11 mars 2015

La gauche et la religion : le malaise

« Je rêve que la gauche, plutôt que de dérouler le tapis de prière aux islamistes, se réinvente un discours limpide. Je rêve enfin que l'extrême gauche ose porter sur la religion le discours qu'on attend d'elle: la religion nous emmerde en ce moment! Pourquoi Mélenchon ne dit-il pas ça? Pourquoi le NPA n'est-il pas vent debout contre l'opium du peuple? C'est leur rôle, c'est leur histoire de dire que la religion nuit au monde dès qu'elle sort de l'intime! Expliquez-moi pourquoi le Parti Communiste Français accepte de défiler avec des religieux? Qui veut prendre d'assaut les instances dirigeantes de ces partis-là et les remplacer par de nouvelles voix qui se souviennent de ce que doit être la mission d'un parti ouvrier? Et d'un parti d'intellectuels? Qui a décidé que les gauchistes devaient être copains avec les barbus? »

Pas mieux !

C’est ce que dit Joan Sfar dans son blog chez Mediapart.

Il y a un élément de réponse dans un blog des Inrocks : « L’autre gauche considère que la seule fracture qui importe est celle entre dominants et dominés. Et que l’islam est la religion des dominés. Et que les musulmans sont des victimes. Au nom de ces principes de base, il faut lutter contre les pouvoirs, les gouvernements, les capitalistes, les impérialistes. La lutte contre l’islamisme, l’intégrisme, le conservatisme religieux et toutes ses valeurs rétrogrades n’est absolument pas prioritaire car critiquer l’islamisme, ce serait courir le risque de critiquer l’islam, les musulmans, les dominés. »


Et le Front National va gagner les départementales.

Je partage donc ces opinions et remercie le copain qui m'a signalé les billets.

18 commentaires:

  1. y s'arrangent pas du côté de la merluche

    RépondreSupprimer
  2. C'est très bien que de plus en plus de blogueurs écrivent ça. C'est presque exactement, à quelques mots près, ce que nous écrivons, vous, moi, et de rares autres (Polluxe, par exemple), depuis des années, en supportant les accusations trucs en isme et en phobe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Mais on n'était pas les seuls à le penser. Mais il y a le "phobe".

      Supprimer
  3. "la religion nuit au monde dès qu'elle sort de l'intime!"
    C'est faux, elle nuit à un état quand elle essaie de l'affaiblir.
    Intime, c'est la sexualité, par exemple.
    Les croyants ont droit à la parole, à l'expression publique, etc, et tant mieux.

    "Qui veut prendre d'assaut les instances dirigeantes de ces partis-là et les remplacer par de nouvelles voix qui se souviennent de ce que doit être la mission d'un parti ouvrier? "

    Il me semble que c'est fait. Hélas.

    RépondreSupprimer
  4. Stéphanie, je ne lis pas tes commentaires chez les autres comme chez moi. Tu as été virée.

    RépondreSupprimer
  5. Une "religion intime", ça ne veut strictement rien dire, il serait temps de s'en rendre compte. D'autre part, je trouve toujours amusant, presque attendrissant, ce moment où un aveugle de longue date se décide enfin à ouvrir les yeux et commence par s'ébahir de ce que ses amis aveugles ne les aient pas ouverts à la même seconde que lui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas aveugle de long date, muet de longue date.

      Supprimer
    2. Ah, ça, c'est plus grave ! L'aveuglement n'est dû qu'à une forme simple de bêtise, il est donc, par là même, excusable. Tandis que se taire alors que l'on voit très bien, cela relève de la lâcheté voire de la basse crapulerie.

      Supprimer
  6. Je souscris totalement au texte de Joan Sfar.
    Et à ce que dit Suzanne aussi (supporter les accusations trucs en isme et en phobe...c'est usant).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « (supporter les accusations trucs en isme et en phobe...c'est usant) »

      Mais non, mais non, on s'y fait très bien ! C'est simplement que c'est encore trop neuf pour vous, comme des chaussures un peu raides. Et même, cela finit par prendre un aspect rassurant : quand, à la suite d'un billet ou d'un commentaire, tel ou tel blogueur vous traite de -------phobe ou vous taxe de -----isme, vous vous dites que vous devez être dans le vrai.

      Supprimer
    2. z'avez surement raison. Faut que je me rachète des pompes neuves, je n'ai plus l'habitude.

      Supprimer
    3. Seriez pas un peu pompophobe sur les bords, vous ? Voire contaminé par les effluves nauséabonds de l'antigrolisme primaire ?

      Supprimer
    4. Oui, je confirme: les accusations en -isme ou -phobe, on s'y habitue très bien. Et on finit même par en rigoler.

      Supprimer
    5. Oui mais c'est délicat. Je me rappelle d'une discussion dans les commentaires chez Didier. Elle critiquait les musulmans en disant si elle n'était pas raciste or elle l'était ouvertement.

      Supprimer
    6. Ai oublié une partie de ma phrase. C'était une certaine Carine.

      Supprimer
    7. Koltchak9112011 mars, 2015 16:30

      Les gens sont plutôt xénophobe que vraiment raciste. Les adeptes de Gobineau, Lapouge et autres pseudo-scientifiques ne courent pas les rues. Être raciste, c'est croire à la hiérarchie des races. Mis à part quelques abrutis de skin heads et quelques débiles vraiment néo-nazis, ce qui représente environ 200 à 300 personnes, il n'y a pas de racistes en France.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.