09 décembre 2014

Le discours du Front

Gauche de Combat part d’un entrefilet du Point pour taper sur ce journal. Dans l’entrefilet, Le Point décrit une anecdote qu’aurait racontée Thierry Lepaon à François Hollande. Le patron de la CGT aurait lu le tract du FN à une réunion de son parti sans citer la source et les éléments de langage, dans le tract, sont validés par les participants…

GdC semble persuadé que Le Point a fait cet article pour taper sur la CGT.

Or, M. Lepaon (en disgrâce depuis…) ne fait que relater ce que je décris dans mon blog depuis des années : le positionnement politique du Front National pour les questions économiques sociales est très proche de celui du Parti Communiste (et donc, de la CGT).

GdC devrait lire le blog de Sarkofrance qui évoquait le sujet dans un billet, hier, à propos de cette phrase dans un machin d’Arrêt sur image : « Aujourd’hui, un bon facho doit avoir le discours social du PC. »

On peut en penser ce qu’on veut, être scandalisé, apeuré,… Mais c’est ainsi. Je me rappelle avoir fait un billet à propos du programme économique du Front National que j’avais pompé sur leur site web. Il tapait sur le libéralisme financier, l’Europe,…  On aurait pu trouver exactement la même chose sur le site du Front de Gauche.

Il faut s’y faire, c’est ainsi.

Tiens ! On pourrait faire le travail inverse. « Il est de l’intérêt commun des travailleurs français et immigrés, alors que le chômage atteint des proportions dramatiques, d’arrêter effectivement toute immigration nouvelle, sauf pour permettre le regroupement familial. » C’était dans le programme du PCF en 1988.

C’est amusant de retrouver les écrits du Parti Communiste. Voilà une déclaration du bureau politique en 1993 : « Pour éviter que l’on ne dérape de la perception du "problème" de l’immigration à la perversion raciste qui transforme l’immigré en bouc émissaire de tous les maux sociaux, certains s’interrogent. Ils pensent prendre l’offensive en affirmant que l’immigration est "une chance" pour la France, un révélateur de crise susceptible de re-mobiliser les forces progressistes, un levier dans la construction d’un nouveau mouvement social, voire le ferment d’une nouvelle politique. Ce serait escamoter, à contresens des réalités vécues, une contradiction qu’il faut saisir lucidement pour créer les conditions de son dépassement. »

Tiens ! Je vais recopier une partie de Wikipedia : « Au nom de la défense de l'intérêt des ouvriers et des habitants des quartiers populaires, le Parti communiste mène une campagne sur l'immigration qui suscite de vives polémiques. Elle commence le 5 novembre 1980, lorsque le bureau politique du PCF réclame l'arrêt de l'immigration. Le 23 décembre, une troupe dirigée par le maire communiste de Vitry-sur-Seine dévaste un foyer pour immigrés dans lequel devaient être logés des travailleurs maliens. » « La fédération d'Ille-et-Vilaine proteste, au nom de la laïcité, contre la construction d'un centre islamique à Rennes. Le quotidien Libération révèle que les municipalités communistes de Nanterre et Saint-Denis, tout comme celle d'Amiens, cherchent à limiter la proportion d'immigrés dans les HLM. Le maire communiste d'Ivry-sur-Seine décide d'en faire autant avec les colonies de vacances. » « La campagne antidrogue du maire communiste de Montigny-lès-Cormeilles, Robert Hue, suscite une nouvelle polémique à partir du 7 février 1981, en stigmatisant encore une fois des immigrés selon certaines sources. Une manifestation a en effet été organisée devant le domicile d'une famille marocaine accusée de vendre de la drogue à des enfants. »

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Le PCF a changé de position et trouvait déjà à l’époque de l’opposition interne, y compris en la personne de leur chef d’alors, Georges Marchais.

D’autres informations en provenance de Wikipedia au sujet du résultat aux élections européennes.
1979 – PCF 20,52% – Extrême droite 1,31% - Total des deux : 21,83%
1984 – PCF 11,20% – Front National 10,95% - Total des deux : 22,15%
1989 – PCF 7,72% – Front National 11,73% - Total des deux : 19,45%

Ca marche aussi avec les présidentielles.
1981 – Marchais 15,35% - Le Pen absent …
1988 – Lajoinie 6,67 – Le Pen 14,38%

Il y a eu une nette cassure au début des années 1981. Il est de bon ton d’accuser Mitterrand d’avoir fait monter le FN pour faire chier la droite et tuer le PCF mais il n’en demeure pas moins que c’est exactement à cette époque que le PCF a changé sa façon d’aborder l’immigration. On est passé de  « il faut chasser l’immigré que le grand capital a fait venir pour avoir de la main d’œuvre à bas coût » à « il faut défendre l’immigré opprimé par le grand capital. »

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Le sujet est épineux : je ne conteste pas les choix du PCF. Je dis qu’ils ont lâché un positionnement politique qui a été repris par Jean-Marie Le Pen. Et alors que sa fille a gardé cela et réorienté totalement les volets économiques et sociaux de son parti, il n’est pas surprenant de voir son parti.

Le sujet de mon billet n’est pas l’immigration mais la prose du Point, de Gauche de Combat et ceux, supposé de François Hollande et Thierry Lepaon.

Alors je reprends le titre de l’article du Point : « Le récit de Lepaon qui inquiète Hollande. » Pépère peut légitimement s’inquiéter de voir le bureau confédéral de la CGT qui approuve les éléments de langage d’un tract du Front National sans en connaitre l’origine.

Fermer les yeux sur un programme ne sert pas à grand-chose…


Et comprendre, dans ces propos, qu’un président ou un journal accuse la CGT d’approuver le FN est délirant : c’est le FN qui reprend le programme. Il n’en reste pas moins à la droite de la droite.

8 commentaires:

  1. "c’est le FN qui reprend le programme."
    Conclusion interrogative : qui a tort, qui a raison ?

    RépondreSupprimer
  2. Mais alors l'immigration c'est bon ou c'est pas bon?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est évidemment excellent : on se tue à vous le répéter !

      Supprimer
    2. Ce n'est pas le sujet, surtout. On peut etre pour l'immigration et penser qu'on n'est pas majoritaires. C'est un peu mon cas (il faudrait nuancer).

      Supprimer
  3. On n'a plus qu'à marier GdC à Corto.

    RépondreSupprimer
  4. Pour info, Lepaon a aussi raconté cette anecdote chez Bourdin.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.