05 novembre 2014

Sagnol a abusé de sa gnôle

« Tant que je serai entraîneur des Girondins, il y aura beaucoup moins de joueurs africains qui rejoindront les rangs de Bordeaux parce que je n’ai pas envie de me retrouver avec douze joueurs, qui, une fois tous les deux ans se barrent pendant deux mois. » « L’avantage du joueur typique africain, répond Sagnol c’est un joueur pas cher quand on le prend, prêt au combat généralement, qu’on peut qualifier de puissant sur un terrain, a décrit Sagnol. Mais le foot ce n’est pas que ça. Le foot c’est aussi de la technique, de l’intelligence, de la discipline. Il faut de tout. Des nordiques aussi, c’est bien les nordiques, ils ont une bonne mentalité. C’est un mélange, une équipe de foot, c’est comme la vie, c’est comme la France, c’est un mélange. On a des défenseurs, des attaquants, des milieux, des rapides, des grands, des petits, des techniques... » 

C’est Willy Sagnol qui a dit ça. Déjà, avec son prénom, on se demande s’il est bien Français. Ce gars est un ancien pousseux de ballon de l’équipe de France, maintenant entraineur des Girondins de Bordeaux.

Evidemment, cela fait polémique. On va dire qu’il a été maladroit et qu’il aurait mieux fait de fermer sa gueule.

Il y a des braves gens qui dénoncent son racisme et d’autres qui le défendent. Il n’a pas à être défendu, il a dit des conneries. Il n’empêche que les combats des antiracistes professionnels sont toujours aussi navrants.

En 1998, quand on était si fier de l’équipe de France qui a gagné le machin (grâce à Lionel Jospin et Jacques Chirac qui nous gouvernaient dans la bonne humeur), bien avant que je fasse des billets de blogs après avoir trouvé des titres complètement cons, ils soulignaient l’équipe « Black Blanc Beur », rendant hommage à la diversité et tout ça.

Toujours est-il qu’ils mettaient bien en avant les différences.

C’est du racisme.


Ca me fait gerber en me rappelant les heures les plus sombres de notre histoire et tout ça.

Toujours est-il qu’ils mettaient bien en avant les différences. Tout comme ceux qui mettent en avant qu'un noir Sud-Américain a été élu, récemment.

34 commentaires:

  1. Faut pas oublier que Bordeaux comme Nantes a été un port négrier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, ça, on ne risque pas de l'oublier, vu qu'on nous le serine sur tous les tons depuis la petite enfance de Mathusalem, au moins !

      Supprimer
    2. Il ne faudrait pas non plus oublier la part importante de familles juives dans le commerce triangulaire. On continue, ou bien on considère que le passé appartient au passé ?

      Supprimer
    3. Didier, je ne fais que rappeler un pan de l'histoire

      Supprimer
    4. Ne pas oublier non plus les jésuites...

      Supprimer
  2. « Il n’a pas à être défendu, il a dit des conneries. »

    Pourquoi des conneries ? Depuis quand vous vous y connaissez en joueurs de football, vous ? D'après ce que vous citez, il a simplement noté les différences entre joueurs de diverses origines, et précisé que, en tant qu'entraîneur, il ne voulait pas en avoir trop venant d'Afrique. Or, si j'ai bien compris, c'est précisément le travail d'un entraîneur : sélectionner des joueurs en fonction de la manière dont il envisage l'équipe et le type de jeu qu'il souhaite développer avec eux. Si nous étions encore sains d'esprit, il n'y aurait pas là matière au moindre début de commencement de "polémique".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a sous entendu que les noirs n'étaient pas intelligents...

      Supprimer
    2. Il a sous-entendu que les africains n'avaient pas d'intelligence de jeu. Vu les résultats des équipes nationales africaines en coupe du monde, peut-on lui donner tort ?

      Supprimer
    3. Quand il parle d'intelligence, il parle d'intelligence tactique. Parce que Sagnol, je pense qu'en l'espèce, il se fout de savoir quels joueurs parmi son effectif sont capables de résoudre le plus d'équations.

