25 janvier 2015

Mort de Pierre Gosnat

Parfois les nouvelles vont plus vite dans les bistros que dans les réseaux sociaux. C'est Majid qui a annoncé la mort de Pierre Gosnat. C'était le maire d'Ivry-sur-Seine depuis près de vingt ans. Il avait été député de ma circonscription de 2007 à 2012, il me semble. 

Je me rappelle de la campagne de 2007, il distribuait des tracts devant la Comète. Il avait une bonne bouille, celle type du vieux militant communiste. C'était un type de la vraie gauche, pas celle qui sévit sur les réseaux sociaux, celle qui bosse pour les administrés, celle qui fait que des coins de banlieue parisienne sont devenus plaisants. Un des derniers. 

Pour l'élection de 2012, j'ai contribué à regret à son élimination mais je ne me voyais pas ne pas voter pour Jean-Luc Laurent avec qui j'avais fait la campagne de François Hollande. J'ai la chance de vivre dans un coin où la gauche arrive à s'entendre, même si les Verts n'ont toujours rien compris à la politique, comme à Villejuif où ils se sont alliés à l'UMP pour battre la maire sortante de Villejuif, une autre tête, dans le même sens, des communistes du coin. Les Verts du coin recommencent la même connerie pour les départementales dans le canton. Bernard Chappellier, un copain (qui fait le tour des commerces de la ville pour les prévenir quand je dis du mal d'eux...), se présente contre. Contre qui, je ne sais pas. Avec sa candidature, il fait prendre le risque qu'aucun candidat de gauche ne fasse plus de 12,5% des inscrits et ne figure au second tour. Je l'ai engueulé. Il m'a répondu que les autres n'étaient pas plus légitimes que lui. J'aurais du le torpiller. Lui dire que les autres mouvements de gauche du secteur, les communistes, les socialistes, les "MRC", ont largement plus de légitimité que lui, vu ce qu'ils ont fait dans le coin. Il n'est rien. A part un opportuniste. Le genre de gars qui mettra la défaite de la gauche sur le dos des autres. 

Pierre Gosnat n'est pas encore dans sa tombe qu'il s'y retourne déjà. J'espère que ce n'est pas un des derniers symbole de cette gauche qui gagne et qui agit pour les citoyens. 

Mes condoléances à sa famille et à ses proches et mon amitié à tous les militants de toute la gauche, dans ma banlieue, ma commune, mon canton, ma circonscription. 

4 commentaires:

  1. Il va être une fois de plus emmerdé avec les "vers" le Pierre !

    #Oups

    Condoléances.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. François Lemaire29 janvier, 2015 22:27

      C'était un type bien, j'ai eu plusieurs fois l'occasion de le voir dans son action politique dans la ville. Ca me fait de la peine. Toute mon affection à sa famille.

      Supprimer
    2. Oui. Pareil. Merci pour ton passage.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.