17 février 2015

La relaxe

Ainsi, Dominique Strauss-Kahn devrait être relaxé, faute de preuves. Rien qu’à cette idée, me voila tout guilleret, pour lui, d’abord, puisqu’il en assez pris dans la gueule depuis bientôt quatre ans maintenant et que le procès, tel qu’il est retranscrit par les médias, tourne plus au procès de ses pratiques sexuelles. Putain de sodomie, si je puis me permettre.

Entendons-nous bien ! S’il y avait eu un procès pour viol et qu’il avait été condamné, ma pensée n’aurait pas été la même. Par contre, cette histoire de proxénétisme aggravé me paraissait de plus haut comique. La justice n’a aucune preuve qu’il savait qu’il s’agissait de prostituées ce qui est aussi relativement amusant. Mais quand bien même il savait, coucher avec des prostitués n’est pas interdit et, je me répète, je suis contre la pénalisation du client. Alors, le proxénétisme aggravé, hein !

Je suis guilleret (tout est relatif, je ne danse pas sur le comptoir) parce que DSK a un certain nombre d’ennemis, à gauche, qui se seraient réjoui d’une condamnation rien que pour ce qu’il représente. Je suis guilleret (au point de prendre l’apéro, quand même) parce que ce procès pour atteinte aux bonnes mœurs commençait à ma casser les noyaux. Je suis désolé pour mes amies féministes qui attendaient quelque chose de ce procès contre cet homme aux pratiques sexuelles particulières et un tantinet abusives, visiblement, mais la loi, en France, n’interdit pas de coucher avec des gonzesses qu’on ne connait pas, même en série. Alors, s’il faut réfléchir à quelque chose, c’est bien à la loi. Que veut-on interdire ? Pourquoi ?

Le proxénétisme est le fait de tirer profit de la prostitution d’autrui. DSK a tiré des putes, certes. J’espère qu’il en a tiré du plaisir. Il n’en a pas tiré profit. Officiellement, il a participé à ce que l’on pourrait appeler une partouze. C’est mal.


L’affaire est glauque mais ce n’est pas la nôtre.

15 commentaires:

  1. Perso, je pense que cette affaire allait apporter d'autres noms issus de la notoriété franco-belge sur le tapis, et voire plus, d'où ce "retrait précoce".
    Cela dit, si les gens adultes consentants sont libres de faire ce qu'ils veulent de leur corps, je maintiens que certains(es) autres y sont obligés, notamment par la main mise d'un proxénète. De même que les adeptes de ces coutumes n'en sont pas moins des porcs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouep.

      Jade a ouvert la porte de son frigo, a vu qu'il était vide, et a décidé de faire le tapin pour le remplir. Elle a trouvé un julot qui lui a trouvé des clients. Et elle a pu remplir son frigo.

      Fallait-il poursuivre le frigo vide pour proxénétisme?

      Les magistrats ont beaucoup réfléchi à cette douloureuse question jusqu'au moment où l'un d'eux a fait remarquer aux autres qu'un frigo était un objet et pas une personne.

      Du coup on s'est tourné vers DSK.

      Allait-on lui reprocher le fait que le frigo de Jase ait été vide? Ou allait-on lui reprocher le choix de Jade pour la prostitution, comme mode de remplissage de son frigo vide?

      DSK n'étant pas garant du versement d'un revenu minimum à toutes les femmes qui envisagent de se livrer à la prostitution pour remplir leur frigo, pas plus qu'il n'est responsable de la décision de certaines d'entre elles de se livrer effectivement à la prostitution pour ce faire, il fallait que le reproche porte sur autre chose, qui soit plus personnelle.

      Son comportement sexuel a fait l'affaire (dans tous les sens du terme).

      Mais à la base, c'est parce qu'on n'a pas pu poursuivre le frigo, qui est le vrai proxénète dans l'histoire: c'est bien lui qui a incité jade à se livrer à la prostitution et c'est ainsi qu'elle l'a raconté à la barre du tribunal.

      Je suis donc pour la pénalisation du frigo vide dans ses rapports avec les femmes pauvres.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Ça fait deux billets de suite dont vous dites du bien. Ça craint.

      Supprimer
    2. Je me joins à Didier.

      Ca fait aussi deux fois.

      Ne seriez-vous pas en train de vous réactionnariser ? :-D

      Supprimer
    3. Non. C'est dommage, je n'ai que mon iPhone pour vous répondre. En comptant le billet que je viens de faire, c'est quasiment trois billets de suite où j'affiche une position en désaccord avec la vraie gauche. D'ailleurs, je termine mon dernier avec la définition du mot réactionnaire.

      Je dirais que ce qui m'oppose à la vraie gauche et me rapproche des réacs estampillés est l'analyse de l'évolution de la société.

      Par exemple avec ce truc de dsk La Défense des femmes est probablement un progrès mais pas le retour de la morale qui viendrait plutôt de ce qu'on appelle les réacs, par chez nous...

      Supprimer
    4. Ou alors, c'est nous qu'on d'viendrait socialice sans m'en apercevoir ? Ce serait trop porrible !

      Supprimer
    5. Je n'ai pas dit ça. Mais quand vous luttez contre les massacres, ça me paraît être progressiste.

      Supprimer
    6. Dire que je lutte contre les massacres (à part ceux de la langue française) me paraît très exagéré ! Disons qu'ils n'ont pas mn approbation, mais à part ça…

      Supprimer
    7. Vous avez oublié un "o". C'est bien la preuve.

      Supprimer
  3. Je me souviens avec émotion des insultes des féministes extrémistes il y a quelques temps... Je me souviens...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne risque pas d'oublier. Par contre l'émotion...

      Supprimer
  4. J'ai entendu dire qu'il cherchait juste un hôtel avec Wifi et qu'un employé maladroit avait compris huit filles.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.