09 février 2015

Les blaireaux pour Barbier

Frédéric Barbier a été élu hier avec 51.43% des voix alors que Pierre Moscovici n’avait recueilli que 49,32% en 2012. La gauche est donc en net progrès. En 2012, l’UMP était qualifié pour le second tour, par 2015. La grande claque de cette législative partielle est donc bien pour l’UMP. Vous me direz que l’on peut faire dire n’importe quoi à des chiffres. Vous avez parfaitement raison, c’est d’ailleurs le but de cette introduction.

Parmi mes confrères blogueurs politiques, très peu donnent leur avis sur le truc d’hier, aujourd’hui. Il faut dire que tout a été dit dans Twitter, hier soir. Le meilleur Tweet étant : « que pense Le Figaro de la victoire de Barbier ? ». Il est de moi et je me remercie de le souligner.  

Intéressons-nous donc à ce que disent les blogueurs de droite. Je suis allé voir chez Corto, tiens ! Je suis « remonté » dans son blog pour voir ce qu’il disait après le premier tour et je suis tombé sur un billet où il expliquait pourquoi il soutient Nicolas Sarkozy. Du coup, j’ai lu les commentaires et éteindre la crise d’hilarité qui m’a secoué n’a pas été simple. Revenons à son billet du jour à propos d’hier ou vice versa. Il explique que c’est une défaite pour le parti qui a gagné l’élection et oublie de  parler de l’UMP. Il dit qu’il nécessaire : « de réhabiliter la politique ». Dire ça trois jours après avoir crié son admiration pour Nicolas Sarkozy, il fallait oser.

J’avais lu le billet de Pierre Parrillo, ce matin.

Par la même méthode que Corto, il tente de démontrer que le grand perdant de dimanche est le gagnant. Je vais tenter d’être particulièrement pédagogique vu que j’ai deux ou trois minutes.

« En comparant ces résultats, on remarque très clairement que d’une part les électeurs n’ont pas voulu se mobiliser pour ce scrutin et d’une autre part, dans une circonscription où l’ancrage à gauche est pourtant particulièrement puissant, que le score du PS est très largement moins bon aujourd’hui qu’en 2012. » L’ancrage à gauche dans la circonscription est certes très important mais au second tour, en 2012, la droite était en tête. Je ne comprends pas que l’on puisse faire une démonstration à partir d’une information fausse alors que l’on peut connaitre la bonne information en quelques secondes avec Google.

« Cela signifierait-il que le parti de la majorité peine à mobiliser ses électeurs ? » Certes, il y a moins d’électeurs que la dernière fois, mais c’est bien l’UMP qui a eu du mal à mobiliser.  « Difficile en tous cas après ça, pour la majorité, de parler d’une victoire… » D’ailleurs, on peut difficilement parler d’une défaite pour l’UMP qui n’a pas été éliminé au second tour. Je vais néanmoins vous laisser lire son billet par vos propres moyens et votre légendaire imagination vous faire rigoler. C’est une petite phrase, sur la fin, qui retient mon attention... Voila le paragraphe en entier :

« Lorsque la droite Républicaine arrive à se maintenir, le vote des électeurs est bien plus instinctif et bien moins hésitant que lorsque la gauche se maintient au 2nd tour. Je rappelle également que la droite n'a pas besoin d'en appeler à la constitution d'un Front Républicain, ni même au vote FN, pour remporter le 2nd tour d'une élection et le cas de la Mairie d'Ajaccio il y a quelques jours illustre parfaitement mon propos. »

J’avais dit une phrase, cela en fait deux mais je vous laisse comprendre ce que veut dire la première j’en viens à la seconde.

Quand le second tour est entre l’UMP et le FN, l’électeur de gauche ira naturellement voter pour le candidat le moins à droite. Quand le second tout est entre le PS et le FN, l’électeur UMP vote soit plus à droite soit moins à droite que lui.

C’est quoi cette théorie sur le Front Républicain ? Avec sa position débile du « ni ni », l’UMP a mis le PS et le FN dans le même panier et dit à ses électeurs qu’ils pouvaient voter FN. C’est presque le plantage du siècle, le plus gros raté de l’UMP depuis 2012, comme si elle venait de s’autodissoudre en étant incapable d’avoir une stratégie électorale à un mois ou deux d’un scrutin relativement important.

