13 décembre 2014

Droit de vote des étrangers et connerie de gauche

Le sujet revient sur le tapis. C'est périodique. Un sondage vient de sortir : 60% des français sont contre. 

C'est typique des débats qui animent la société et les andouilles de gauchistes. Les étrangers n'ont pas à voter chez nous. 

La question est mal posée. Un type qui habite ici (paye des impôts, travaille,...) n'a pas à être considéré comme étranger. La gauche de la gauche dit vraiment des conneries. Ça me fait peur. 

Ce qui la rapproche, malgré elle, du Front National et la précipite dans l'extrême droite. 

C'est mal. 

27 commentaires:

  1. Depuis quand le fait de payer des impôts donnerait des droits supplémentaires ? Ce serait discriminatoire envers ceux qui n'en payent pas, dont bon nombre de bons gaulois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai rien revendiqué j'ai fait une parenthèse.

      Supprimer
    2. Bref. Tous ceux qui ne vivent pas illégalement chez nous devraient être français et électeurs.

      Supprimer
    3. Ne me faites pas dire ce que vous n'avez pas dit : c'était juste une remarque sur cet argument oiseux que l'on nous ressert régulièrement.

      Supprimer
  2. effectivement, il faudrait parler du droit de votes des résidents aux élections locales pour défendre efficacement cette mesure !
    bien vu !

    RépondreSupprimer
  3. Primo
    Il n'y a pas que les impôts sur le revenu, il y a tous ce qui est mis dans le fourre tout des taxes foncières, habitations, redevance, j'en passe et des plus pires.
    Secondo
    Je suis pour rien que pour emmerder certains maires qui sont contre

    RépondreSupprimer
  4. « Un type qui habite ici (paye des impôts, travaille,...) n'a pas à être considéré comme étranger. »

    Et après ça, ça va reprocher aux autres de dire des conneries…

    Je vous signale, MM. Jégou et Glory, que lier le droit de vote à l'impôt, et donc à la richesse, ça s'appelle le suffrage censitaire. et c'est un truc très très réac. Sinon, allons jusqu'au bout et accordons le droit de vote aux bédouins milliardaires du Golfe persique : vu ce qu'ils douillent chez nous en TVA dès qu'ils font leurs emplettes, les voilà, selon vos critères absurdes, citoyens français de plein droit. Même chose pour les dictateurs africains, les oligarques russes, etc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui parle de lier à l'impôt ? Vous raccourcîssez vite... Je cite différents cas où un connardxe d'étranger pourrait être considéré comme pas étranger.

      Supprimer
    2. Le seul cas où un étranger peut être considéré comme non étranger, c'est lorsque arrive à la minute qui suit sa naturalisation. Tout le reste est bullshit, et n'a d'ailleurs pas le moindre sens.

      Supprimer
    3. Ben oui. Vous finirez gauchiste ! Faites gaffe. L'égal de dgc par exemple.

      Supprimer
    4. Il s'en trouve beaucoup à gauche pour justifier le droite de vote des étrangers par le fait qu'ils paieraient des impôts.
      On entend souvent le reproche fait à certains politiciens d'avoir dans bien des domaines des solutions trop simplistes. Mais le comble du simplisme est atteint quand on fait de la citoyenneté une simple affaire de fiscalité.
      Etre étranger doit encore avoir un sens.

      Supprimer
    5. @ Didier,

      Ils ne payent même pas la TVA, car ils peuvent bénéficier de la détaxe.

      Ironie fiscale: sont exclus de la détaxe les produits... pétroliers.

      Supprimer
  5. Et si on accordait le droit de vote aux étrangers qui acceptent de travailler le dimanche ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A condition qu'ils bossent en continuent pendant les plages d'ouverture des bureaux de vote.

      Supprimer
  6. Quel raccourci... volontaire pour aboutir à cette conclusion lamentable...

    C'est la loi qui fixe la règle du droit de vote. Pas la gauche que tu exècres.

    La loi interdit à un étranger non ressortissant de l'UE de voter. Ce n'est pas la gauche qui le dit mais la loi qui l'impose...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas la loi, la constitution. Et tu te trompes sur ma conclusion.

      Supprimer
    2. Non seulement la constitution, mais aussi, même s'il est décrié, le simple bon sens. Si les étrangers ont le droit de voter, c'est-à-dire qu'ils peuvent influer sur la vie d'un pays, qu'est-ce qui différencie alors les "nationaux" des étrangers ? Et même, que signifie alors ce mot : étranger ?

      On va me répondre, évidemment : oui, mais les ressortissants de l'UE, etc. Eh bien, précisément, je considère comme une aberration, pour ne pas dire un mauvais coup porté aux nations, le fait que des Allemands ou des Espagnols puissent voter en France (et inversement, bien entendu). On voit bien qu'il s'agit d'une brèche qui, à terme, permettra, au nom de l'égalité et du "yapadréson", de donner le droit de vote à toutes sortes d'étrangers. Tout comme, dans un autre genre mais suivant le même principe, le mariage pour tous conduira immanquablement à la PMA et à la GPA pour tous.

      Supprimer
  7. On peut jouer sur les mots à propos de la loi... constitutionnelle.

    Je vois bien que tu assimiles la gauche radicale au FN... ou que tu la mets dans le même sac parce qu'il est évident que le PS ou l'UMP ou le "Centre" ne disent jamais de conneries ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne jouons pas sur les mots et je n'assimile rien et je ne mets rien dans le même sac sauf, à l'occasion sur le dos du FN qui reprend des positions politiques de la gauche de la gauche sur des aspects économiques.

      Pour le reste, je dis que le positionnement de la gauche radical sur le restes à des aspects qui font monter le Front National. Par exemple, en reprenant ce thème du droit de vote, ça fait hurler l'UMP qui ne se rend pas compte qu'elle fait monter les idées de la droite radicale.

      As tu oublié que Sarkozy a fait une belle remontée en 2012 avec des idées dures sur l'immigration dont le droit de vote qu'il présentait comme un épouvantail.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.