05 avril 2015

Ecouter le peuple !

Symbole de pays
En faisant mon billet, ce matin, je n'ai pas voulu être direct ou précis.Je disais que la gauche avait de très bonnes mesures à proposer mais qu'elle ne s'adressait plus au milieux populaires. Depuis, j'ai vu un tweet de Corinne Lepage qui disait d'attendre de voir ce que les écolos favorables à un rapprochement avec le gouvernement avaient à proposer avant de les rejoindre puis lu le dernier billet de Sarkofrance. Il y dit que la gauche « non hollandiste » doit se rassembler pour peser plus fort lors de négociations, reprenant un Tweet de Jean-Luc Mélenchon : « Il faut que nous soyons lisibles. Je propose une nouvelle alliance avec #EELV, #NouvelleDonne, les #SocialistesAffligés. #RTL ».

Méluche est très fort pour les alliances. C'est un peu comme une raison d'être. En 2008, il a quitté le PS pour monter le Parti de Gauche ayant vocation à faire le Front de Gauche en s'alliant avec les force à gauche du Parti Socialiste. Cela a été un fiasco, sans le moindre résultat positif et il propose d'entraîner le reste de la vraie gauche dans son propre sombrage.

Chef d'alliance
Une telle alliance ne peut qu'être mortifère parce que tout ce qui la rassemble est l'opposition de gauche au gouvernement. L'autre alliance qui se dessine, avec les verts favorables au retour dans le gouvernement, le Front Démocrate de Jean-Luc Bennahmias et le parti de Corinne Le Page est bien plus logique avec : c'est le rassemblement autour de la politique du gouvernement mais hors du parti socialiste. C'est une union pour et pas une union contre.

L'heure n'est pas à créer un programme commun avec des catalogues de mesurettes sur lesquelles ont pourrait s'entendre. Nous ne sommes pas en train de négocier un programme.

Si c'était la politique de François Hollande et de Manuel Valls qui étaient en cause dans les récentes déroutes électorales, le Front de Gauche et les écolos auraient du en bénéficier. Dans une tribune au Monde, Jacques Julliard disait récemment « Rien de tel aujourd’hui. La priorité à la relance par la consommation, opposée à la priorité à l’investissement productif : y a-t-il dans une telle alternative de quoi prendre le risque d’offrir pour dix ans la victoire à la droite ? » Il y disait d'ailleurs plein de trucs bien, parlant du vide intellectuel de la gauche et posant une question clé : « Puisqu’on a parlé de tripartisme à propos de ces départementales, veut-on d’un partage politique où l’extrême droite représenterait le peuple, la droite les grands intérêts économiques, et la gauche la fraction bobo de la société bourgeoise, mondialisée, déterritorialisée, réduite à une caricature de l’universalisme des Lumières, et doublée de l’acceptation silencieuse du règne de l’argent ? »

Joli schéma avec flèche rouge
Dans ma grande bonté, j'ai fait un joli schéma sur fond noir pour présenter la scène politique actuelle. Vous l’interpréterez comme vous voudrez mais j'aimerais bien que les machins rouges verts et rose à gauche représentent un peu plus que cela et cela ne sera pas possible tant dans que l'on mènera des débats techniques sur chacune des mesures à prendre pour faire un joli programme susceptible de satisfaire les électeurs de ce « tiers ».

Rappelons-nous brièvement le programme commun qui a permis, dans les années 70, à la gauche de remporter massivement les élections locales mais ce n'est qu'après sa rupture que la gauche a pu gagner des élections nationales et c'est le début de son application, après 1981, qui a précipité la chute de la gauche. C'est le programme commun que voulaient utiliser les communistes pour bouffer les socialistes qui provoquer la baisse du PCF.

Ouvrières qu'on aurait jamais pensé en voie de disparition.
Je n'ai malheureusement rien à proposer si ce n'est d'arrêter ce jeu politicien à la petite semaine. Mais je vais dire la même chose que Jacques Julliard, en gros : les composantes de la gauche doivent arrêter de vouloir attirer le peuple de son côté. Elles doivent écouter le peuple. Elles ne convaincront jamais le peuple que leur politique est meilleure.

Etant ouvertement libéral de gauche, comme on dit, tendance Valls, je suis souvent considéré comme à droite par mes camarades de la vraie gauche. Pour différents propos que je tiens, notamment au sujet des machins sociétaux de la gauche, je suis aussi qualifié de réactionnaire. Peu importe. Dans mon joli schéma, j'ai ajouté une flèche rouge. C'est pour montrer où je suis dans l'échiquier politique, probablement. A savoir largement à gauche. Moins que d'autres mais le monde bouge... Si le peuple est représenté par le Front National, je suis bien plus près du peuple que le reste des camarades de gauche.

Il y a danger.

Alors, je vais proposer immédiatement un programme commun :
  • Comiques morts
    diminution du temps de travail pour partager les bénéfices des gains de productivité et du fait que la quantité de travail nécessaire à la production va continuer à diminuer,
  • poursuite de la décentralisation pour augmenter la démocratisation des institutions et rapprocher les instances de décision du peuple,
  • dissolution de l'OTAN et de tous les machins internationaux au bénéfice d'alliances ponctuelles sous couvert de l'ONU,
  • renforcement d'une Europe pour ce qui lui manque (politique internationale, politique sociale,...) au détriment de ce qu'elle a en trop (politique financière et monétaire),
  • bière gratuite de 19h à 23h.

Paysage de France
Bon ! Cela étant fait, est-ce que l'on ne pourrait pas retourner écouter le peuple ?

Je ne suis pas sûr que le peuple ait envie qu'on lui parle de taxation des joueurs de foot à 50%, de droit de vote des étrangers homosexuels qui donnent leur sang et tout ça. Peut-être a-t-il envie qu'on lui parle de lui, de la France,... ?

