05 janvier 2015

Des réseaux sociaux et des mots

Olympe le signalait dans Twitter, le nouveau mot à la mode, après « indignation » est « abjection ». « Nauséabond » est un peu passé de mode, c’est dommage. Je sens bien que « sectaire » devrait revenir en force en 2015.

Certains mots sont plus réservés à des blogueurs de droite. Par exemple, ils aiment bien dire qu’à gauche, on est sectaire.  Selon le Larousse, « sectaire » « Se dit de quelqu'un qui, par intolérance ou étroitesse d'esprit, se refuse à admettre les opinions différentes de celles qu'il professe. » C’est assez rigolo, ceux qui emploient ce mot sont généralement ceux qui se refusent à admettre les opinions différentes des leurs. C’était très marrant au grand moment des « manifs pour tous » au cours desquelles de joyeux blogueurs luttaient contre une loi faite par des gens élus pour ça en disant qu’ils étaient sectaires car n’écoutaient pas l’opposition.

Entre nous, qui ressemblait à une secte ?

A droite, on a l’impression que le mot « stasi » revient à la mode. Il est notamment utilisé par l’illustre mais inutile Pierre Parrillo comme l’insulte suprême, pas seulement pour dénoncer un méchant gouvernement qui met en place une abjecte, indigne et nauséabonde police politique, mais aussi les blogueurs de gauche qui sont dorénavant assimilés à la Stasi. Ce blogueur s’indignait récemment (ou s’abjectait ou se nauséabondait, c’est vous qui voyez) que François Hollande s’intéresse à ce que l’on dit de lui dans les réseaux sociaux ! Comme si c’était absolument scandaleux d’utiliser Twitter et Facebook pour savoir ce qui se passe dans le pays. Il a oublié Nicolas Princen, c’était le chef de la Stasi du temps de Nicolas Sarkozy, non ? Ah ! Non ! Quand c’est la gauche, c’est mal !

« Nauséabond », par contre, est bien plus utilisé par la gauche pour rappeler que CNRLHLPSDNH (Ca Nous Rappelle Les Heures Les Plus Sombres De Notre Histoire). Néanmoins, « Fasciste » est plus largement utilisé. D’ailleurs, la droite, ce sont les « fascistes  libéraux », hein ! Comme si cela avait un sens.

Le Larousse donne trois définitions à « fascisme » : « Régime établi en Italie de 1922 à 1945, fondé sur la dictature d'un parti unique, l'exaltation nationaliste et le corporatisme. Doctrine ou tendance visant à installer un régime autoritaire rappelant le fascisme italien ; ce régime lui-même. Attitude autoritaire, arbitraire, violente et dictatoriale imposée par quelqu'un à un groupe quelconque, à son entourage. » Wikipedia est plus précis : « Le fascisme est un système politique qui associe populisme, nationalisme4 et totalitarisme5 au nom d'un idéal collectif suprême. À la fois révolutionnaire et conservateur, il s'oppose frontalement à la démocratie parlementaire et à l'état libéral garant des droits individuels. »

Les blogueurs de gauche ont d’autres tics de langage exaspérants : ils aiment bien parler de l’oligarchie, des médias dominants,…  Le tout, bien sûr, à la solde de l’UMPS, également dénoncée par le Front Nationale. Comme quoi…

Une des pires insultes, à gauche (à droite, c’est un cri de ralliement), est : « Réactionnaire ». Par exemple, l’ami DPP explique dans un billet qu’il ne votera plus socialiste et a cet étrange argument : « Le vote socialiste a souvent été un vote par défaut, voire parfois à contre-cœur, tant les deux septennats de F. Mitterrand et le quinquennat de Jospin ont été décevants : le tournant de la rigueur, la libéralisation de la finance, les privatisations à gogo, ou le soutien inconditionnel à l'Union européenne aux traités les plus réactionnaires... » Que nous dit le Larousse du mot « réactionnaire » ? « Qui se montre partisan d'un conservatisme étroit ou d'un retour vers un état social ou politique antérieur. » Peut-on dire que l’Europe est réactionnaire ? Ne serait-ce pas, plutôt, les réactionnaires qui voudraient revenir à « avant l’Europe » ?

