08 avril 2015

Heureux les humbles


Ayons une pensée émue pour ces braves gens qui touchent 6200 euros par mois et qui vont perdre 180 euros d'allocations par mois, qui vont le sentir durement sur leur pouvoir d'achat. J'ai envie de pleurer. 

Cela étant, le mari est militaire (ils ne précisent pas avec quel grade, je suppose qu'il n'est pas caporal chef) et donc payé avec nos impôts (ce qui est normal) et ils oublient de dire de quelle réduction d'impôt ils bénéficient du fait d'avoir tous enfants. 

Un peu de décence ne nuirait pas d'autant que si l'Etat veut faire quelques économies, c'est aussi pour pouvoir payer des militaires pour conserver la place de la France dans le monde, financer Vigipirate et les compagnies de CRS qui sont obligées de se mettre en arrêt maladie collectif tellement elles sont épuisées à force de bosser (cela dit sans la moindre ironie). 

Allons enfants de la patrie et tout ça. 

35 commentaires:

  1. Très beau titre. Mais billet de merde.

    (Cela dit, je comprends très bien que, glissant de plus en plus vers le réactionnariat, vous vous sentiez obligé, de temps à autre, de donner des gages sur votre gauche…)

    RépondreSupprimer
  2. Je viens de lire l'article...

    Si il y en a encore qui doutent que la France est un pays de droite...


    Gadebois

    RépondreSupprimer
  3. J'avais cru que stigmatiser une partie de la population, c'était péché et c'était pas bien.

    Enfin bon, il faut peut être dire quelles parties de la population on peut stigmatiser, moquer, et fracasser fiscalement. Faire des listes.
    Il faudra prévenir donc le camp d'en face d'en faire aussi. On fera les cadres contre les chomeurs, les RSAistes contre les couples de salariés, les retraités contre les jeunes en CDD. On risque de beaucoup s'amuser...

    (sur le fond, je suis plutôt aussi en désaccord avec ton billet... Mais je comprends que ça va être politiquement un axe d'attaque de la gauche de la gauche. Après chacun jugera...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je le disais, je croyais avoir à faire à un commentaire à l'autre billet. Je te relis et reviens.

      Supprimer
    2. Lu. Qui stigmatise qui ? Des types qui gagnent 6000 euros par mois font un billet pour se plaindre qu'ils vont en perdre 180.

      Supprimer
  4. Je me souviens encore de ce jour où j'expliquais chez Corto qu'avec les heures supplémentaires refiscalisées par le gouvernement d'Hollande, je perdais 50€ par mois sur un budget bouffe, fringues, cantine, etc de 400€ pour moi et mon fils. je me souviens de quelle manière tu m'as rembarré, me traitant sans le dire d'égoïste ne pensant qu'à son nombril et non à la collectivité.
    Dès lors j'avais compris de quel bois se chauffait un certain socialisme : la jalousie.
    Ton billet m'évoque l'échange que nous avions eu alors, prémisse d'une nausée grandissante envers tous ceux qui se disent humanistes alors qu'ils n'ont que rancoeur et complexes.
    On peut se dire que des ménages avec 6000€ nets sont à l'abri de la misère, mais les montrer du doigt et se moquer d'eux est tellement...Comment dire...
    Misérable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me souviens surtout comment tu as insulté dans Twitter les gens qui ont voté à gauche et de la colère que çà a provoqué chez moi. Et de toutes les merdes que tu as sorties ensuite sur mon compte pour relativiser la fâcherie. Tu es une crevure de la pire espèce. La preuve : ta présence ici ce soir.

      Supprimer
    2. Cela étant, ce sont ces miséreux qui ont fait un billet. Pas moi.

      Supprimer
    3. Allons, allons, tu es jaune comme un coing Jegoun, c'est pas bon pour ta tension.

      Supprimer
    4. Tu n'as plus que ça comme argument. Si cela peut te rassurer, je suis zen comme tout. Tu fais partie des quelques connards - des vrais - qui ont laisser tomber les copains de gauche le jour même où elle est arrivée au pouvoir. Si tu arrives encore à te regarder dans une glace... Vile crevure.

      Supprimer
  5. J'ai honte pour eux. Ils sont petits petits, des vermisseaux...et n'ont aucune conscience de la realite
    Qu'ils se rassurent la droite ne reviendra pas sur cette mesure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh un devin !

