14 janvier 2015

Liberté d'expression mon cul (si je puis me permettre)



L'ambiance est bizarre. On défend la liberté d'expression... En foutant en prison les types qui disent des conneries.

16 commentaires:

  1. Voilà. Il est plus que temps de se reveiller.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais je le formulerais autrement. N'oublions pas sûre 80% des types ayant manifesté dimanche voulaient la censure de Zemmour.

      Supprimer
    2. Toutafé il faut mettre ces branleurs à l'abri des vindictes de la foule. C'est une justice protectrice.
      ET vive la république une et indivisible.

      Supprimer
  2. "rigoler" d'un attentat est une apologie du terrorisme semble t-il et visiblement répréhensible car contrevenant à la loi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens ! Ton commentaire était bloqué dans les tuyaux... Désolé.
      Tu as raison mais la question n'est pas là : le législateur aurait pu décider que le blasphème est contrevenant à la loi.

      Supprimer
  3. Vu l'état actuel des prisons, y enfermer pendant quatre mois des débiles qui écrivent sur leur Facebook "je suis Coulibaly" ne me semble pas une très bonne idée.
    S'occuper des prédicateurs intégristes est prioritaire.

    RépondreSupprimer
  4. Mouais...

    Ceci dit, ça sert à quoi de râler contre les appels à la haine et l'apologie du terrorisme si au moment d'appliquer la loi on n'ose pas sous prétexte que ça met des gens en tôle ?
    On fait quoi à la place ? on les envoie en stage de tolérance ? on leur fait faire des TIG ?

    La loi dit : apologie blabla -> prison. le gars va en prison point barre.

    Cordialement

    Guy Gadebois

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est accord sur la loi. Mais il y a un pb de cohérence globale.

      Supprimer
  5. Ah ça... c'est pas faux. Mais si on doit remettre un peu d'ordre (républicain) dans tout ce fatras, autant commencer aujourd'hui, avec eux. Il ne faudrait effectivement pas que les mêmes comportements génèrent des sanctions moindres dans 6 mois.

    Guy Gadebois

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait étudier cas par cas
      (Ce que fait la justice). Mais tu as raison.

      Supprimer
  6. Chez Elie Arié c'est pas la liberté d'expression non plus.

    A ce régime là, il va perdre beaucoup de clients.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Je n'ai pas perdu de lecteurs quand j'ai commencé à modérer les commentaires.

      Supprimer
    2. Non, c'est pire: ( Rappel : ne maîtrisant plus la gestion des commentaires de mon blog , je préfère les fermer , car je ne souhaite pas que des inconnus censurent ceux que j’apprécie.)

      Supprimer
  7. Mais depuis la loi Pleven il n'y a plus de liberté d'expression. Dans un pays sain, seuls les appels au passage à l'acte devraient être sanctionnés. Le reste, c'est de la broderie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bof. Les parti ilets devraient avoir le droit de dire ce qu'ils veulent mais les médias n'ont pas à laisser pas. C'est le serpent qui se mord la queue.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.