01 octobre 2014

Rentabilité


Dans Twitter, Gilles Klein dit qu'il y a 117 aéroports régionaux en France mais que seuls 17 sont rentables. C'est France 2 qui le dit. 

Je pose donc la question : pourquoi un aeroport devrait-il être rentable ? Prenons un exemple. Tiens ! Je suis à la Comète (ceci n'est pas un blog d'information). Devant il y a un trottoir. Figurez-vous que ce trottoir est pas rentable. Pourquoi un service public devrait-il être rentable ?

Ce n'est pas une question en l'air. Les opposants à Notre-Dame-des-Landes avaient comme argument que le nouvel aeroport ne serait pas rentable, ce qui est d'ailleurs à mourrir de rire quand on pense qu'il va être en grande partie payé par une boite privée qui espère gagner un maximum de pognon avec. J'aime bien relever les paradoxes.

Prenons un patelin au hasard. Ou presque. Limoges. Il m'arrive d'y aller. Les "exploitants du back office" de ma boite sont installés là-bas. J'y vais rarement mais les dirigeants viennent souvent nous voir. S'il n'était pas possible de faire l'aller-retour Paris - Limoges dans la journée, l'honorable compagnie qui m'emploie serait obligée de transférer le service à Paris ou dans une capitale régionale avec un aéroport rentable

Limoges crèverait lentement tout comme un tas de patelins qui n'ont pas la chance d'être traversés par une ligne TGV. 

Quimper, Lorient, Saint Malo,... Autant d'aéroports non rentable à plus de trois heures de train de Paris. Les entreprises d'envergure nationale doivent déménager ? Montauban, Perrigueux, Tarbes, Caen, Pau, le Plessis-Hébert,... On en fait quoi ?

On peut arrêter de parler de rentabilité quand on parle aménagement du territoire ?

L'ami Poireau était en week-end à Loudéac, aimable patelin de 10000 habitants dont Jacques (et ma mere). Je lui ai montré la gare. Il était surpris d'en voir une d'autant qu'il n'y a pas de train. Certes. Mais il y a des préposés qui vendent des billets et renseignent les braves gens.

Sans gare, Loudéac péricliterait. Pourtant, elle n'est pas rentable, cette gare. Sans service de transport non rentable, toute la province serait morte. 

4 commentaires:

  1. Bonne analyse, il existe un véritable enjeu pour l'aménagement du territoire.

    RépondreSupprimer
  2. il faut marteler qu'il n'y a pas que la rentabilité FINANCIÈRE
    la qualité de vie (qui passe par les relations) a aussi une valeur mais non marchade

    RépondreSupprimer
  3. D'accord avec ce billet...mais pas sur l'exemple de la gare-sans-trains de Loudéac ! (et pourquoi pas aussi des aéroports sans avions, des stations de métros sans rames, etc. ? ). La SNCF pourrait ouvrir un bureau d'informations et de vente de billets dans le centre-ville de Loudéac (ce qui n'est probablement pas le cas de sa gare), comme on en trouve d'ailleurs dans les grandes galeries marchandes de Paris...et où il faut faire longtemps la queue, ce qui prouve son utilité.

    PS- Pourquoi la gare de Loudéac ne renseigne-t-elle que les braves gens ? Et un sale con qui a besoin de renseignements, il n'y a pas droit ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ! mais y'a pas de sales cons à Loudéac.
      Eventuellement des gros...

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.