24 mars 2015

Le blogueur de droite et l'envie de vomir

C'est l'ignoble @corto74 qui s'y colle. Il sous-entend que la catastrophe aérienne du jour rend service au gouvernement. Encore un ou deux grammes et il va prétendre qu'ils l'ont provoquée.

Je me demande si on a déjà vu un tel connard dans les blogs.

38 commentaires:

  1. Certainement un complot. Les commentateurs sont très bien aussi.

    RépondreSupprimer
  2. C'est abject. C'est souvent qu'il pond des billets d'une telle abjection

    Après, padamalgam. Ton titre sous-entends que toute la droite est abjecte. C'est pas beau

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hier, j'ai lu que Luca (député UMP des Alpes Maritimes avait pondu un tweet du même tonneau. Dans les questions au gouvernement une députée PS en a fait la remarque ce qui lui a valu les huées de l'ensemble des députés UMP (présents) jusqu'à ce que Bartolone ramène le calme.
      pasdamalgam, je veux bien et je suis pour mais ...

      Supprimer
  3. Pourquoi un ou deux grammes en plus ? A jeun, il n'y arriverait pas ?
    Si j'ai bien suivi, il y a aussi un député (Luca) qui s'y est collé.

    RépondreSupprimer
  4. Selon une source bien informée, on aurait vu Bernard Cazeneuve rôder autour de l'avion quelques minutes avant le décollage. Il semble qu'il ait eu un tournevis à la main...

    Parmi les commentaires, je retiens celui-ci, particulièrement glorieux : "Vous m'avez fait hurler de rire, mon cher Corto, ce qui est tout de même un comble pour un crash d'avion qui a fait au moins 150 morts dont deux bébés et toute une classe d'enfants."

    RépondreSupprimer
  5. Sa conclusion est monstrueuse "Le saviez-vous, chaque jour, 80 000 avions commerciaux sillonnent les cieux autour de la terre, 28 000 dans le ciel d'Europe. Il y en a un qui s'est crashé aujourd'hui. Voilà, c'est tout."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas d'accord : je trouve sa conclusion mesurée et calme. Pourquoi devrait-on parler d'un simple accident comme d'un cataclysme mondial ? Et au nom de quelle morale stupide devrait-on faire obligatoirement semblant de s'affliger de la mort de parfaits inconnus dont on ignorait même qu'ils existassent ? Vous ne saviez pas que les êtres vivants, quelle que soit leur espèce, pouvaient mourir à tout moment ?

      Supprimer
  6. Abject, Corto ? Et Sarkofrance, alors, qui donne le lien où on peut voir les photos des victimes... tout en soupirant que, mon dieu, c'est atroce, il y a des sites où l'on n'hésite pas à montrer des photos des victimes... Ben voyons !

    Mais qu'est-ce qu'ils vont tous faire là-bas ? C'est un accident. Chacun de ces morts est un drame, le nombre de morts n'influe pas sur la peine des familles des victimes, sur le respect qu'on doit témoigner envers leur douleur. Que votre fils de quinze ans meure avec tous ceux de sa classe ou soit la seule victime d'un accident de la route, qu'est-ce que ça change ?
    Je suis peinée. J'imagine, si les passagers étaient conscients, ce qu'à du être cette descente de huit minutes en avion. La semaine dernière, un petit avion de tourisme s'est écrasé en Bretagne, les trois passagers sont morts. Personne d'officiel ne s'est dérangé. à trente morts, on envoie quelqu'un ? à trois cents, c'est tout un gouvernement qui vient sur place ?
    Comment ça, je suis cynique ? Si, par malheur, j'étais concernée de près par une telle tragédie, ce n'est pas la présence des ministres en représentation qui me consolerait. Je préférerais qu'on mette en œuvre le maximum pour m'épargner le voyeurisme des media . On n'est pas obligé de patauger dans le marigot des blogueurs, on peut l'ignorer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Apparemment, mon précédent commentaire est parti à la trappe. Pas grave. Je disais que je trouvais le billet de Corto tout à fait sensé et pas abject pour deux sous. Ce que je trouve insensé, en revanche, tout comme Suzanne, c'est tout ce barnum qui se déclenche désormais pour n'importe quel accident, fût-ce le plus banal et le plus prévisible. (Prévisible, je dis bien. Car lorsqu'on envoie dans les airs des engins de plusieurs centaines de tonnes, on doit s'attendre à ce que l'un d'eux tombe de temps à autre. Ce qui m'épate, moi, c'est que ça n'arrive pas plus souvent. Du reste, s'il s'écrasait un avion par semaine dans le monde, ça ne ferait même plus trois lignes dans les journaux.)

