07 mai 2015

La droite, la gauche, Sarkozy, Hollande et tout ça

Nicolas Sarkozy avait déclaré qu’un « instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur ». Pour vous rappeler qu’il était toujours capable de raconter n’importe quoi et il l’est toujours, la nouvelle cible de l’UMP – pardon, des Répu – étant la réforme du collège de Najat Vallaud-Belkacem. Non, le latin, le grec, l’allemand ne seront pas supprimés mais il faut bien raconter n’importe quoi… Ca me fatigue parce qu’il faut communiquer, dire « non, c’est faux, ils mentent. » Rétablissons des informations. Tiens ! Le justice a validé les écoute du monsieur. Tiens ! Franck Louvier vient d’être placé en garde à vue.

J’en passe.

J’ai fait des billets pour les 3 ans de l’élection de François Hollande en disant du bien, fidèle à ma ligne, et donc dire du mal de Nicolas Sarkozy. Du coup, des lascars viennent m’expliquer que c’était mieux avant et tout ça.

Alors, parlons-en.

Non, ne parlons pas des procédures judiciaires dans le cadre des mandats donnés par la République et dont n’a pas assez d’éléments formels. Ca serait méchant. Il n’empêche qu’il va finir par tomber. Alors que Pépère, hein ! Il n’a pas beaucoup de casseroles. A ce stade, on ne peut pas affirmer formellement que Kadhafi a financé la campagne de 2007 mais l’affaire Bygmalion n’est probablement un écran de fumé. Tiens ! Au fait ! On a su aujourd’hui que Bygmachin aurait financé des bricoles à l’occasion du mariage de Jean-François Copé. Evidemment, des blogueurs de droite passent leurs journées à critiquer des agissements d’élus du PS mais il n’en trouve que peu à la tête de l’Etat. N’en parlons pas mais rappelons les enquêtes toujours ouvertes à ma connaissance (ou du moins selon ma mémoire), comme celle des sondages de l’Elysée, l’affaire Tapie,…

Pendant qu’on en parle, dans son billet du jour, il sous-entend que les socialistes tolèrent la pédophilie à l’école mais tombent facilement sur Robert Ménard. J’ai bien rigolé, à un moment, quand il écrit : « Comment peut-on d’un côté dénoncer la création d’une liste fichant les élèves en fonction de leur appartenance religieuse alors qu’une telle liste s’impose pour la création de menus spécifiques à la cantine en raison de l’appartenance religieuse, ou lors de l’inscription dans une école, notamment du fait des cours de religion… » Heureux d’apprendre qu’il y a des cours de religion à l’école (sans compter le fait qu’un type qui s’appelle Mohamed n’aura plus le droit de manger du porc).

Revenons à Nicolas Sarkozy.

Non, ne parlons pas de la vie privée. François Hollande aurait eu une maitresse. Est-ce un scandale dans l’histoire de nos Républiques ? Il a été la voir en scooter. Ah ? Il aurait du déranger la garde républicaine ? L’ex a fait un livre et un scandale. C’est de la faute à Hollande ? Nicolas Sarkozy, en 2007, faisait croire au peuple, a priori, qu’il menait une vie de couple idéale. Juste après son élection, le divorce. Pas très joli, de travestir une vérité pendant une campagne électorale. Et la convocation de la presse à EuroDisney pour annoncer ses fiançailles avec Carla ? C’était vraiment un moment grandiose de l’histoire de notre République ?

Non, ne parlons pas des promesses de campagne non tenues. On se rappelle des promesses de Nicolas Sarkozy en 2007. Le chômage à 5% et plus personne obligé de dormir dans la rue. Sans compter le travailler plus gagner plus qui a généré la loi TEPA qui a été aux trois quarts annulées pendant le quinquennat.

Non, ne parlons pas de fiscalités. Si ! Parlons-en, puisque l’on parle de campagne. Fin 2011, Nicolas Sarkozy a fait voter une large augmentation de la TVA qui s’appliquerait après l’élection. Ni vu ni connu. La gauche l’annule et les militants de droite accusent la gauche de matraquage fiscal.

Non, ne parlons des types qui abusent des moyens de la République. Avec Hollande, on a un type qui réserve une pièce à l’Elysée pour faire travailler le type qui lui cire les pompes, avec Sarkozy, on a un type qui affrète un avion privé pour rentrer de New York en urgence pour assister à un cocktail sans compter un autre qui se faisait payer ses cigares par la République.

Ne parlons pas du contenu politique. Encore que… On pourrait rigoler avec le nombre de lois sécuritaires ou des machins comme le service minimum, vous savez, ce truc qui devrait permettre qu’on ne voit plus quand il y a une grève.

Parlons de la Présidence.

Là, je ne cite pas de mémoire, je cite de Wikipedia car il ne faut rien oublier.

Le discours sur la laïcité positive…
La création du comité de liaison de la majorité présidentielle.
La révision de la constitution adoptée à deux voix prêt.
La sauvegarde du système bancaire (ben oui, filer du pognon aux banques quand on se fait élire avec un projet libéral) sans compter qu’elle était sans contrepartie.
Les discours au début de la crise (la fin du capitalisme financier et tout ça).
La piteuse ouverture (et les résultats associés…).
La création de la Société du Grand Paris pour retirer du pouvoir à la région (socialiste).
Le Grand Paris annoncé mais pas financé.
Le discours sur la relance et le grand emprunt parallèlement à l’annonce de la nécessité de rétablir les comptes tout en refusant un plan de rigueur.
Air Sarko One.
Areva (qui annonce aujourd’hui licencier, d’ailleurs).
Le discours de Grenoble.
La fusion Suez GDF (c’est politique mais il avait promis qu’elle ne se ferait pas).
La princesse de Clèves.
Guy Moquet.
La présidence des télés publiques.
Cécilia qui va chercher les infirmières bulgares et l’appropriation de la libération.
Le retour dans le commandement de l’OTAN.

