03 février 2015

Jacob touche le fond

Alors que Nicolas Sarkozy choisit de laisser choisir les électeurs, chacun, à l’UMP donne son avis sur ce qu’il faudrait à la partielle dans le Doubs.  Alors Christian Jacob ne peut évider de la sortir : « "Ne jamais soutenir ou faire alliance avec un candidat du Front national" mais aussi "ne pas aller soutenir ou appeler à voter pour un candidat socialiste qui a contribué à mettre la France dans la situation où elle est aujourd'hui." » qu’ils disent, dans Le Point.

Monsieur Jacob pourrait-il nous regarder droit dans les yeux et jurer que sa formation politique (ou ses prédécesseurs) qui a été au pouvoir 10 ans au cours des 13 dernières années et 23 ans depuis le début de la crise économique, il y a 41 ans, 39 ans depuis la mise en place de notre constitution, il y a 58 ans, n’est pour rien dans la situation actuelle de la France ?


Quant à Philippe Barbier, le candidat socialiste, il est député de 2012. Ainsi, pour Christian Jacob, la situation de la France n’est due qu’à la politique menée par François Hollande. Il espère être cru des électeurs.

28 commentaires:

  1. il fut (hélas) mon député dans un passé encore récent et on m'imposait sa présence dans certaines manifestations et cérémonies municipales
    il était con , il est toujours con , il est incurable

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais arrête d'insulter les gens. C'est interdit par la loi.

      Supprimer
  2. C'est dire l'efficacité des socialistes : tant de dégâts en peu de temps. C'est remarquable

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On devrait pouvoir pousser le "raisonnement" de Nicolas plus loin encore. Par exemple : qui pourrait être d'assez mauvaise foi pour accuser la République de quoi que ce soit, alors qu'elle n'existe que depuis cent cinquante ans et que la France a été gouvernée par les rois durant dix fois plus de temps ?

      Et comment accuser les civilisations humaines de nos maux, alors que nous avons passé l'essentiel de notre histoire à chasser l'auroch en poussant des grognements de chimpanzés ?

      Et pourquoi s'en prendre aux mammifères, alors que nous fûmes bien plus longtemps poissons ?

      Etc.

      Supprimer
    2. FalconHil,

      Andouille.

      Didier,

      On a déjà eu le même debat. Vous vous répétez. Je pense simplement que Jacob fait une erreur de communication.

      Supprimer
    3. Si on a déjà eu le même "débat", c'est donc que vous vous répétez aussi.

      Supprimer
  3. bah monsieur Falcon, quand l'UMP nous demandera de la soutenir face au FN qui l'aspire par morceaux : on prendre un air bête à manger du foin comme l'âne Jacob et on fera "Niiiiiii-Niiiiiii" aussi. Et nous nous parlez pas de prendre de la hauteur, avec de tels cons flétris comme ce Jacob (toute la droite n'est pas ainsi, notez le) ça n'est pas possible : l'odeur reste méphitique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça y est, vous en êtes aux mots compliqués ? Continuez, c'est encourageant.

      Supprimer
  4. La connerie même à petite dose à un effet surmultiplié chez Môôôsieur Delafon

    RépondreSupprimer
  5. Surprenants ces gens de l'UMP : même au fond ils cherchent à creuser !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par quel miracle de prestidigitation dialectique parvenez-vous à vous convaincre que l'UMP est "au fond" alors que, d'ici un mois et demi environ, le PS va se prendre une déculottée électorale d'anthologie, très probablement au bénéfice de cette même UMP (que je ne soutiens nullement par ailleurs, et surtout pas celle qui appelle les Franc-comtois à voter socialiste dimanche prochain) ?

      Supprimer
    2. Didier, c'est qui qui n'est pas qualifié pour le second tour ?

      Supprimer
    3. Tiens, la guerre des boutons !

      Supprimer
    4. OK, OK, c'est magnifique : sur 14 élections partielles, vous allez enfin réussir à en gagner une, grâce à l'Ump qui n'a pas de couilles. Faut que je dise bravo ? Pas de problème : BRAVOOOO !!!!

      Supprimer
    5. Elle n'est pas encore gagnée.

      Supprimer
    6. Vous n'allez pas faire votre chochotte, en plus ? Évidemment qu'elle est gagnée, cette blague ! Et si jamais elle ne l'était pas, je m'engage à venir passer une soirée entière à LaComète vêtu d'une djellabah et sans rien en dessous.

      Supprimer
    7. Ah non. Un peu de décence. Mettez au moins des chaussettes.

      Supprimer
  6. Jacob nous fait là une numéro de bonimenteur ! Sa périphrase dit exactement la même chose que Sarkozy : ni, ni ! ... mais avec un peu plus de semoule verbeuse dans la bouche ! Blop blop ! ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah. Didier est d'accord avec Apo maintenant.

      Supprimer
    2. Quand Apo dire chose vraie, Didier Goux toujours faire ainsi.

      Supprimer
    3. Non, ce n'est pas du tout la même chose.
      Ni-ni, ça veut dire vote blanc ou bien rester chez soi.
      Laisser l'électeur choisir, ça rajoute 2 options, voter PS ou voter FN.

      Supprimer
  7. Jacob vient de la FNSEA, ça suffit pour le situer...

    RépondreSupprimer
  8. Rien est gagné mais rien est encore perdu, surtout pas les départementales.
    Par contre Jacob m' a toujours fait un peu pitié, je suis gêné pour lui quand il tente de s'exprimer....bon, c'est un bon copain à Copé, donc son avenir........

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.