      Jusqu'à preuve du contraire, le QI moyen d'un italien n'est pas supérieur à celui des autres joueurs dans le monde. Mais l'intelligence tactique des joueurs italiens est supérieure parce que c'est comme cela qu'ils ont été formés. C'est une question de culture footballistique propre à chaque pays.

      Supprimer
    4. Le fait que les Italiens aient un QI égal à celui des Français suffit à prouver l'ineptie de ce mode d'évaluation.

      Supprimer
    5. Sinon, j'allais vous répondre la même chose que Dorham (mais en moins bien et sans l'autorité qui est la sienne).

      Supprimer
    6. C'est un bel exemple de ce qu'on peut appeler " pré-racisme" .

      En France même, il ne manque pas de joueurs d'origine africaine qui se caractérisent par " de la technique, de l’intelligence, de la discipline "; tout comme des joueurs nordiques ( Ibrahimovic est Suédois) qui ont une mentalité puante de petit voyou mégalomane .

      Mais les centres de formation français partant du postulat que les joueurs Africains sont " prêts au combat généralement, qu’on peut qualifier de puissants sur un terrain ", c'est en fonction de ces critères qu'ils les choisissent et les forment ; on peut appeler ça un postulat autoréalisateur ( s'ils partaient du postulat que les joueurs Africains sont caractérisés par " " de la technique, de l’intelligence, de la discipline " , c'est en fonction de ces critères qu'ils les sélectionneraient et les formeraient, et ils seraient alors effectivement comme ça.)

      Sinon, dire qu'il n'a pas envie de voir la moitié de son équipe se barrer lors de la coupe d' Afrique est le bon sens même - mais ce n'est pas une question de Noirs ou Blancs, c'est une question de binationalité .



      Supprimer
    7. « Ibrahimovic est Suédois »

      C'est ça, c'est ça. La Rochefoucauld est guatémaltèque et Ouedraogo est alsacien.

      Supprimer
    8. Je ne sais pas à combien de générations vous faites remonter la nationalité; fils d'immigrés bosniaques, Ibrahimovic est né à Malmö (c'est en Suède, paraît-il ) .

      Supprimer
    9. La nationalité c'est une affaire de papiers généralement distribués au petit bonheur la chance. Un suédois ne peut pas s' appeler Dupont ou Ibrahimovic, alors que Sigurdarson ça sonne tout de suite mieux. D'un autre côté, on vit dans un pays où on considère que Djamel Debbouze est français.

      Supprimer
  3. Ah zut! Tu y étais presque! T'avais tout bon jusqu' à ....
    ... et tu t'es raté sur la fin (Merde!).
    Tant pis, tu redoubles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Je n'ai rien raté. Tant que tu considéreras un sénateur comme un noir tu resteras bien plus raciste que moi.

      Supprimer
    2. Personnellement, à une époque, j'ai essayé de considérer tous les noirs comme des sénateurs ; eh bien c'est très difficile.

      Supprimer
    3. Rép com1.
      Ouf! rassuré (j'ai eu peur, merci).

      Supprimer
  4. « Tant que je serai entraîneur des Girondins, il y aura beaucoup moins de joueurs africains qui rejoindront les rangs de Bordeaux parce que je n’ai pas envie de me retrouver avec douze joueurs, qui, une fois tous les deux ans se barrent pendant deux mois. »

    ça, il le dit parce que tous les deux ans, les joueurs africains jouent la coupe d'Afrique des Nations, seule compétition internationale à se jouer en plein milieu d'année. Quand tu as des joueurs importants qui se barrent en nombre pendant deux mois à l'époque où toutes les compétitions importantes se jouent, c'est un handicap presque insurmontable : ça peut donc être un vrai critère de recrutement.

    "En 1998, quand on était si fier de l’équipe de France qui a gagné le machin (grâce à Lionel Jospin et Jacques Chirac qui nous gouvernaient dans la bonne humeur), bien avant que je fasse des billets de blogs après avoir trouvé des titres complètement cons, ils soulignaient l’équipe « Black Blanc Beur », rendant hommage à la diversité et tout ça."

