26 décembre 2014

Faire le lit du Front National [et s'y coucher]

« Ca fait le lit du Front National. » Telle pourrait être la phrase de l'année vu que je fais actuellement la rétrospective. Ce qui a de bien avec cette phrase, c'est que j'aurais pu faire ce billet l'an dernier et que je pourrais probablement faire le même l'année prochaine. C'est un truc que l'on voit fréquemment dans les blogs, sous différentes formes, y compris dans les miens (je ne jette la pierre à personne).

Dès que quelqu'un dit ou fait quelque chose, on répond : « ça fait le lit du Front National ». C'est probablement vrai, d'ailleurs. Aujourd'hui, on peut dire allègrement que tout profite au Front National. Il faut se faire une raison. Il ne faut surtout pas s'indigner, ça profiterait au Front National. Ne pas s'indigner aussi, d'ailleurs, mais c'est beaucoup moins fatigant.

Tiens ! Commençons à prendre les résolutions pour 2015. Je suis sérieux. Apprenons à jouer avec le « ça fait le lit du Front National ». On va abréger : CFLLDFN.

Prenons un type au hasard, pas très gâté par la nature. Appelons-le Eric Z. Il fait des émissions à la radio. Dans un journal italien, donc étranger, de surcroît, il dit sans le dire qu'il faudrait déporter environ 5 millions d'immigrés de France et les renvoyer chez lui à coups de pied dans le cul. C'est mal, nous nous indignons. C'est normal.

Un de ses 55854 employeurs le licencie. Nous trouvons ça normal et nous nous réjouissons. CFLLDFN. Probablement. A force de FLLDFN, le FN finira à 106%. Pas de quoi s'affoler non plus. Nous aurions du dire : « Tiens, l'andouille est virée, ça lui apprendra à dire des conneries, de toute manière, lui, il lui reste 55853 employeurs alors que nous, quand on dit des conneries, on est virés tout court, qu'il aille se faire voir, patron, remets nous une tournée ! » Ca ferait peut-être moins LLDFN.

Prenons un autre exemple, complètement imaginaire tellement il est gros. Une municipalité (de droite) entoure ses bancs de grillage pour empêcher les clodos de se poser dessus pour vendre de la drogue aux petits enfants et violer les jeunes filles tout en tirant les porte-monnaie des vieilles. C'est mal de les empêcher d'agir et de les traiter comme des merdes. Nous nous indignons donc. Mais qui sait si ça ne fait pas LLDFN ?

Oui, oui, toi aussi, cher lecteur, tu as crié ta hargne dans Twitter : « je hais les grillages quand ils empêchent les SDF de sdfer. » Comme je te comprends. Je ne hais rien de plus que les grillages à part les ananas mais c'est parce que je suis allergique. Ca me donne des frissons, je deviens tout pâle, comme un type qui ne picole pas. Il n'empêche qu'il y a une part de la population qui pense : « ah bon dieu de merde, ils font chier les SDF et les gauchistes qui empêche les braves mairies d'empêcher les SDF de sdfer. » Donc notre indignation FLLDFN.

Faut-il alors ne pas s'indigner. Non. Ce n'est pas ce que j'ai dit. C'est indignant.

Il n'empêche qu'il convient de réfléchir quelques minutes en redevenant sérieux avant de retourner au bistro.

Chaque type un peu politisé et aimant bien dire des conneries dans les rézocios est absolument persuadé que toute opinion différente de la sienne fait LLDFN et refuse toute autocritique ou toute critique des paroles ou actes de son propre camp. C'est dommage et je vous invite vraiment à y réfléchir. Je le fais pour mon propre camp. Quand un magazine montre la photo d'Hollande allant tirer sa grosse en mobylette, je me demande si ça ne fait pas LLDFN... De même quand il augmente la TVA après avoir dit ne pas le faire, ou augmente les années de cotisation,...

Il n'empêche que chacun doit faire son autocritique.

A droite, par exemple, prenons Pierre Parrillo, le plus illustre des blogueurs de ce côté. Je fais ce billet sans filet, je n'ai pas lu son billet du jour : je suis en vacances. Je vous conseille de le lire, néanmoins. C'est très drôle. J'y fonce Voila par exemple : « Quand on voit et on entend le Président de la République, on a le sentiment que tout va bien. » Voila un opposant rassurant. C'est sûr que CFLLDFN... Il écrit aussi : « En somme, il achète la paix des esprits en hypothéquant l’avenir de la France. C’est triste d’être à ce point dépendant de la reconnaissance des autres ; parfois on dirait que ça pousse vraiment à faire n’importe quoi. »

On a l'opposition qu'on mérite. Je me suis toujours demandé s'il écrivait pour rigoler.

