suis totalement d'accord avec le commentaire de Dorham (17h02) : ce nouveau mode de production et d'échange des enfants (pour parler comme Michéa) n'a rien de réjouissant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pui mais arrête d'être d'accord avec Dorham il pourrait en prendre habitude.

      Supprimer
    2. Personnellement, je mets un point d'honneur à ne jamais être d'accord avec Dorham, histoire de bien lui faire sentir l'infranchissable fossé qui existe entre un vrai Français de souche élevé sous la mère et un Ritalalacon cultivé hors sol.

      Supprimer
  15. Encore une billet de merde - pour défendre Mariton - avec 40 commentaires.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.