Alors, selon vous, quel seront les gros mots de 2015 ?

En multipliant ces mots, n’y a-t-il pas un risque qu’on limite leur portée. Alors, bien sûr, c’est abject, indigne et nauséabond de refuser d’enterrer une petite fille dans sa commune ! Mais n’est-ce pas aussi indigne, abject et nauséabond de rebondir sur cette histoire à des fins politiques  (ce que je suis présentement en train de faire) ? Quel sera le prochain scandale qui nous fera crier encore plus fort ? Quels mots devrons-nous employer ?

A vous lire…

En réponse à un de mes commentaires, sur son blog, GdC disait : « Tu n’es pas le bienvenu ici, Jegoun. Ce n’est pas un lieu pour les fauxcialistes nauséabonds, grossiers et misogynes. » Tiens ! J’avais oublié « fauxciaslite », il est à la mode, aussi. Notons que c’est une mode, de supprimer les commentaires de ceux avec qui on n’est pas d’accord. L’ami Jacques en parlait, récemment. Plus drôle, Corto se vantait d’avoir fait disparaitre de son blog toute contradiction : « Les gauchistes de passage ont quasiment tous été éjectés de ce blog, ils pourront revenir, ce sera avec plaisir, quand ils auront quelque chose d’intéressant à dire; apporter la contradiction, je veux bien, j'aime, les conneries, l'antisarkozysme façon Bilger et le pré-mâché, ils se les gardent. » Comme il interprète toute contradiction comme de l’antisarkozysme façon Bilger, on ne peut plus rien dire. Plus de dialogue. Notons qu’on m’accuse de refuser le dialogue dans mes blogs mais PMA est un de ceux où il y a le plus de contradiction…

Alors, revenons à GdC. Que je ne sois pas de gauche, pour lui, c’est normal. Il fait partie de ces andouilles qui tuent le débat en limitant la gauche non pas à environ 50% de la population mais aux seuls individus qui pensent comme lui. Je me découvre nauséabond. Normal, je discute avec des gens dont le parti politique arrive en première position à des élections. Ils sont même dans ma bloguerolle, ne cliquez surtout pas, hein ! Grossier, je suis aussi. Je ne pourrais pas dire le contraire : j’utilise des gros mots.

Aidons-nous du Larousse. « Se dit d'une roche dont la taille du grain dépasse 2 mm. » Allons bon ! Mon grain dépasse 2 mm. Ah merde. Reprenons, Grossier : « Dont l'esprit et les mœurs manquent de raffinement, d'éducation, de culture ; qui dénote ces manques. » Ah ! Quand je vois d’où ça vient… Je ne suis pas grossier mais parfaitement raffiné et éduqué : je bois mes bières en levant le petit doigt et je les commande en disant « s’il-te-plait ». Je rajoute parfois après : « Dépêche-toi connard ! » C’est un langage grossier mais cela n’est pas grossier ! Ca veut dire : « ah mon pauvre, tu as beaucoup de boulot, ce soir, excuse-moi de te déranger… »

Et « misogyne » ? Ouh là ! C’est une vieille réputation que je traine. Larousse ? « Qui éprouve du mépris, voire de la haine, pour les femmes ; qui témoigne de ce mépris. » Ouf ! Je n’éprouve aucun mépris, aucune haine, ce qui ne m’empêche pas de raconter des conneries, comme je peux en raconter à beaucoup de sujets et je suppose que mes conneries font rigoler autant les copines que les copains qui ont tous la même réaction : amékiléconlegros.

Ce qui provoque l’indignation de certains…


Et continuera à la provoquer. Le monde est ainsi fait. Ou du moins, les réseaux sociaux l’ont ainsi fait. Chacun peut s’exprimer librement dans les réseaux sociaux. Il est tellement facile de crier son abjection, son indignation,…

Il restera toujours des blogueurs de droite pour s'indigner des blogueurs de gauche qui s'indignent de tout et de rien. Il restera des personnalités politiques invitées à la télé pour s'indigner de ne jamais y passer.

Indignez-vous, nauséabondez-vous,...