      Quelle puissance de déduction. Comme si la droite avait jamais défait la moindre taxe, le moindre impôt, comme si elle était déjà revenue sur la moindre baisse de telle allocation. D'une part parce que la supposée droite a subi il y a fort longtemps une ablation des gonades et est incapable d'assumer son positionnement. Ensuite, la république étant une création de la gauche, elle n'est jamais que locataire de cette cité mal famée, un tantinet cosmopolite et franchement interlope. Enfin, de Gaulle en 1945, en abandonnant la culture et l'instruction publique aux rouges et à leurs alliés a signé l'arrêt de mort de la droite. La reconquête de ces domaines perdus débute à peine, ce qui ne veut pas dire qu'une fois repris la droite sera enfin et vraiment à droite. Avec les guignols aux commandes, nous en sommes loin.

      Supprimer
  6. Les allocations familiales, c'est un principe d"égalité. Que tu gagnes peu ou beaucoup, il s'agit d'un principe universel né d'un consensus gauche-droite à la Libération et qui s'inscrit dans une politique plus globale de natalité. Quelque soit le revenu d'une famille, la naissance d'un enfant ne doit pas ou peu l'impacter, afin que ce revenu continue à se déverser comme à l'accoutumée dans l'économie réelle.
    Cet homme ne devrait même pas se justifier par rapport à son salaire. La révision de ce principe d'égalité, qui est plus venant d'un parti "socialiste", est effectivement une faute politique quant à ce qui fonctionne encore un peu dans ce pays : la politique de natalité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le monde bouge et, en 2015, ton argumentation frise le grotesque.

      Supprimer
    2. Argumenter à partir du principe d'égalité frise le grotesque? Et pourquoi ce principe n'aurait plus cours? Parce qu'on est en 2015?
      Qu-est ce qui a tant changé depuis 1945 qui fait que les allocations familiales fondées sur un principe d'universalité et de solidarité horizontale ne devraient plus être fondées sur ce principe?

      Popeye

      Supprimer
    3. parce que les écarts de salaire dans les entreprises ont été multipliés par 100 dans la même période (sans compter les chapeaux divers et variés de millions d'euros)

      Supprimer
  7. Nicolas,

    T'as pas l'impression de passer à côté de ton sujet?

    Le fait de ne plus percevoir 180 euros par mois constitue une perte de revenus. On est bien d'accord?

    Évidemment cette perte de revenus, qui reste relativement faible, est plus facile à supporter si gagne beaucoup, plutôt que moins. Ainsi, si un couple gagne 2000 euros nets/mois, 180 euros, ça se voit tout de suite et ça fait mal.

    La question qu'on pouvait se poser était de savoir à partir de quand c'est indolore: 3000 euros, 4000, 5000, 6000, etc?

    Et là, tu as ta réponse: à 6200 euros nets/mois, une perte de revenu de 180 euros est encore douloureuse pour le couple dont il est question. Peut-être pas un autre, mais celui-là, oui.

    On peut être étonné - et c'est ça qui m'étonne perso - par le niveau du seuil, que je trouve élevé. Ca veut dire que même à ce niveau de revenus, qui est pourtant confortable, quand tu retires 180 euros par mois à une famille, elle fait la gueule, pas par avarice, mais parce que son budget est serré.

    En fait, ça renseigne sur le coût de la vie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il empêche que les propos sont indécents. Et par principe, les aides devraient être inversement proportionnels aux revenus. On a un système crétin.

      Supprimer
    2. Tu as deux approches possibles:

      - l'approche moraliste qui va se situer sur le terrain de la décence, mais si tu y réfléchis bien, c'est intellectuellement une impasse: une petite retraitée française qui vit péniblement avec 840 euros par mois perçoit un revenu "indécent" par rapport à un enfant bangladais qui bosse dans une tannerie les pieds dans le mercure et qui n'a pour seul droit dans sa vie que celui de voir l'immeuble dans lequel il bosse s'écrouler sur sa gueule.

      - la démarche scientifique: on aurait pu croire qu'à 6200 euros de revenus nets mensuels, une perte de revenus de 180 euros serait indolore, or non.

      Donc, où est le seuil et pour qui?

      Tu mets le doigt sur LE sujet, mais comme t'as une approche moraliste tu le loupes.