      J'irais plus loin que Suzanne, d'ailleurs : elle se dit peinée, moi pas. Je ne connaissais nullement ces gens, je ne connais pas davantage leurs proches : qu'est-ce que ça peut bien me faire qu'ils soient morts ? Cela doit faire un bon demi-siècle que les gens doivent mourir, et très souvent de manière imprévue !

      Et si c'était un membre de mon entourage qui connaissait la même fin, je trouverais tout aussi absurde de trouver des pleurnicheries à son propos dans des journaux allemands ou espagnols.

      Supprimer
    2. Je pensais qu'il s'agissait de photos des victimes du crash, ce qui serait effectivement abject ; en fait, il s'agit de photos des frères Kouachi, que j'ai quand même beaucoup de mal à considérer comme des "victimes"...

      Supprimer
    3. C'est sûr, Suzanne qu'il y a eu un déploiement impressionnant de personnalités.
      Je pense qu'il ne s'agissait que de visites protocolaires directement liées à la visite d'Etat du roi d'Espagne arrivé en France juste au moment de l'accident de l'avion. Cela me semble confirmé par la visite également de madame Merkel et n'a aucun rapport avec le nombre de morts.

      Supprimer
  7. Je le trouve excellent, moi, son billet. C'est curieux comme vous perdez tout sens critique, toute lucidité, dès qu'il s'agit de Corto. Car que dit-il, finalement ? que tout ce tintamarre autour d'un simple accident est absolument grotesque et incompréhensible. Ce qu'il est en effet.

    La seule différence que je marquerais, c'est que je suis bien certain que, la droite au pouvoir, le barnum aurait été le même.

    RépondreSupprimer
  8. Oh oui, ça racle le fond chez le fils du général....

    RépondreSupprimer
  9. Suzanne,
    Sarkofrance parle des familles des victimes, pas des familles. Pour le reste, c'est comme ça, la vie, la mort. Le Roi d'Espagne est en France. Il faut donc qu'il y aille (ils ont décrété un deuil national), donc Hollande et Merkel doivent venir aussi.

    Didier,
    Si le bordel avait été le même de l'autre, j'aurais condamné tout autant. Mais le bordel ne serait pas venu d'un blog en vue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Mais le bordel ne serait pas venu d'un blog en vue. »

      Mais enfin, qu'en pouvez-vous savoir ?

      Supprimer
    2. Bon, je vous laisse discuter entre vous : il faut que j'vais chez Darty acheter une télé à écran plat, l'ancienne (à gros ventre) a défunté avant-hier. Et je n'ai reçu aucun message de soutien de l'Élysée.

      Supprimer
    3. Merci. Bon, c'est pas tout ça, faut que j'aille faire mon travail de deuil, moi.

      Supprimer
    4. Emmanuel et Nicolas: Ah, j'ai mal compris le texte, alors... Surtout, je n'ai pas cliqué sur le lien, sinon j'aurais su.

      Mais bon: que des chefs d'état se réunissent et se montrent ensemble quand il y a un attentat terroriste, oui, on en comprend le sens. Mais pour un accident ? Et s'il y a, après demain, un déraillement de train avec cent morts, et deux jours après un gros naufrage avec quatre vingt français au fond de l'océan, ? Ils vont voyager de catastrophe en catastrophe ?

      Je n'accuse pas l'équipe Hollande de publicité électoraliste pour autant !

      Supprimer
    5. Avec la technologie et l'informatique, on devrait automatiser le travail de deuil mais cela pourrait être mauvais pour l'emploi.

