26 novembre 2014

Ayez confiance...

L'Insee publiait récemment l'indicateur de confiance des entreprises, assez bon en novembre. Aujourd'hui, c'est le tour de celui de confiance des ménages. Ce billet n'est pas en mode "youplaboum, vive pépère" (l'OCDE publiait hier des mauvais chiffres de croissance).

Mais ça faisait longtemps que je n'avais pas réalisé un joli graphique pour vous... J'ai ajouté deux traits rouge.

Le trait horizontal est là pour montrer que le "moral" est presque au plus haut depuis l'élection de 2012 après un vague pic en mars 2014 (il faudrait savoir à quoi il correspond, il me semble que le changement de gouvernement a eu lieu après l'enquête). Il faudrait aussi se rappeler de l'actualité pour tenter d'expliquer le coup de mou de mai et juin 2013 (les manifs du mariage pour tous ?).

C'est le trait vertical qui justifie ce billet alors que Nicolas Sarkozy est en pleine campagne pour la présidence de son UMP, on voit qu'en 2012 la confiance des ménages a monté jusqu'à l'élection pour retomber juste après, au rythme de la baisse de popularité en François Hollande pour se stabiliser aux alentours de 85, point autour duquel elle oscille depuis fin 2007 (ce qu'on ne voit pas sur mon graphique) alors qu'elle avait toujours été au dessus depuis la création de l'indice (le précédent pic date de mai 2007 (il y avait eu un pic, aussi, en mai 1995, mais le niveau le plus haut a été atteint au début des années 2000, avec la célèbre "bulle").

Comment l'interpréter ?

2 commentaires:

  1. je ne l’interpréterai pas, je suis très mauvais (mauvais) maître chanteur

    RépondreSupprimer
  2. Une idée? peut-être la matérialisation de la fameuse courbe du deuil (http://www.isrifrance.fr/tag/courbe-du-deuil)

    Phase 1 pré-election - ascendante : engouement, désir de changement
    Phase 2 post-election - descendante : désillusion, colère, rejet
    Phase 3 le point bas de la courbe : désengagement, repli sur soi, tristesse

    Nous sommes peut être aux prémices de la phase 4, de "réintégration", à nouveau ascendante et positive, fin de la courbe du deuil

    Mais la socio-dynamique de groupe n'est pas une science exacte, ni un phénomène linéaire...

    Deuil de quoi ? bonne question...

    Toujours aussi plaisant de vous lire.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.