09 janvier 2015

Episodes de folie collective

T'as vu la jolie carte ? Je viens de trouver ça dans Twitter, c'est la carte des tweets émis alors que nous avons deux prises d'otages en cours.

Pour vous faire plaisir je vais vous résumer la situation dans Twitter.

Petit 1 : on a les tweets de ceux qui n'ont aucune information mais en inventent.

Petit 2 : on a les tweets de ceux qui dénoncent les tweets de ceux du "Petit 1".

Petit 3 : on a les tweets des médias qui donnent des informations qui ne devraient pas être données.

Petit 4 : on a les tweets des autorités qui engueulent ceux qui donnent des informations qui ne devraient pas l'être car elles donnent des informations aux preneurs d'otages.

Petit 5 : on a les tweets des braves gens qui soutiennent les autorités qui engueulent ceux qui donnent des informations qui ne devraient pas l'être.

Petit 6 : on a les tweets des braves gens qui engueulent ceux qui donnent des informations qui ne devraient pas l'être.

Petit 7 : on a les tweets - comme toujours - qui sont en retard sur l'actualité et qui pensent qu'ils vont pouvoir donner des renseignements à leurs abonnés (genre : le Président Pompidou est mort ce matin).

Petit 8 : on a les tweets des braves gens qui deviennent des experts en police. Genre : les forces de l'ordre ont des avantages, notamment ils sont plus nombreux que les preneurs d'otages et ont pu se reposer contrairement aux autres qui sont en fuite depuis 48 heures.

Petit 9 : on a les tweets de ceux qui parlent d'autre chose alors que tout le monde s'en fout.

Petit 10 : on a les tweets des gens normaux qui ne pensent qu'à déconner, comme moi, comme le faisait Charlie, son fonds de commerce, quoi !

Vers 14 heures, en mangeant mon sandwich, je lisais cela et le trouvais surréaliste (je me fous totalement des événements, ce qui m'intéresse, c'est leur résultat que je trouverai dans le Parisien demain - ou sur internet avant, car vers 18 heures, j'irai voir si la ligne 1 est bloquée, j'en ai besoin). J'avais une réelle pensée pour les forces de l'ordre qui doivent agir sur tous les fronts et sont emmerdés par les journalistes. Alors, j'ai pris une photo de mon demi et je l'ai tweetée, en ajoutant : Soutien aux forces de l'ordre. Aucun maléfice, la blague à prendre au second degré, chacun l’interprétera comme il veut. 

Un type m'a répondu : et c'est censé être drôle ?

Je passe le fait que je puisse dire ce que je veux dans internet dans le cadre de la loi et que nous sommes dans une période où la liberté d'expression est fortement atteinte et qu'il ferait mieux de fermer sa gueule.

Je passe le fait que je n'oblige pas ce type à être abonné mon compte Twitter et à lire ce que j'y écris. D'ailleurs, je l'ai bloqué. D'accord pour la liberté d'expression mais pas pour que des cons me fassent la morale sur ce que je dis.

Ce type pensait tout simplement que le moment était trop important pour plaisanter, que les gens s'intéressent vraiment et à raison à l'actualité en direct, alors qu'il est évident que, une heure après la fin des prises d'otages et quelles qu'en soient les issues, le comportement des médias et des Twittos pendant cet épisode aura réellement été grotesque.


A propos de l'issue, je souhaite évidemment qu'elle soit rapide et que les otages s'en sortent. Je voyais une onzième catégorie de tweets, où les types disaient, qu'il fallait "les prendre vivants" pour qu'ils "ne passent pas pour des martyrs", pour qu'ils "soient jugés et punis". Honnêtement, je m'en fous. Si les flics trouvent les moyens de les dézinguer et si cela sauve les otages, tant mieux. Je suis évidemment totalement opposé à la peine de mort, à l'heure où Marine Le Pen la revendique... Il n'empêche que si, pour le bien des otages ou par erreur, hein !, un policier leur enfonçait un entonnoir de le fondement et y déversait un litre de Destop, je ne serais pas fâché. Le policier mériterait d'être puni, évidemment, ce n'est pas dans le code de procédures. Je propose qu'il soit privé de dessert.

La priorité n'est pas de juger ces connards mais de les arrêter de nuire. Et s'ils s'en sortent vivant, la priorité ne sera pas de les juger mais d'empêcher d'autres connards de faire les mêmes actions et de nous priver de notre liberté.

Restons sérieux, posés et mesurés, mais sans arrêter de déconner. Ne serait-ce qu'en hommage !

4 commentaires:

  1. bon ben c'est fait. Maintenant on va être soulagé quelques temps et après on va retrouver les traditionnelles polémiques. "empêcher d'autres connards de faire les mêmes actions et de nous priver de notre liberté." ca va pas être simple de trouver un dispositif qui protégera nos libertés et nous protégera de ces fous. Ouh là, ca va tweeter dur

    RépondreSupprimer
  2. Complètement d'accord avec toi. Mais j'arrive toujours pas à déconner...

    RépondreSupprimer
  3. Les donneurs de leçons ne sont pas restés silencieux trop longtemps...

    De toutes manières, les censeurs de la pensée, ceux qui voient du racisme ou des choses pas bien de partout, n'ont jamais arrêté et n’arrêteront jamais de faire marcher leurs tribunaux à deux balles. Ils nous emmerdent, et ils emmerdent la société.

    Ils jugeront toujours. Un jugement de merde et qui ne vaut rien, mais qu'ils donneront avec du bruit et de la fureur.
    Continuons de faire comme on fait et comme nous devons faire.

    RépondreSupprimer
  4. Même la Corée du Nord de Kim Jung Un Deux Trois Soleil a un petit point jaune mais un seul

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.