20 octobre 2014

Vive Suzanne !

Suzanne n'est pas qu'une magnifique chanson de Léonard Cohen ou une formule magique pour sauter une greluche portant cet heureux prénom, inventée par Ali Baba et les 40 Balkany : Suzanne ouvre toi ! C'est aussi une délicieuse blogueuse de gauche. Réactionnaire, certes, mais de gauche. Rayons d'un trait acéré le côté négatif de ce mot, réactionnaire. Toi aussi, tu es opposé à la réforme des retraites de Sarkozy qui était présentée au nom du progrès (et celle de Hollande, mais c'est parce qu'il avait un peu forcé sur le Beaujolais nouveau, ce qui est bien compréhensible) car c'était mieux avant quand on pouvait prendre la retraite à 60 ans après avoir cotisé 150 trimestre. Tu es donc réactionnaire. 

Suzanne est de gauche, comment on aimerait tous l'être, sauf pour son côté un tantinet obsédé sexuel. Nul est parfait. Elle est de gauche. Par exemple, elle défend avant tout la laïcité, ce qui n'est pas spécialement de gauche et critique toute emprise de la religion sur la vie publique contrairement à des connards - je pèse mes mots, contrairement à moi - qui se prétendent à gauche et passent leur temps à défendre l'Islam parce que ça fait chier les cathos. 

Moi-même, je suis très réactionnaire. Par exemple, je considère qu'un plug anal Place Vendôme n'est pas de l'art mais une cochonnerie. Je considère aussi, mais c'est ma bête noire, que les zones commerciales ne sont pas un but dans la vie et dans la vue. Je considère que c'était mieux avant quand les taxes sur la bière étaient moins élevées. 

Pourquoi je parle de Suzanne, moi ? Ah ! Oui ! Elle est victime d'une attaque de l'ignoble Gauche de Combat :
http://gauchedecombat.net/2014/10/20/le-con-dune-autre/

Quels sont ses torts ? Avoir rappelé que c'était un abruti tout comme bon nombre de commentateurs de la blogosphère politique. Son seul vrai tort est de s'être attaqué à un sujet un peu trop facile. Je l'ai connue plus courageuse. 

Vous pouvez trouver Suzanne dans toutes les bonnes bloguerolles ou en cliquant où il faut :
http://merle-moqueur.blogspot.fr

Par contre, bien que Didier Goux, réactionnaire de droite ayant voté Mitterrand en 1981, m'ait assuré qu'elle a des gros nichons, je me demande si elle est d'un âge qui nous permette d'envisager de la retourner contrairement à Elooooody, Detoutderien ou Trublyonne, voire Videospatisserie, El Camino, Shaya, Mrs Clooney, Mandinette, JJU (ah non tiens !), Marguerite Yourcenar ou Justin Bieber. 

Continuons à mener des blogowars sur plusieurs fronts, bien dégarnis de neurones. 

Cela dit, lisez avec attention le billet du gugusse mais aussi le texte dans son illustration qui n'est autre que la copie d'écran d'un commentaire que Suzanne a laissé suite à un de mes billets. Elle se fout de la gueule de ces andouilles de gauche toujours rapides à dénoncer les autres. 

Et que fait GdC : un billet pour dénoncer Suzanne qui l'accuse de dénoncer sans cesse.

Il serait amusant de savoir qui a dénoncé Suzanne à GdC, je n'imagine pas qu'il perde son temps à lire les commentaires dans mon annexe. 

Beaucoup de petits procureurs, à gauche. Le retour des tribunaux propulsives. 

15 commentaires:

  1. Suzanne est de gauche et un tantinet obsédé sexuel ? Je n'avais pas compris ça mais admettons. C'est plaisant.
    On apprend plein trucs dans ce billet : Didier Goux a voté Mitterrand ! C'est magique.

    RépondreSupprimer
  2. Suzanne est aussi le prénom de ma femme, c'est rigolo ça.

    RépondreSupprimer
  3. Etre obsédée sexuelle, c'est très bien. L'avoir été aussi, c'est bien. On compte ses amants le soir, pour s'endormir. On ne leur fait pas exactement sauter la barrière, comme aux petits moutons blancs de la chanson, mais... Ah, les filles, donnez à vos corps les fêtes qu'ils méritent ! Bon, j'en étais où, au fait ?
    Il est très bien, le billet de Gauche de Combat. Digne, sobre et tout. J'en souris, je ne le prends pas au sérieux. Gauche de Combat me semble un peu immodeste, ou alors peut-être pense-t-il réellement être influent. Agir sur le fleuve des commentateurs et des commentaires. Faire œuvre, faire acte. Militer. Et comme tous ceux qui élaguent sans pitié, il se retrouve plus ou moins tout seul. Un jour, il lira de travers un de ses billets de blogs et s'auto-dénoncera, pour rester fidèle à son idéal révolutionnaire.
    Bien sûr que GdC lit votre blog, et ses commentaires. Quand on veut combattre la bête immonde, il faut la bien la connaître...
    Le plug de la place Vendome ?
    C'est un ballon. Il n'était pas plus moche en soi que n'importe lequel de ces châteaux gonflables qu'on trouve à chaque coin de fête.
    Merci pour ce billet.

    RépondreSupprimer
  4. Merdalors... Didier Goux qui vote Mitterrand et Suzanne obsédée sexuelle... What a fucking breaking news!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vive la gauche et vive l'amour !

      En ce qui concerne la gauche, j'ai un souci, comme dirait l'aut'. De quelle gauche suis-je ? Tous les jours des élus de gauche honnêtes et travailleurs autant qu'il se peut se démènent dans l'exercice du pouvoir, l'exercice de la gestion. Des mairies communistes ont longtemps vécu chez nous. On entrait dans la ville et le nom des rues et places s'en ressentait évidemment, et s'en ressent encore, mais enfin on n'est pas tombé dans des Léningrad de province pour autant. Les vieux avaient le charbon gratuit et la ville payait la colonie sous des tentes à Pilanchon sur mer qui était en fait à trois kilomètres de la mer, ça faisait de jolis mollets aux enfants de pauvres.
      J'ai peur pour l'école, pour les enfants qui grandissent, et ce sont surtout des gens de la gauche pedagol en roue libre qui me font peur, mais cette peur est partagée aussi par beaucoup de gens de gauche. Je me réfère beaucoup à des idéaux de gauche qui me semblent passéistes ou nostalgiques, en fait. Je me moque de moi, et pourtant j'ai la certitude que je ne serai jamais de droite.



      Supprimer
    2. J'ai voté Mitterrand parce qu'on m'avait fait croire que c'était le nom du type blond avec un bandeau sur l'œil : je ne suivais la politique que d'assez loin, à l'époque…

      Supprimer
  5. Extrait du billet :

    "Ne pas prendre en compte le respect inconditionnel qu’on doit à l’art…"

    Je me suis arrêté là. Cette phrase est tellement creuse, tellement bête. Et tellement ignorante, finalement...

    RépondreSupprimer
  6. Je suis presque sûr quant à moi que les gros seins de Suzanne ne sont que des implants. Voire des plugs anaux remastérisés.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.