Maintenant, je vous invite à faire le tour des blogs de gauche, de la mienne, de la vraie, de toutes. Et demandez-vous sérieusement, billet après billet, si ça ne fait pas LLDFN ? Demandez-vous ce qu'en pense l'électeur, celui qui est au SMIC avec 14 enfants au chômage dans la banlieue d'une sous-préfecture ?

Si, faites-le...

18 commentaires:

  1. Ce matin sur France Inter y avait ce maraud de Ferry : "le front nationale est devenu le premier parti de France" Bah voyons !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr, qu'il a tort ce con. le FN n'est pas plus premier qu'avant. On en parle plus parce qu'ils ont gagné 2 sénateurs (non par mérite mais par défection) et quelques maires débiles dans de douars perdus. Rien à branler ! Tous des cons ! Je les conchie et je conchie Ferry et son aîeul Jules qui se croyait malin lui aussi cette peau de vieux zob !

      Supprimer
    2. Quelle finesse dans l'analyse !

      Il y a des descentes de réveillon qui ont l'air particulièrement sévères, cette année…

      Supprimer
  2. Pour PP, il m'a écrit un jour que je connaissais pas son humour.
    Pour CLLDFN, je ne couche pas la première fois ni la seconde si elle a un père borgne

    RépondreSupprimer
  3. Méa culpa. J'ai CFLLDFN 1/2 fois (j'ai pris cher la dernière).
    Facilité que j’éviterais de recommencer.
    Bon billet.

    RépondreSupprimer
  4. Tres bien ton billet.

    Mais je pense que faire le lit du Front de Gauche et des partis de la gauche de la gauche est plus vilain, et méritera des coups de pied au ionf plus soutenus...

    RépondreSupprimer
  5. La seule conclusion à tout cela s'impose d'elle-même : la réalité fait le lit du Front national. qui ne devrait pas profiter de ce lit pour s'endormir sur ses lauriers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca ne doit pas être très confortable, de s'endormir sur ses lauriers.

      Supprimer
  6. Amusez vous bien les gens. J'ai un repas de famille.

    RépondreSupprimer
  7. Je ne sais pas comment est son lit au FN, tout ce que je sais c'est qu'il pue. Par contre son terreau, c'est le racisme qu'on peut appeler aussi islamophobie, xénophobie, antisémitisme, la réalité en effet...etc....sans ça le FN n'est rien comme le front de gauche

    RépondreSupprimer
  8. Vous avez raison je trouve. On parle de lit alors que ce n'est peut-être qu'un hamac. Ils crient alors que ce n'est qu'un train fantôme pour l'instant.
    Dire de quelqu'un qu'il fait le lit d'un tel ou une telle, ça suppose qu'on ne gouverne qu'en position horizontale.
    Le secret d'un politicien, c'est sans doute pouvoir diriger sereinement. Être installé pour exercer le pouvoir et ne pas craindre à chaque instant le soulèvement.

    Le lit, le repos, c'est sans doute le plus grand luxe que certains craignent qu'on puisse offrir à ce parti.

    RépondreSupprimer
  9. Prédiction auto-réalisatrice et réversible. Chaque fois que quelqu'un dit que quelque chose FLLDFN, CFLLDFN. Et quand la même personne dit qu'il ne faudrait pas FLLDFN, CFLLDFN également, vous avez totalement raison.
    La solution serait peut-être de ne jamais évoquer le LLDFN dans quelque conversation que ce soit. Hélas, on trouvera toujours quelqu'un pour parler du LLDFN.
    Dans la plupart des sujets actuels, cependant, il y aurait de quoi FLLDEELV... mais comme on fait son lit, on se couche. Alors bon...

    RépondreSupprimer
  10. Faudrait se mettre à la page Z n'a jamais parlé de déportation c'est ce genre d'erreur qui fait le lit du FN

    RépondreSupprimer
  11. Déjà je vire le chat de mes genoux ! Ce gros sac à croquettes me prend pour le Front National !
    Plein de bises l'ami et profite bien de tes vacances !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.