10 avril 2015

Deux ans à tenir cinq ans en arrière

Dans son billet d’hier, FalconHill semblait effrayé par la fin de mandat de François Hollande. L’occasion est trop bonne pour lui rappeler la fin du mandat de Nicolas Sarkozy. Aucun fait notoire ne datant d’avril 2010, commençons en mai sans oublier le premier semestre au cours duquel le chômage a atteint 10%. En mai, donc, la dette publique atteint 80% du PIB et Nicolas Sarkozy a annoncé son intention de redresser les finances publiques.

On a vu ce que cela a donné.

C’est à peu près à cette époque que fut voté le pitoyable deuxième volet du Grenelle de l’environnement et que fut lancé le grand emprunt… Ils sont où, les sous ? Dans le redressement des finances ? Quelques temps après, la Cour des comptes montrait du doigt le coût des sondage de l’Elysée.

Je vous passe le fameux discours de Grenoble, en juillet 2010, suite à une grave série de violences urbaines. Ce discours a montré le début de deux années de propos insensés, en France, avec une forte montée du racisme, du communautarisme et tout ça.

Ensuite, les travaux pour la réforme des retraites ont commencé, poussant les Français à défendre dans la rue, pour une réforme qui n’a strictement servi à rien puisqu’il a fallu tout recommencer par la suite.

L’année suivante, il a fait préparer deux plans d’économie augmentant les impôts des plus riches et ceux sur les revenus du capital. Un vrai gauchiste. Quand François Hollande propose de faire la même chose, toute la droite lui tombe dessus.  Dans le deuxième plan, par contre, il s’attaquait surtout aux plus modestes. Ainsi, de 2008 à 2011, le niveau de vie des 10% de la population les plus aisés a augmenté alors que celui des 30% les plus pauvres a baissé.

Passons mars 2011, au cours duquel  le fils Kadhafi annonçait qu’il dispose de preuve du financement de la campagne de notre ancien président par son père. Trois jours après, on intervenait militairement là-bas avec la fin que vous connaissez…

Bon. J’arrête. Parfois deux ans ressemblent à une éternité.


Dans un deuxième épisode, nous reviendrons sur les deux dernières années de Jacques Chirac avec le CNE et tout ça.

3 commentaires:

  1. 5 ans déjà depuis le discours de Grenoble...J'ai l'impression que c’était hier.
    Y'a des choses qui marquent quand même.

    RépondreSupprimer
  2. L'électeur de droite est frappé d'amnésie, quand ce n'est pas d'aveuglement.

    RépondreSupprimer
  3. Il a fait tout ça Sarko !
    Les français sont de vrais ingrats

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.