23 janvier 2015

Les extrêmes qui se rejoignent ?

L’ami Des Pas Perdu n’est pas content de l’expression « les extrêmes se rejoignent ». Comme il est possible qu’un de mes billets récents ait déclenché son courroux, je vais lui répondre précisément, tant il est usant d’évoquer quelques évidences sans qu’elles soient mal prises.

Tout d’abord, je ne considère pas le Front de Gauche comme un parti d’extrême gauche. Il y a des partis politiques positionnés bien plus à gauche, en France, qui présentent des candidats aux élections depuis des décennies. A droite du Front National, on ne retrouve à peu près rien, notamment parmi les partis politiques officiels.

Ensuite, si le Front National, sous l’impulsion de Marine Le Pen, a changé son discours pour devenir profondément antilibéral, ce n’est pas à cause du Front de Gauche. DPP n’a aucune raison d’être sur la défensive.

Par ailleurs, on ne m’ôtera pas du crâne qu’il y a, à la gauche de la gauche, quelques lascars un tantinet antisémites. Parfois, je me demande même si on n’en trouverait pas plus à la gauche de la gauche qu’à la droite de la droite.

Je n’ai rien contre le positionnement politique du Front de Gauche mais je n’aime pas certaines postures qu’il tient et la dose de populisme qu’il en ressort.

Enfin, n’oublions que la lutte contre l’immigration était le boulot du Parti Communiste, jusqu’à la fin des années 1970, parce que le patronat utilisait l’immigration pour résoudre les coûts du travail et faire ce qu’on appelle du « dumping social ».

Néanmoins, balancer des phrases sans lien entre elles comme je viens de le faire n’est pas digne d’un blogueur de mon poids. Ce sont deux phrases de DPP, celles qu’il a mises en gras dans son billet qui me font réagir.

La première : « Par conséquent, celles et ceux qui affirment que « Les extrêmes se rejoignent » sont intellectuellement ignares ou malhonnêtes. Pire, ils participent avec le FN à l'enfumage du débat public. »  Ben non… Il faut être relativement borné pour oublier un détail : le Front National a changé sous l’impulsion de Marine Le Pen. On peut continuer à crier « bouh c’est le mal ils nous rappellent les heures les plus sombres de notre histoire », ça ne changera pas la donne.

La deuxième : « La formule « Les extrêmes se rejoignent » profite au Front national, mais aussi à l'oligarchie et aux partis austéritaires, UMP et PS, pour qui la présence du FN, depuis trente ans, représente à la fois la garantie d'une alternance pépère et la continuité de la politique économique et sociale. » Outre le fait que quand le déficit de l’Etat dépasse allègrement les 80 milliards, c’est une erreur grave de dire que l’on pratique de l’austérité, c’est typiquement ce genre de propos, visant à mettre l’UMP et le PS dans le même panier qui profite au Front National et pas des phrases creuses comme « les extrêmes se rejoignent », qui n’intéressent que quelques blogueurs.


Les mots ont un sens mais dire dans un texte que le FN porte l’oligarchie dans un billet où l’on explique que le PC a fait partie de gouvernements pour montrer que c’est un parti normal est presque caricatural.

DPP, personne n'oublie d'où viennent les différents partis... Mes propos n'ont rien d'insultants.

9 commentaires:

  1. Si la vérité ne fait pas plaisir, tant pis pour ceux qui ne sont pas contents...

    ils se sont rejoints depuis un moment, les extrêmes. Ils sont les mêmes.

    Mais on peut comprendre que ca les gêne à la gauche de la gauche et à l'extrême droite quand in leur dit que ceux sont les mêmes, sur le fond, sur la forme et sur les methodes. Quoiqu'ils aiment bien se faire de la surenchère...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur les méthodes on est d'accord. Mais ce qui me gêne le plus est que des gens ne voient pas des mutations. Et que des types de la gauche oublient leur côté sombre. Tiens ! Dans son billet, DPP dit que le PC s'est toujours battu pour la liberté.

      Supprimer
    2. Peut on être "mort de rire" sans pour autant être méprisant ?

      Je pense toujours, quand je vois certains militants de cette gauche de la gauche tolérante, qui s'ils étaient au pouvoir, pleins de nouvelles prisons seraient construites... (et des guillotines seraient remises en état).

      Sinon il n'y a qu'à lire les professions de foi du Front de Gauche aux dernières européennes. C'était fort... J'en garde un souvenir ému.
      (enfin bon, ils ont fait dans les urnes un score lilliputien : le peuple n'est pas dupe...)

      Supprimer
    3. Ne raconte pas n'importe quoi : regarde le score du FN et des professions de foi...

      Par contre je vais être sérieux une minute. Ne confonds pas le positionnement politique des gens (à droite comme à gauche) et leur intelligence. Sans compter les réflexes politiques qui poussent à dire des conneries comme DPP que je cite ici et tous les réflexes qui le poussent à parler d'oligarques, de médias dominants,...

      Supprimer
    4. Je ne parle pas des résultats, mais de la campagne. Celle du Front de Gauche était lamentable (je me souviens en avoir fait un billet).

      Après, les résultats des deux Fronts, c'est clair qu'ils n'ont rien à voir...
      (je m'amuse toujours du combat "personnel" de Mélenchon qui était faire le malin à Hénin-Beaumont... Pour finalement avoir contribué à avoir un FN qui n'a jamais été aussi fort)

      Bonne soirée.

      Supprimer
  2. Enfin, n’oublions que la lutte contre l’immigration était le boulot du Parti Communiste, jusqu’à la fin des années 1970, parce que le patronat utilisait l’immigration pour résoudre les coûts du travail et faire ce qu’on appelle du « dumping social ».

    t'as vu , Angela exige désormais que les chauffeurs routiers polonais soient payés comme des allemands pendant leur temps de transit en Allemagne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu. Je parle de l'immigration et du dumping social dans le billet.

      Supprimer
  3. A la rigueur, DPP tente de souligner des différences de fond, se sentir comparer à l'opposé ne doit pas être sympathique. Je radote, mais convier le passé en permanence en rabâchant les mêmes monuments (affiche rouge par exemple) et des fait avérés certes mais plutôt anciens font que son billet n'est, en grande majorité, conjugué au passé. C'est dommage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il s'ancre dans le passé alors Marine Le Pen en est sortie. Un jour, elle changera le nom de son parti, et on l'aura dans l'os...

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.