Mais embrassez-vous et aller boire des bières au bistro. Il y a autant de cons qu'au bistro mais beaucoup moins de sectaires...

36 commentaires:

  1. Je vais éplucher La Rousse et le Gros Robert pour trouver d'autres mots qui pourraient m'amener une postérité que je ne veux pas

    RépondreSupprimer
  2. Je vous reprends : "Alors, bien sûr, c’est abject, indigne et nauséabond de refuser d’enterrer une petite fille dans sa commune ! Mais n’est-ce pas aussi indigne, abject et nauséabond de rebondir sur cette histoire à des fins politiques (ce que je suis présentement en train de faire) ? Quel sera le prochain scandale qui nous fera crier encore plus fort ? Quels mots devrons-nous employer ?". Ben, je crois qu'il va falloir trouver l'actrice qui va jouer le rôle de Valérie Trierweiler.

    J'ai fait aussi 2 posts relatifs à l'affaire du bébé à qui l'on refusait une tombe :
    Refus d'enterrer un bébé Rom :
    Je crois qu'il est temps de laisser cette affaire suivre son cours, et trouver son point final. La petite sera enterrée dans la dignité, et c'est ainsi que cela doit se passer. Paix à ce petit ange.
    Après, il faut cesser de nous "abreuver" de témoignages de tout bord, du genre : "On m'a dit…" auquel s'ajoute du conditionnel, ainsi que la traduction du ressenti des parents avec des phrases toutes faites. Cette histoire est suffisamment triste. Elle n'est pour autant pas unique, ni en France, ni de par le monde.

    Puis celui-ci : Aujourd'hui ont eu lieu les obsèques ce ce bébé. Je trouve déplacé que des journalistes s'y soient rendus pour nous faire un rapport détaillé pour coller à l'actualité. Idem pour un certain nombre de voyeurs, il n'y a pas d'autres mots, qui ne sont là que parce que les médias pourraient, éventuellement, les interviewer. Pensez-donc, l'occasion ou jamais d'être dans le journal, ou de passer à la télé.
    On arrête tout, là ! Sans la médiatisation de cette affaire, au demeurant dénonçable, je doute que quiconque serait même allé voir les parents. Que cherche-t-on à prouver, à se prouver : qu'une famille Rom aussi ça pleure ? Mais qui en doutait ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui. Quand l'indignation va trop loin elle se transforme en cirque médiatique sans dignité. Les parents ont droit à la paix.

      Supprimer
    2. « Les parents ont droit à la paix. »

      Mais la paix, ils l'ont, puisque leur enfant est mort !

      Supprimer
    3. Mais non. Il y a encore des cons de tous horizons qui leur rappellent que leur môme est mort de la mort subite du nourrisson à cause des fachos de droite qui ne veulent pas l'enterrer et des fachos de gauche qui ont pas créé un milliard d'hébergement d'urgence pour sauver l'humanité.

      Supprimer
    4. Facho l'hiver, facho l'été : encore un coup du réchauffement climatique.

      Supprimer
    5. Voila. C'est le bordel. Vous trollez en chaîne, ce soir ?

      Supprimer
  3. Lors de l'intervention du PR, un twittos m'interpelle me disant que plus personne n'écoute le PR, puis plus loin que lui-même ne commente jamais le vide. Depuis j'ai mal au crâne avec cette question lancinante : "le vide se remplit-il de lui-même ou de tous ces cons ?"

    Sinon excellent billet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.

      Ils sont beaucoup à l'écouter pour dire pourquoi personne ne l'écoute.

      Supprimer
    2. Eh, tous les deux : si j'étais vous, je la jouerais profil bas, hein ! Je vous rappelle que vous avez été catalogués comme aussi nauséabonds que Didier Goux lui-même ! Et comme c'est le petit tchékiste qui l'a dit, c'est sûrement vrai.

      (Ce qui m'a m'amuserait, c'est que ce guignol se retrouve avec un procès au cul pour utilisation frauduleuse d'une marque que j'imagine déposée (Le petit futé). Comme il ne doit pas avoir un rond, il pourrait enfin aller mendier avec ses camarades Rrrrrroms. Peut-être même qu'ils lui prêteraient un enfant en bas âge : ces gens-là ont un cœur d'or.)