31 commentaires:

  1. Enfin une nouvelle tête dans le PAF. Corinne Le Pen.
    Elle est blonde ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour la correction. Si tu pouvais qque chose pour le corps de la police également, ce serait sympa, mes lunettes ont du mal.

      Supprimer
  2. T'as un petit soucis sur la mise en page du billet (taille des polices)

    Sinon je vais lire ton billet. Non sans dire que ça m'amuse toujours la gauche de la gauche qui en appelle à un peuple qui la refuse et la rejette (de manière claire en plus)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui tiens ! Mais je suis avec l'iPhone et ne peux corriger.

      Supprimer
    2. Ah mince.

      Mais sur le fond je suis d'accord. Je pense que les socialistes sont trop gentils avec leurs minorités qui leurs chient dans les bottes, et qui ne pèsent rien.
      Après les éclats de Mélenchon, Duflot & co, les socialistes devraient les virer des conseils, des majorités. Mettre des candidats devant eux. Je pense que ça clarifierait les choses

      Supprimer
    3. Oui mais il faut dépasser ce stade.

      Supprimer
    4. On est toujours trop gentil avec ses minorités…

      Supprimer
    5. Sans doute qu'il fait le dépasser. Mais pour l'instant ils molardent a la figure du PS ces minorités néfastes. C'est dommage

      Supprimer
    6. Oui mais ils n'y gagnent rien à part le ridicule...

      Supprimer
    7. Oh, les indemnités d'adjoints ou de vice-président, Ca nourrit bien quand même...

      Supprimer
  3. C'est malin, j'ai envoyé une connerie parce que je n'y voyais rien!!!

    RépondreSupprimer
  4. Cela dit, je vois mal pourquoi vous continuez à dire des gauchistes asilaires qu'ils sont vos "camarades" (à moins que ce ne soit discrètement ironique…), dans la mesure où vous les méprisez à peu près autant qu'ils vous haïssent.

    (Je ne dirai rien de vos propositions, qui semblent sorties tout droite de la cervelle au Père Ubu.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes propositions sont très bien...

      Pourquoi discrètement ironique ? Du moins, pourquoi discrètement ? Et je ne les méprise pas tous...

      Supprimer
  5. " les composantes de la gauche doivent écouter le peuple " .....
    Attention Nicolas !!!
    Un seul exemple :
    Une gauche qui suivrait le " peuple " pour le retour de la retraite à 60 ans à taux plein ... Je n'en serai pas car ; je ne sais par quelle " martingale diabolique " elle puisse arriver à le faire .
    Aux autres :
    ..... oui, oui je suis un social traitre .
    vincent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, Vincent. Le peuple ne veut pas d'une retraite à 60 ans, il n'est pas fou. C'est la vraie gauche qui est persuadée que le peuple veut une retraite à 60 ans.

      Supprimer
    2. Désolée, mais moi je veux la retraite à 60 ans ! Il faut regarder la pénibilité. J'ai 40 années d'usine derrière moi. Et il y en a plein d'autre comme ça. Maintenant, je peux à peine lever les bras pour faire mes vitres, et vu la taille de ma future retraite, je ne pourrai pas me payer une femme de ménage.
      Il vaut quand même mieux des gens à la retraite, plutôt que des jeunes au chômage.

      Supprimer
    3. Mais on est d'accord. On veut la retraite au bout de 40 ans.

      Supprimer
    4. Et on est d'accord aussi sur le fond, mais là c'est plus "politique" : c'est complètement con de bosser plus vieux quand il y a tant de chômage. Mais le problème n'est pas là.

      Supprimer
    5. Au bout de 40 ans, ça dépend quand même de la carrière. Si elle est en dents de scie, si le salarié a commencé à travailler tard : 30+40 = 70 ans. Pas sûr d'être au top, quelque soit le métier à cet âge là. Il n'y a que les politiques qui s'en tire à bon compte.
      Moi, je dis : un seul régime de retraite, avec répartition conséquente à chacun.

      Supprimer
    6. Bah ! Ai-je envie de dire. Et un type qui commence à bosser à 40 ans ? Il faut trouver le juste milieu.

      Supprimer
  6. Tenez, je viens de tomber sur un article en rapport étroit avec votre billet, et qui pourrait vous intéresser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Je suis assez d'accord avec une très grande partie.

      Supprimer
  7. " Bon ! Cela étant fait, est-ce que l'on ne pourrait pas retourner écouter le peuple ?

    Je ne suis pas sûr que le peuple ait envie qu'on lui parle de taxation des joueurs de foot à 50%, de droit de vote des étrangers homosexuels qui donnent leur sang et tout ça. Peut-être a-t-il envie qu'on lui parle de lui, de la France,... ? "

    Rien que cette conclusion me laisse sans voix...
    Le "peuple" ? Nous ne serions que ça ? Un vulgaire "peuple" et donc "eux" les puissants qui asservissent au final ?
    Et c'est quoi ce "peuple" "étranger" et "homo" ?

    J'aime bien ton humour Jegoun, mais là, il est limite ! Tu risques de faire bander les cons. A moins que ce ne soit ton revirement de célibataire à ampoules dans les mains pour pécho je ne sais qui ou je ne sais quoi...

    Arrête de picoler avant de rédiger tes billets, tu vas finir... comment dire... populo... limite facho...

    #Burps

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es fou ou con ? Toujours est il que tu ne sais plus lire et si tu viens pour m'insulter tu peux foutre le camp.

      Supprimer
  8. d'ou sortent les chiffres de ton schéma? pas compris

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je les ai mis au pif : un tiers pour le FN, un autre pour l'UMP et le dernier pour la gauche.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.