    Je suis désolé mais c'est exactement ce que dit Sagnol. Qu'une équipe de football, c'est un mélange. Il n'a pas dit qu'il ne recruterait plus d'africains mais qu'il en recruterait moins vu que son équipe est depuis quelques années majoritairement composé de joueurs de ce type. Et qu'elle a en effet un des jeux les plus stéréotypés de France.

    Le football est aussi un élément culturel. En Afrique, les joueurs ne sont pas formés de la même façon. Cette formation a des qualités (les vertus de combats, l'impact physique) et des défauts (technique frustre, culture tactique médiocre). On peut le dire d'autres types de joueurs : un joueur italien par exemple aura une culture tactique nettement plus importante qu'un joueur anglais. Le football, comment on y joue, comment on forme les joueurs constituent des marqueurs culturels propres à chaque pays. On sait par exemple qu'un brésilien sera souvent plus technique qu'un argentin, mais moins batailleur ; il y a des centaines d'exemples de ce genre. Avec bien sûr, des exceptions.

    C'est une fausse polémique. Pire, une polémique hypocrite puisqu'elle consiste à renier ce que la simple observation permet de constater. Après, Sagnol, il est comme ça, il ne ferme jamais sa gueule, il se fout de ce qu'on pense de lui, il ne prendra pas la précaution de dire qu'il n'est pas raciste pour éviter les retours de bâton (etc. couplet habituel), il n'est pas très doué avec la nuance.

    RépondreSupprimer
  5. Putain de bordel.

    1 je n'arrive pas à publier les commentaires du vieux. Ca va venir.
    2 je me fous de Sagnol. J'ai fait ce billet pour mesurer le temps que Bembelly mettrait à intervenir. J'ai gagné le paris que j'ai fait avec moi-même et je me dois une bière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remarque, à quelques seconde près je perdais.

      Supprimer
  6. Rien de raciste dans sa déclaration.

    Par contre, l'antiracisme à deux balles qu'on a depuis hier soir et les tombereaux d'insulte qui tombent sur Sagnol (qui est un type estimable) font énormément de mal. Pour développer le racisme, il n'y a pas mieux que ces indignations que l'on a depuis quelques heures...

    (sinon j'approuve totalement le commentaire de Dorham qui est plein de bon sens... Ce qui manque dans cet antiracisme sélectif)

    RépondreSupprimer
  7. Bordel, j'avais zappé le jeu de mot mauvais mais bon de ton titre !

    RépondreSupprimer
  8. Je suis d'accord avec Dorham dans l'ensemble et ça m'évite d'écrire des pavés.
    N'oublions pas que le Sagnol en question est avant tout un footballeur, il ne faut pas trop lui en demander.

    RépondreSupprimer
  9. Il a été maladroit c'est clair... Je ne m'y connais pas en foot certes mais en lisant le passage en gros ça fait "le joueur africain est pas cher et rustre" donc tous les joueurs de tout le continent africain sont pareils, même jeu, sans tactique.... Lors de leur championnat, aucune équipe africaine n'a donc de discipline, de qualités tactiques ?
    Il différencie les pays européens et généralise les pays africains
    Oui il aurait mieux fait de se taire....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Generaliser sur les pays africains est une constante culturelle y compris par les antiracistes, pas de raison qu'il echappe a ce biais (qui d'ailleurs peut etre vrai concernant la formation au foot) quand tout le monde parle de l'afrique comme un tout culturel alors qu'on peut y mettre la chine le japon l'europe et l'amerique du nord.

      Supprimer
  10. Pourtant, ils devraient être contents, les antiracistes: enfin, un Bordelais qui se prononce contre la traite négrière...

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour vos coms, les gens. Je rappelle que je me fous de Sagnol. Allez donc débattre chez Falconhill.

    RépondreSupprimer
  12. C'est vrai qu'on s'en fout.

    Passons aux choses sérieuses. Vous n'avez pas répondu à Didier. C'est qui, cette brune?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'ancienne assistante parlementaire de JLB.

      Supprimer
    2. Eh bien! Ça donnerait presque envie d'être parlementaire!

      C'est bon, j'arrête de troller.

      Supprimer
  13. Heuuuuu.... c'est quoi un foutebolleurre ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.