11 janvier 2015

J'y étais

J'ai même réussi à rentrer malgré la foule dans métro (faites pas chier, j'ai raté les autres photos, encore plus que celle-là). 


On était au moins un ou dix millions. Alors, en rigolant au sujet des chiffres, je me suis rappelé les dernières manifs, celles pour tous, celles de l'exclusion. Du coup, je suis allé lire les commentaires chez Corto. Pour savoir. Je n'ai pas lu son billet. 

Il faudrait que des sociologues se penchent sur le sujet. Ça serait un défit majeur.  Expliquer la connerie. Ces abrutis veulent casser de la manif de gauche alors que cette manif n'était de gauche. Ils sont très cons. 

Je suis allé tout seul. Mon pote avec qui on aurait dû manger une choucroute n'est pas venu. À 13h30, j'ai donc décidé de bouffer à la Comète et j'ai sauté dans le métro. Tout seul (enfin presque, disons sans personne de connu). Je n'allais pas passer un moment festif, j'allais faire acte de présence, pour un tas de raisons. La solitude était donc parfaitement adaptée. J'aurais pu rejoindre les copains blogueurs mais j'avais la flemme. 

Je manifeste rarement. La dernière fois c'était pour le mariage pour tous. Ces cons avaient organisé le truc un jour où je ne bossais pas. Obligé d'y aller. Cette fois, pareil. Pas le choix. Avant, j'avais manifesté pour les retraites et des trucs comme ça. Cette fois, j'ai eu la chance de me trouver un parfait point d'observation (d'où je n'ai évidemment rien vu...). Deux choses m'ont marqué. D'une part le silence. Les gens n'étaient pasxlà pour revendiquer un truc. Ce n'était pas la manif de gauche traditionnelle. Les gens étaient là pour la paix, la liberté ou je ne sais quoi. D'autre part, la densité de la foule. La question n'est pas de savoir si nous étions plus ou moins nombreux qu'à une autre manif. Nous étions tassés. Point. A un moment, ma foule s'est mise en mouvement. Alors on a marché. On était devant l'opéra à Bastille et une paire de couple a commencé à paniquer. "On est où ?" Dit la dame. Je réponds par réflexe : "ben devant l'opéra à Bastille". Elle me jette un regard noir et sort son smartphone et charge Google Maps. Elle trouve. Elle dit "Bon, les gars, on est près d'un opéra, on devrait le voir". Place de la Bastille. Il faudrait mesurer la culture générale aux entrées des manifs. 

"Mon groupe" est alors passé devant une station de métro. Je m'y suis engouffré. Retour à Bicêtre. 

On a marché pour la liberté, contre le terrorisme, contre le terrorisme islamiste, même. Ou pas. Pour ma part je suis allé de Sully Morland à Bastille, ce qui fait au moins 300 mètres. J'ai marché pour la paix mais sans user mes pompes, ce qui importe plus. 

Des blogueurs réactionnaires mais modernistes comme Corto cherchent à se moquer. Mon ami Jacques Ambroise citait l'andouille Parrillo qui va manifester mais accuse la gauche sans dire pourquoi. D'autres blogueurs réacs que j'aime bien disent que c'est inutile de manifester. Soit. Didier Goux voudrait faire une synthèse. Il me semble qu'il se trompe. Il n'y a pas une majorité de manifestant à penser que l'islam n'y est pour rien. 

On retrouve de de mes chevaux de bataille ou de mes cheveux en bataille. Il faut arrêter de voir tout blanc ou tout noir.  Il faut se poser. Les terroristes  islamistes sont évidemment musulmans. Les musulmans ne sont évidemment pas responsables des actes de ces débiles. 

Alors je suis allé manifester, acte dérisoire. D'autres ne sont pas allés. Et ils accuseraient les autres de ne rien faire. 

29 commentaires:

  1. « Il n'y a pas une majorité de manifestant à penser que l'islam n'y est pour rien. »

    Si vous avez raison, tant mieux. Néanmoins, c'est bien ce que serinent les voix z'autorisées, c'est à dire les récupérateurs politiques de tous bords et mes enculés de confrères.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais tant que vous serinerez "tous coupables", on avancera pas.

      Supprimer
    2. J'ai seriné "tous coupables", moi ? Et qui sont ces "tous" ?

      (Dis, Tonton, pourquoi tu "tous" ?)

      Supprimer
  2. Il n'empêche que vous nous avez fait ch… pendant presque deux jours avec une choucroute que vous n'avez finalement pas mangée.

    Je savais que les gens de gauche ne tenaient pas leurs promesses, mais à ce point…

    RépondreSupprimer
  3. J'ai davantage marché pour trouver un métro pour rentrer (ils se fermaient tous à mon arrivée, à croire que j' étais repéré...) que pour la manif, où j'ai fait deux heures de sur-place.
    Bien sûr, raté le RV avec Jean-Luc Laurent et les gens du MRC, qui était fixé à 14 h au métro Oberkampf : métro Oberkampf fermé, rue Oberkampf barrée par les forces de sécurité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois avouer que j'ai fui en pensant à la galère pour rentrer.

      (Et je suis d'accord avec votre billet).

      Supprimer
  4. donc tu as été privé de choucroute !

    RépondreSupprimer
  5. Et il a fallu 15 morts pour qu'on échange nos numéros de portables !
    (tiens, mon précédent commentaire a sauté !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous ca avait été une dizaine de bière... :-)
      (Sourions)

      C'est bien les blogs :-)

      Supprimer
  6. Joli billet
    (Je dis rien sur la photo, hihi hi ^_^)

    RépondreSupprimer
  7. J'attendais de connaitre ton emploi du temps pour savoir ou te rejoindre ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai su qu'à la dernière minute ou presque.

      Supprimer
  8. Une photo historique qui sera reproduite dans les manuels et qui pourrait concurrencer les photos de l'agence reuters

    RépondreSupprimer
  9. Sully Morland à Bastille, ce qui fait au moins 300 mètres soit plus que nous , nous avons avec Seb Musset, madame et Rose et Daniel fait sans doute 150 m de "manif" à Temple impossible d'aller plus loin, et le retour épique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A partir de Bastille, j'étais bloqué. Je vais refaire un billet.

      Supprimer
  10. C'était une manifestation historique, j'ai suivi tout ça à la radio.

    RépondreSupprimer
  11. Bravo... Je suis désolé pour la choucroute...

    RépondreSupprimer
  12. Mon fils y étais, tu l'as vu ? ... :)

    RépondreSupprimer
  13. Quand même bizarre, que personne n'ait remarqué ma présence ...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.