11 avril 2015

Surtout, évitons de réfléchir, il y a urgence !


No comment aussi. 

11 commentaires:

  1. Réponses
    1. J'admire ta célérité. Je l'impute au hasard ou à ton obsession.

      Supprimer
    2. Bah écoute Nicolas, si je peux t’éviter de réfléchir, n’hésite surtout pas ! Sinon, j’avais pensé à ce titre de fond : « 10% de chômage en France ? C’est à cause de la trop bonne protection des salariés » selon E. Macron. Puis je me suis dit : « Non, on va éviter le claquage cérébral, il va se mettre à réfléchir et c’est pas bien pour sa santé, et on dira encore que c'est de ma faute... »… De rien. (avec smiley toussa)

      Sinon, ça va toi? Amitiés.

      Supprimer
    3. Ca va. Surtout ne réfléchis pas. Ca nous manquerait.

      Supprimer
  2. Les syndicats français ont toujours privilégié la défense des salariés aux dépens des chômeurs, et Marc Blondel, du temps où il dirigeait FO, l'avait très clairement dit à la télé : " Mon rôle est de défendre ceux qui m'ont élu, les salariés; si Mme Notat ( qui dirigeait la CFDT à l'époque) veut s'occuper du chômage, elle doit faire de la politique, pas du syndicalisme."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a raison. C'est complètement cdelirabt de nier des évidences que tout le monde reconnaît.

      Supprimer
    2. Voilà. C'est cdeltitabt. Imbécile d'iPhone.

      Supprimer
  3. E si on réfléchit, ça donne quoi ?

    RépondreSupprimer
  4. Je vais laisser Macron faire campagne en 2017. Tout seul.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.