Je vous passe la politique européenne (les traités imposés) et internationale (Kadhafi, Dakar,…). Je vous passe la convocation des syndicats pour imposer le résultat des négociations à venir.

Des actions du président…

Ne parlons pas des proches compromis par la justice. Vous allez me citer Cahuzac et Thevenoud et on pourrait s’envoyer des histoires au travers de la tronche. Il n’empêche que ce sont des histoires privées, scandaleuses, certes !, mais strictement privées, tout comme ce qui arrive à Tron, sauf qu’il a fauté, s’il a fauté, dans le cadre d’un mandat électif. On ne va pas parler de Joyandet et Blanc, vous me répondriez avec l’andouille qui faisait cirer ses pompes. Mais il n’utilisait pas l’argent public pour le faire et n’était pas ministre. Et cette pauvre Michelle Alliot-Marie ?

J’ai fait une belle liste ! Faites la même pour Hollande, en sortant tout ce qui est du ressort du privé et du programme politique.

Vous allez trouver :
La pitoyable inversion de la courbe.
Le pantalon en tire-bouchon pour accueillir la reine d’Angleterre.
La pantalonnade des pigeons et des 75%.
Le discours suite à l’affaire Léonarda (le fait qu’elle pourrait revenir mais seule).

Ne me sortez pas sa cravate de travers, je sors la photo de Sarko qui fait du jogging ou du vélo.

Quant à ce dernier, j’avais oublié le triplement de son salaire.

C’est amusant, on trouve aujourd’hui des types qui ne peuvent pas blairer Hollande comme nous, on ne pouvait pas blairer Nicolas Sarkozy.

Mais on a des faits pour étayer nos propos.

Mais la droite n’a rien. L’école est partie en couilles entre 2002 et 2012. La gauche fait une réforme. Certainement contestable. Mais les types de droite se basent sur des mensonges pour la dénoncer.


Ce n’est plus de la politique. 

10 commentaires:

  1. P'tain faites chier tous !
    C'est déjà l'heure des bilans ? Vous avez hâte de faire campagne ?
    2017 et tout va changer pour vous ?
    On s'en branle des ex et des futurs ex-candidats qui ne président que leur destin et encore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas le bilan. On connaît celui de Sarko : c'est un échec : dette, chômage,... Celui de Hollande pourrait être pire...

      C'est une comparaison des présidences. Je maintiens que Sarkozy a été le pire président pour incarner la République (pas pour orientations politique, je pense que Chirac a fait pire, voire Giscard, ceci avec ma vision de gauche, mais honnêtement Mitterrand a été mauvais en imposant Maastricht. Quant aux deux précédents, joker mais ils ont leurs doses d'erreurs...). (En fait la France n'a bien marché que lors de la dernière cohabitation). (Je déteste ce régime).

      Supprimer
  2. Et entre 2002 et 2012, l'excuse de l'échec était les années Mitterrand et Jospin. On progresse en disant que l'échec d'aujourd'hui est la faute de celui d'avant. On progresse.

    Je suis surpris que vous ne parliez plus des loupés du septennat de Giscard...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne comprends pas ton commentaire (sauf s'il est en réponse à mon précédent commentaire).

      Mon billet parle de la personnalité et des actes forts en tant que président. Je pense que tous les présidents avec Sarko étaient largement au dessus (à part la reprise des essais nucléaires de Chirac, mais ce n'est qu'un seul élément). Quand le Président de la République convoque les journalistes chez Mickey pour annoncer son amour, c'est un acte de Président. Quand Hollande se fait baiser par un photographe pour une visite chez sa nouvelle, c'est du ressort de la vie privée. Par contre, en 2012, quand il invite les journalistes à venir Gare de Lyon pour montrer qu'il part en vacances en train, c'est un acte politique, donc du Président. Je n'en parle pas dans le billet mais c'est un oubli que je regrette. Et il a payé très cher. Contrairement à la visite chez Mickey.

      Supprimer
    2. Et Pompidou qui venait en Porsche à l’Élysée, on n'en parle pas ;)
      Plus sérieusement, la liste de Wiki est quand même impressionnante.
      J’adhère totalement à ce billet.

      Supprimer
    3. Ouf !

      Tu parles de Pompidou, mais Giscard s'est rendu ridicule pour l'accordéon et les dîners chez les Français. Il a lui même communiqué à ce sujet. Alors les avions renifleurs (qui sont un acte plus politique sur le fond) ont fait qu'enfoncer le clou.

      Supprimer
  3. « Non, le latin, le grec, l’allemand ne seront pas supprimés mais il faut bien raconter n’importe quoi… »

    Donc, si on s'est ému et inquiété de ce "plan" stupide, voire criminel, jusqu'à la Chancellerie de Berlin, c'est sans doute parce que Mme Merkel, ses ministres et un certain nombre de juristes allemands se sont laissé bêtement intoxiquer par la propagande des blogs de droite français ?

    Sont trop cons, ces Boches…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas seulement les blogs. Et ce n'est pas de cela qu'ils s'émeuvent mais de la disparition des classes bilingues.

      Supprimer
    2. Je me méfie des allemands, ils nous espionnent pour la CIA.

      Supprimer
  4. Vous avez regardé C dans l'air hier.? Sarko et les juges.
    Les invités, surement tous des types de droite bornés et aveugles ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.