01 mars 2015

Du Rom

J'étais en week-end chez ma mère, en Centre Bretagne. Vers 11 heures, ce matin, je me décide à aller prendre un café au bistro. C'est le bistro dont je parle parfois dans mon blog ad hoc, le 1880. Le dimanche matin, il ne ressemble plus au bistro du samedi soir. Ce n'est pas la même clientèle. Je buvais mon café au comptoir en tripotant mon iPhone quand un type avec un gamin de trois ou quatre ans est arrivé et m'a demandé : vous avez du réseau ? Je n'arrive pas à utiliser le mon téléphone, il y a un avion dessiné en haut. 

Il me file son appareil et je passe quelques minutes (c'était un Android, faut dire) à le remettre en état de marche. Il me remercie. Néanmoins, vous me connaissez,si je vais au bistro, surtout un dimanche matin, c'est pour ne voir personne, le temps que j'émerge. Je vais donc en griller une en terrasse en espérant qu'il s'éloigne. Son fils était dehors et pissait face à la porte. Je rentre. Je fais un signe au lascar. Il engueule son fils. Je prends un deuxième café et vais en terrasse en griller une, la première que j'avais loupée. A travers la vitrine, le bout de chou me fait un doigt d'honneur. Je le regarde, il insiste. Outre le côté grossier de l'affaire (un gamin qui fait un doigt d'honneur), je me demande pourquoi il m'en veut, et j'en conclus qu'il me reprochait d'avoir accaparé son père quelques minutes.

Ce type et son gamin avaient un accent et étaient bronzés ce qui me permet de penser qu'ils n'étaient pas Loudéaciens de souche. Mais on va en déduire que je suis raciste. Les andouilles de la vraie gauche ont la même pensée mais ne l'écrivent pas dans leur blog.

Ce soir, j'arrive au Kremlin-Bicêtre, je bois un coup, rentre à la maison et ressors voir les copains. Un Rom, enfin je suppose, est toujours là et vend des fruits et légumes. A force, je le connais vaguement, on se salue.Et je plonge dans le bistro.

A 21h30, je sors. Voir la photo. Son étal monté de cagettes était toujours là. Voir la photo.

Je me demande pourquoi il n'est pas là, lui. Et je ne vois qu'une seule solution. Il a été embarqué par les forces de l'ordre.

16 commentaires:

  1. On n'est vraiment plus chez nous, à moins que ce "non loudéacien de souche" ou le Rom du Kremlin" avaient des arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière grands parents qui habitaient là avant nous et qu'ils ont été chassés du coin par nos arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière grands parents

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le fait qu'il soit rom ne change pas grand chose (c'est la deuxième anecdote qui m'a rappelé la première). Ce qui me frappe, ce sont les manifestations d'hostilité de ce bout de chou parce que j'avais accaparé son père.

      Supprimer
  2. Koltchak9112002 mars, 2015 10:18

    Je pense plutôt qu'il s'est esbigné lorsqu'il a vu une voiture de police arriver dans le coin. Normalement, s'ils l'avaient embarqué ils auraient dû saisir sa marchandise, qui est généralement donnée le lendemain à une maison de retraite, un orphelinat du coin, s'il s'avère que l'origine est douteuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. C'est ce que me disais ce matin. C'est étrange, il est toujours là de même qu'un gugusse qui vend des DVD et c'est la première fois à ma connaissance que la police fait mine d'intervenir (je passe des heures dans le bistro en face).

      Supprimer
  3. Je pense plutôt que le petit t'en voulait de l'avoir fait engueuler par son père !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non non. Il pissait sur la terrasse parce que je suis sorti.

      Supprimer
  4. Aucun rapport avec le couscous, mais je trouve que voir le petit GdC faire la leçon à Michel Onfray est profondément réjouissant.

    Ce garçon, de plus en plus paumé, ne comprenant plus rien de rien à ce qui se passe autour de lui, crispé sur ses positions réactionnaires, va finir par m'inspirer de la compassion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. J'ai vu ça ce matin. Ca m'a mis en joue pour la journée.

      Supprimer
    2. Par contre je me demande si quelqu'un, à part nous deux, lut ce genre de billet en entier.

      Supprimer
    3. Maintenant, vous êtes trois. C'est en effet à se tordre… Prime spéciale à cette phrase : "Je suis fatigué d’avoir sans cesse à remettre les pendules à l’heure, alors que rien ne m’y oblige…"

      Supprimer
  5. Votre i fait le u... Surveillez le...

    RépondreSupprimer
  6. T'as déjà eu l'idée de lui acheter des fruits ou légumes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Je n'achète pas des trucs illégaux mais je ne fais rien contre eux.

      Supprimer
  7. Si ça se trouve, il est allé pisser un coup.
    A moins que vous ne l'ayez pas revu depuis...

    RépondreSupprimer
  8. J'hallucine quand même quand je vois un tel étal. Il faut vraiment avoir faim pour y acheter ses légumes.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.