14 avril 2015

La carpe, le lapin et l'âne


Je continue ma grève de blogage mais ne peux résister à l'envie d'épingler Gauche de Combat qui cite les acteurs du numérique, donc de vils libéraux, pour une bonne part de gauche, qui tapent sur la loi machin du gouvernement pour nous espionner sur internet et nous mettre en prison quand on diffuse des conneries par mail en papotant avec nos mères.

Je me serais foutu de sa gueule sur mon annexe si sa conclusion étaient pas géniale puisqu'il parle d'une loi liberticide en citant les libéraux qu'il pourchasse habituellement. 

Puisque l'occasion m'est donnée de parler de fond, allez lire le billet de Perdre La Raison que vous trouverez dans ma blogroll. Cette loi est éminemment critiquable pour un tas de raisons mais arrêtez d'invoquer la défense des libertés pour lutter contre. La question n'est pas là. Seule les libertés des affreux islamistes sont en cause (et je ne doute pas qu'ils aient d'autres moyens de communication pour faire leurs conneries). 

J'en connais même qui parlent de privation des libertés fondamentales. Dire des conneries sur le net n'en est pas une contrairement à celle de pisser quand on a bu trop de bière. Et je rappelle qu'il est interdit de pisser où on veut ce qui est, pour le coup, lamentable. 

Notre liberté est aussi celle de ne pas être tués dans un attentat. Quand je vois certains invoquer Roosevelt, je rigole bêtement. 

Le problème de cette loi n'est pas uniquement ses dommages collatéraux mais qu'une loi qui aura aucune efficacité aura des dommages collatéraux. 

Amen. 

4 commentaires:

  1. C'est quoi, cette grève de blogage? Vous ferez grève tant que la Pléiade n'aura pas publié l'intégralité du journal de Léautaud, c'est ça?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé ho ! On a atteint les 50 signatures. C'est un succès considérable.

      Supprimer
  2. Il reste que cette loi semble tout de même très inquiétante et représente en effet une menace potentielle grave pour la liberté.

    Mais j'ai toujours pensé que les Français se foutaient complètement d'être libres ou non. Ce qu'ils veulent à tout prix, et encore plus quand ils sont de gauche, c'est la sacro-sainte égalité ; c'est-à-dire, concrètement, que les plus riches qu'eux cessent de l'être.

    RépondreSupprimer
  3. Bien que l'ayant copié/collé sur mon blog et ne l'ayant pas lu un traître mot, je vais faire comme ceux qui sont contre parce qu'il faut être contre.

    Toute loi est un début de privation de liberté, plus le droit de conduire bourré, plus le droit de tuer son voisin, plus le droit de sodomiser ses enfants, plus le droit de ....., plus le droit de ........

    Il faut abolir toutes ces lois liberticides au nom du libéralisme

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.