02 décembre 2014

Que faire de Nicolas Sarkozy ?

Dans une tribune, le rédacteur en chef de Rue 89 se pose des questions suite au retour de Nicolas Sarkozy : comment en parler sans en faire de la publicité alors que « une des forces de Nicolas Sarkozy résidait précisément dans l’entretien d’un bruit permanent qui capte l’attention et la détourne du reste ».

Allez le lire ! J’en viens directement à la conclusion que je vais pomper honteusement.

« Alors, il nous reste à faire de Nicolas Sarkozy un sujet comme un autre. Il faut « désarkozyser » Sarkozy. Faire une sorte de travail mental consistant à le débarrasser chaque jour de tout ce qu’on a mis en lui depuis des années (le stratège, le Tigre, le facho, le copain des riches, l’inculte, etc.). Résister quotidiennement à l’agacement, à l’indignation vaine, à l’effarement, à l’impression qu’il se passe quelque chose, à l’envie qu’il se passe quelque chose, au papier qui fait cliquer. Il va falloir le réduire à ce qu’il est.

Ça va être dur. On va avoir besoin d’aide. »

Je veux bien aider, si ça peut rendre service, mais je ne suis pas d’accord. Pas du tout.

Tout d’abord, mon blog étant très peu lu, je peux bien raconter toutes les âneries que l’on veut, il n’y aura aucun impact sur les urnes. Et sans vouloir dénigrer Rue 89, ce n’est pas son audience qui empêchera l’électeur de faire des conneries. Alors, disons-le de manière plus correcte : nous avons des médias politiques qui sont lus par des individus avec déjà une forte conscience politique, notre résultat n’est que marginal auprès de nos lecteurs.

Mais, surtout, c’est principalement le rejet de Nicolas Sarkozy par les électeurs qui causera sa perte. En revenant si tôt, il a fait ce que je crois être une grossière erreur : il se met en premier plan et on ne parle que de lui dans les médias. Les braves gens vont être saturés.

Et la seule action que l’on peut avoir en tant qu’opposant à ce gars est d’amplifier l’énervement qu’il peut provoquer et cela ne peut être fait que par des médias engagés à gauche dont, d’une manière collective, les blogs.

Il faut taper, taper, taper,… Il ne faut pas « désarkozyser » Nicolas Sarkozy mais le « sursarkozyser ».


Hop ! Au boulot ! 

12 commentaires:

  1. Taper taper taper c'est en faire la victime d'un système Les français sont quotidiennement soumis à ce système qu'ils n'apprécient vraiment pas. Donc agir ainsi c'est conforter l'idée qu'il n'est qu'une victime d'un système qui a la trouille de son retour :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on ne tape pas (collectivement, j'entends), il va acquérir la stature du vieux sage présidentiable.

      Il est très fort. Par exemple en créant son comité des anciens premiers ministres, il savait que les autres allaient refuser car ils auraient été relégués au rang de vieux cons et mis sur la touche. Là il a piégé Juppé et Fillon en les mettant dans l'opposition. Ils vont passer pour les diviseurs pendant qu'il sera le rassembleur du parti.

      Supprimer
  2. Il a une bonne équipe autour de lui, ce sont des personnes de terrain qui vont au contact et qui connaissent leur sujet. Donc taper sur Sarkozy ne peut produire qu'un engouement surtout que beaucoup d'intox circulent, il pourra facilement démonter certaines accusations.

    RépondreSupprimer
  3. Point de vue inverse du vôtre (et qui n'est pas de moi ) :

    http://www.marianne.net/L-antisarkozysme-est-le-machiavelisme-du-pauvre_a243171.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas lu encore mais je n'ai pas de point de vue.

      Supprimer
  4. Son retour est une bonne chose pour les suiveurs de la politiques comme nous, on connait l'homme, on connait ses travers, on connait ses promesses, on connait son bilan, on sait qu'il ment ...... alors c'est du pain béni pour ...... les blogueurs de gauche.
    Va falloir que je m'y colle .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si connaitre le bonhomme c'est se fier aux rumeurs Je suis l'exemple parfait pour dire qu'entre les ragots et la réalité il y a un océan, preuves à l'appui ... :-)

      Supprimer
    2. Ragot ? moi je parle d'éléments incontestable :
      - son bilan --> http://www.perdre-la-raison.com/2012/09/lheritage-le-vrai-bilan-complet-de.html
      - ses mensonges : http://www.perdre-la-raison.com/2011/02/le-best-of-des-mensonges-de-sarkozy.html

      Supprimer
  5. Dieu sait que le bonhomme m'est odieux. Il est l'incarnation de tous les pires travers et tares de l'époque, le produit le plus abouti des années fric du mitterrandisme. Mais je crains qu'il ne faille autre chose que le rappel de son bilan pour détourner le bon peuple de sa personne. D'une part parce que le bilan de votre poulain ne plaide guère en sa faveur. Par ailleurs, il a été élu non pas sur ses qulites, l'excellence de son peogeamme, mais par degout du sortant. Ensuite, quoi qu'on puisse en penser, une élection se joue moins sur un programme que sur l'attrait que le candidat arrive à susciter. Et sur ce point, cet animal politique devance Hollande.
    Où est passée l'imagination que certains voulaient au pouvoir en 68 ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au deuxième tour, on élimine ! Il faut donner des raisons pour éliminer.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.