      Supprimer
    3. C'est parce que vous êtes un nauséabond de bas étage, limite tarlouze. Vous ne nauseabondez pas assez. Du coup, on est obligés de faire pire.

      Supprimer
    4. Eh ! oh ! j'ai quand même réussi à me faire censurer et virer le même jour par Rosaelle et par GdC : faisez z'en autant, pour voir !

      Supprimer
    5. Oui mais il me reste un fond humain. Ne le dites pas à ma mère.

      Supprimer
    6. Me voilà avec une menace de pied au cul chez GdC. Il chausse du combien à votre avis ?

      Supprimer
    7. Si le pied est proportionné au cerveau, ça devrait rentrer tout seul…

      Supprimer
  4. Tous ces mots ne montrent qu'une seule chose, l'émotion a pris le pas sur la réflexion, l'argumentation. Sur ce point, on peut dire merci aux médias et au culte de l'immédiateté de l'information. On balance une non-information qui normalement ferait 3 lignes dans la rubrique des chiens écrasés, pour la seule et unique raison qu'elle va faire "le buzz", et bien sûr, tout le monde y va de son petit couplet. Ça alimente la machine. Tout le monde y a trouvé son compte, des marchands de papier aux politicards toujours prompts à montrer leur émotion comme d'autres montrent leur cul.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais c'est pareil pour tous les sujets.

      Et j'ai une dent contre les blogueurs (de tous les côtés) qui entre dans ce jeu (même s'il arrive de le faire, hein !).

      Au fond, prenez cette histoire de bébé mort. Demandez à un blogueur de gauche pourquoi il est indigné. Même en plus de 140 caractères...

      On confond trop philosophie et politique.

      (Et je ne critique pas les blogs de gauche : seuls les blogs de gauche ont demandé si c'était légal... Ce qui est probablement indigne, d'ailleurs, mais j'ai bistro).

      Supprimer
    2. Pour ce qui est de la légalité, le maire était dans les clous. Je conseille à ceux qui sont intéressés par cette affaire de lire cet article : http://www.lagazettedescommunes.com/202011/une-commune-est-elle-obligee-daccorder-des-concessions-dans-son-cimetiere/

      Il s'agit d'une non-affaire montée en épingle. Est-ce un coup des associatifs qui essaient de se faire mousser ? Une bonne occase pour des politiques afin de montrer à tous combien ils sont gentils et indignés ? Une bonne occase pour les élus de l'opposition de Champlan qui semblent avoir accès à des micros complaisants ?

      Supprimer
  5. Très bon billet.
    En fait, certains mots servent de signe de reconnaissance : on est du même camp parce qu'on emploie les mêmes mots, peu importe leur sens ; par exemple, un type du FN s'indignera si vous le traitez de facho , mais lui-même ne traitera jamais un autre de facho...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Il manque un peu de schémas tordus.

      Quant au facho, il ne loupera pas une occasion de rappeler que dans national-socialisme il y a socialisme.

      Supprimer
  6. Y'avait "crasse" aussi... ce mot lâché comme un mollard...

    RépondreSupprimer
  7. Ah merde ! Moi qui pensait qu'"abruti" ou "andouille" m'étaient spécialement réservé !
    Je suis triste.

    Vais me saouler la gueule pour oublier tiens !

    Burps !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Mais toi, c'est affectueusement.

      Supprimer
    2. Bah oui !

      Allez hop ! Un nouveau godet pour fêter ces papouilles !

      ;-)

      Supprimer
    3. Oui. Comme t'es pas baisables, on ne peut que boire des coups.

      Supprimer
  8. Très bon billet en effet, j'étais inquiet, il s'est fait un peu attendre non ?
    Au fait, moi on me traite de binaire, c'est pas mal aussi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fait attendre ? 20 minutes de rédaction. C'est une question d'état d'esprit. Mais effectivement je n'avais rien glandé sur ce blog depuis longtemps.

      Supprimer
  9. Les réacs blondes sont des nauséablondes.

    (un bon grog et hop, au lit !)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.