Cela ne nous dit pas pourquoi je rigolais à la lecture des commentaires chez Corto. Ces joyeux lurons parlaient du positionnement politique qu’ils voudraient que Nicolas Sarkozy adopte. Seule la ligne Buisson est-supportable, si je puis résumer. Cela me rappelle le dernier sondage dont on parlait, celui qu’une majorité de Français préférerait voir Alain Juppé représenter l’UMP à la prochaine présidentielle. Pas moi. Je préfèrerais Nicolas Sarkozy. C’est encore contre lui que François Hollande a le plus de chances de gagner… Certes, je préférerais Juppé à Sarkozy comme président mais ce n’est pas la question qui est posée.

Réhabiliter la politique qu’il disait, l’autre ? D’accord.

Petit 1 : Pierre Parrillo diffuse une infographie expliquant que le PS n’a perdu que 4 circonscriptions dans des législatives partielles depuis 2012. Or tout le monde citait le chiffre de 13 partielles perdues. Il est gentil de rétablir les chiffres. Pour une fois qu’il est précis.

Petit 2 : que les blogueurs cessent la langue de bois (mais pas la langue de pute, hein !). Deux blogueurs de droite, les deux seuls qui m’ont intéressé aujourd’hui, tentent de démontrer que le gagnant de l’élection l’a perdue. Ca fait beaucoup.

Petit 3 : dans les commentaires, chez lui, Corto disait : « Tiens pour info, au pré-congrès du PS aujourd'hui, 27 contributions différentes ont été déposées ! ». Il disait ça pour illustrer les divisions du Parti Socialiste. Outre le fait qu’il apparait que l’UMP est au moins aussi divisé que les socialos, arrêtons l’analyse politique à la petite semaine. D’une part, il y a des contributions thématiques. Un nombre élevé de contributions est normal. D’autre part, où les militants sont-ils invités à déposer ou lire des contributions à l’UMP.

Petit 4 : des sondages vont montrer qu’Alain Juppé pourrait être en difficulté au premier tour en 2017 et que Nicolas Sarkozy aurait plus de chance. La cote de Juppé va s’effondrer. Nicolas Sarkozy va annuler la primaire de 2016 pour éviter de diviser le parti ou fera une primaire bidon. Alain Juppé sera candidat au premier tour de la présidentielle parce qu’il sera soutenu par le centre en plus de Nicolas Sarkozy, de François Hollande et de Manuel Valls. Nicolas Sarkozy, le grand favori de la droite, sera éliminé du premier tour.

On va bien rigoler.


Réhabiliter la politique en pratiquant de la politique à la petite semaine…

12 commentaires:

  1. « il tente de démontrer que le grand perdant de dimanche est le perdant. »

    Y a comme un défaut…

    RépondreSupprimer
  2. Corto va finir par hurler que tu le harcèles... C'est pas bien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merde.

      Je ne le harcèle pas. Je signale qu'il est plus con (dans ses billets) que tous les blogs de gauche réunis.

      Supprimer
  3. Allez pour une fois, je commente : " Il explique que c’est une défaite pour le parti qui a gagné l’élection et oublie de parler de l’UMP. " Là faut vraiment être de mauvaise foi pour écrire cela, ce dont je ne doute pas, ou ne pas savoir lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle mauvaise foi ? Deux partis ont gagné : le PS et le FN. Et tu ne parles pas de la déroute mémorable qu'a pris le tien. Ou du moins celui dont tu soutiens le chef. C'est à mourrir de rire.

      Supprimer
  4. Vous me direz que l’on peut faire dire n’importe quoi à des chiffres.
    Alors j'y vais ...
    4em circonscription du Doubs
    2007 PS 50,96
    UMP 49,07

    2014 PS 51,43
    FN 48;57
    Parodiant Jacques Duclos ... La Droite de demain ?
    UMP , FN ..... Brun bonnet et bonnet Brun !!!!
    vincent

    RépondreSupprimer
  5. Pendant que Parillo et Cortillo s'amusent de l'élection de Barbier, ils ne voient pas la misère chez eux, c'est déjà ça.

    RépondreSupprimer
  6. Je découvre ce blog, et .... merci à son auteur, j'aime beaucoup ce m&lange d'humour et d'analyses.

    (http://www.grouchomarx.fr/)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.