      PS: si tu veux dire du mal d'un militaire prends en compte le traumatisme Louvois. Louvois est un système de paye informatisée qui a simplement abouti à ce que les militaires ne soient pas payés (le truc buguait, une vraie merde). Soit dit en passant, c'est un sujet sur lequel tu es mille fois plus compétent que moi.

      Peut-être que le mec en question fait partie des militaires maltraités par ce système de paye.

      Quand tu attends ton salaires pendant plusieurs mois et que dans l'intervalle on te coupes les allocs, t'as de bonnes raison de flipper.

      Supprimer
    3. Je connais Louvois et tu essaie de nous faire pleurer hors sujet. Ce est pas le salaire qui est indécent mais le billet. Évidemment que mon approche est moraliste. D'ailleurs rien que dans le titre, je suis moraliste (et depuis hier soir je me demande qui a écrit ce bouquin que j'ai lu à l'adolescence).

      Pour le fond, je trouve très bien le fait de moduler les allocs (et serais même favorable à leur suppression : un type comme moi n'a pas d'alloc, pas de ristourne sur les impôts et ne bénéficie pas des équipements et prestations pour les mômes. Pire je les défends. Cela fait u peu triple peine).

      Pour le reste tu as raison. On ne sait pas à quel stade c'est douloureux. On ne sait pas non plus combien ils mettent de côté chaque mois.

      Supprimer
    4. " depuis hier soir je me demande qui a écrit ce bouquin que j'ai lu à l'adolescence . "

      J'ai fais une recherche en attendant d'aller au boulodrome il s'agit de Jean de la Varende

      Supprimer
    5. Quelqu'un qui lit ou a lu La Varende ne peut pas être totalement mauvais (même s'il a des idées à la con sur les allocs).

      Supprimer
    6. Voilà. Un jour vous allez découvrir que je suis cultivé...

      Supprimer
    7. Ça ne me surprendrait qu'à moitié, en fait.

      Supprimer
    8. @tschok

      Ben non, c'est calculé en fonction du revenu global du foyer. 180 euros sur 6 000 euros ce n'est pas 180 euros pour un autre revenu moindre. Amuse-toi à faire la division.

      Ce qui me fait rire dans cette histoire c'est que cet artcile date de 2014, septembre pour mémoire et qu'en avais déjà ris sur le rézozio sans que ça n'émeuve plus que ça.

      Il faut relativiser certes mais aussi cesser ces démonstrations d'inégalités de tout poil des uns envers les autres vis-à-vis de notre modèle social. C'est malsain.

      Tout est perfectible. Même la solidarité.

      Supprimer
  8. Pour quelqu'un qui estime que sa vie ne vaut d'être vécue qu'à partir de 8000€/mois, n'en toucher que 7500 est forcément désespérant.

    RépondreSupprimer
  9. J'approuve cette mesure , mais j'aurai aimé qu'elle se fasse par une fiscalisation des allocations .
    Je l'ai dit ici, je suis pour la fiscalisation de toutes les aides pour tout un chacun . J'en ai plus que marre d'entendre " il ne touche que ... "
    Quant au autres plus richement pourvus se plaindre d'un " scandale " quand on essaie
    de corriger certaines anomalies .
    vincent

    RépondreSupprimer
  10. Bon, donc tu as fait le choix d'une approche moraliste.

    C'est bien, mais comme toute approche de ce type-là, cela te conduit à un résultat programmé: la condamnation morale.

    Dans ton cas, au nom de l'indécence (une des formes du politiquement correct).

    Une fois que tu as fait ça, tu fais quoi d'autre?

    Tu fais ce que tout moraliste fait: il en appelle à la culture. Didier arrive et se signale pour te rassurer.

    C'est très bien, mais on parlait de quoi à la base?

    Un problème de seuil économique: 6200 euros nets par mois.

    Tout ce que vous dites est très bien et très intelligent, j'ai franchement rien à dire là dessus.

    Non, ce qui m'ennuie c'est que qu'un couple ait témoigné pour dire que son seuil était à 6200 euros nets par mois. Parce que ça, ça nous concerne tous, hors de tout jugement moral.

    RépondreSupprimer
  11. J'ai foutu deux commentaires dans les spams. Vous me cassez les brunes. J'ai bossé 9 heures aujourd'hui en plus des deux heures de transport. Je vire donc les trous du cul.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas les brunes, les burnes. Connard d'iPhone.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.