20 octobre 2014

On n'a même pas l'opposition qu'on mérite...

Dans mon billet d’hier soir, je me foutais de la gueule du confrère Gauche de Combat qui finissait son billet en disant que Macron et Le Roux étaient bêtes à couper du foin. Je crois que depuis que je tiens un blog, je n’ai jamais insulté une personnalité politique. Je me contente d’insulter mes commentateurs anonymes. Quand je pense que cet imbécile (ben oui, il est anonyme) voulait faire une charte de bonne conduite, dans les blogs, pour éviter les insultes, j’ai bien envie de rigoler.

Par contre, j’ai vu pire, ce matin. Je vais insulter l’auteur de manière anonyme. On va l’appeler le « fini à l’urine » même si c’est un peu péjoratif pour ce liquide qu’il m’arrive de laisser échapper consécutivement à l’abus de jus d’orge qui a fermenté légèrement à cause des conditions de conservations.

Le « fini à l’urine » est Pierre Parrillo qui n’est autre qu’un éminent blogueur de droite, un des blogueurs personnels les plus connus car les plus cités dans les réseaux sociaux. Je vais d’ailleurs participer à se gloire en citant son billet de ce matin.

A propos de François Hollande, il a déclaré : « Que dire d’autre si ce n’est : quel con… »

Je veux bien qu’on appelle le chef de l’Etat « Pépère », c’est affectueux.

« Fini à l’urine » continue : « Et le terme n’est à mon sens pas exagéré. De ma vie je n’ai encore jamais vu quelqu’un renvoyer une image aussi dégradée de la France et de la fonction de présidentielle. Je respecte la fonction mais j’exècre l’âne qui est censé l’incarner. »

Avec les copains, on a été pendant un paquet des temps de blogueurs d’opposition. On en a envoyé plein la gueule de Nicolas Sarkozy.

Mais je ne crois pas me rappeler qu’un blogueur vaguement connu se soit permis de le traiter d’âne ou de con.

Ce pauvre « fini à l’urine » n’a donc-t-il plus rien à dire ? Des mois que je lis sa prose, pour rigoler. Jamais vu une touche de proposition mais, cette fois, il touche le fond.

La dépression le gagne.


Où est la camisole ?

4 commentaires:

  1. Appeler Hollande pépère n'est pas affectif mais affectueux. De plus, votre lien ne mène nulle part… sauf à une erreur 404, alors que j'aurais préféré une erreur Volvo.

    RépondreSupprimer
  2. Où est la camisole ?

    dans la charette à laquelle il est attelé

    RépondreSupprimer
  3. Ce serait superfétatoire de dire que c'est peut être lui le con

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.