      Supprimer
    6. Suzanne, oui. Il faudrait qu'il y aillent. A 10 mort on envoie un sous secrétaire d'Etat. A 200, le président qui doit aussi se pointer quand des chefs d'Etats étrangers se pointe.

      Supprimer
    7. Koltchak9112025 mars, 2015 14:45

      Non, les présidents, ministres, secrétaires d'Etat et autres parasites n'ont rien à foutre sur le lieu d'un accident si tragique soit-il. Il y a assez à faire pour gérer les cons qui se massent pour tenter de voir un bout de cadavre pour ne pas en rajouter. Il faut avoir vécu ça pour comprendre. Ça complique sérieusement l'arrivée et le départ des secours gênés par les bagnoles officielles et d'escorte, sans parler de celles des renforts de police convoqués sur les lieux pour sécuriser le périmètre. Ca complique le travail des secouristes sur le site même qui ont autre chose à foutre que devoir contourner la massée de connards costumés (quand par bonheur ils ne doivent pas perdre du temps à leur serrer la pogne et balbutier 2 ou 3 conneries convenues) venus pour montrer leurs tronches devant les caméras, histoire de bien faire voir au bon peuple que tout officiel qu'on est on a un petit cœur ému qui bat et saigne pour les victimes et leurs familles.

      Ces virées médiatiques sont une vraie plaie pour tous ceux qui bossent vraiment sur le terrain. En revanche, ce sont les préfets qui bichent, une photo avec l'officiel venu sur place, c'est la une des canards locaux assurée, un peu de notoriété en plus. Et si en plus on a la chance de pouvoir sauver quelques personnes, ils pourront dire que c'est grâce à leur action passée lorsqu'ils prirent la décision de réorganiser les secours. La putasserie n'est pas que politique, elle peut aussi être administrative.

      Supprimer
  10. Bon. J'ai relu. Il a raison pour le journalisme mais est totalement abject pour le reste et même ridicule : si les politiques n'avaient pas parlé, il aurait crié au scandale. Si Valls avait tenu ses meetings de campagne il aurait hurlé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui revient à insulter un blogueur à partir de ce que vous pensez qu'il aurait dit si les choses s'étaient déroulées autrement : un peu léger…

      Supprimer
    2. Non, Didier. C'est la vérité et vous le savez.

      Supprimer
    3. Non, désolé, en toute bonne foi je n'en sais rien. Et en plus je m'en fous, de ce qu'il aurait dit si…

      Supprimer
    4. Vous devriez le savoir, bordel !

      Supprimer
  11. Bon, d'un autre côté, si tout le monde a la gerbe le jour où on se retrouve avec 150 enterrements à prévoir, c'est plutôt une chance : c'est toujours plus gai, les obsèques bien fleuries.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais pour les crémations c'est du gaspillage. Et cette fois, les fleurs seront fanées le temps d'identifier tout le monde et il faudra mettre en place une cellule de soutien psychologique.

      Supprimer
    2. Koltchak9112025 mars, 2015 14:46

      Ben pour la crémation, comme le zinc avait décollé depuis peu, vu les tonnes de kérosène embarquées, ça a du se faire in situ.

      Supprimer
  12. Bon. Les gens. Merci pour vos commentaires. On va s'en tenir là. C'est un billet que j'ai fait à 23h09.

    RépondreSupprimer
  13. Didier, je crois que c'est une question de style d'humour.

    Demandez à Corto ce qu'il pense du projet de cet avocat américain de coller une balle dans la tête des homos, vous obtiendrez sans doute de lui une réponse qui fait une plus grande part à des sentiments humains, parce qu'il est personnellement visé.

    Corto n'est jamais qu'une pédale de droite (un accélérateur) qui traite les Musulmans de muzz sur son blog, comme jadis on disait des Juifs "youpins" ou des Noirs "bamboulas", ou des Arabes "bougnoules": il est dans une routine mentale qui n'inclut pas l'empathie.

    Son style d'humour va avec ça. C'est, comme dit Finkelkraut, un ricaneur. Il jouit du malheur d'autrui pour s'en moquer.

    Rien de grave au demeurant, simplement quelque chose de vulgaire et d'indélicat.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.