23 mai 2015

Les blogueurs de droite devaient arrêter l'abus du thermomètre (buccal)

C’est bien dommage mais la blogosphère politique de droite est réduite à un âne, Parrillo, ce qui me pousse à faire un faire un jeu de mot comme si j’avais écouté l’Avé Maria de Goux, maintenant. Il nous faut donc taper dessus pour lui donner une heure de gloire.

Dans son dernier billet, il constate que la grippe a entraîné une surmortalité de 18300 andouilles. Oups ! Il parle d’une surmortalité de 18300 décès. Heureusement qu’on n’a pas eu une surmortalité de 18300 naissance ! Mais nous touchons ici un des principaux qualificatifs de Pépé (Pierre Parrillo) : il ne sait pas parler français. Du moins, il est encore pire qu’un blogueur de gauche.

Il compare ce chiffre à celui du nombre de morts en 2003, avec la canicule ! C’est sans doute une nouvelle mode. Entre la droite et la gauche, on va se foutre dans la gueule des nombres de morts. Le débat politique avance beaucoup et nous remercions Pépé de nous montrer où se situe le niveau d’argumentation de la droite gouvernementale de nos jours.

Je vais lui répondre brièvement par un aparté : en 2003, il n’y avait pas Twitter et l’information en continue commençait à peine. Si ce brave ministre de droite s’est foutu dans la merde, il l’a fait tout seul. Par contre, si personne ne tombe sur Mme Touraine pour une histoire de grippe, de nos jours, c’est vraiment que cela n’a aucun intérêt. Pépé devrait mieux observer ce machin ou ce truc qui tourne autour de nous : la vie, la mort,… Il pourrait alors se poser des questions comme : « pourquoi la canicule de 2003 a fait scandale alors que l’épidémie de grippe de 2015 n’a aucun intérêt ? » Mais cela nécessite de réfléchir. Ce qui est compliqué.

Pépé pourrait aussi ne pas oublier que le ministre de 2003 a été allègrement recasé avec les honneurs de la République.

Mais il est bête.


Il n’empêche que dans son billet, il parle d’un alcoolique et, avec Jacques, on s’engueule depuis : qui a cet honneur : lui ou moi. La blogosphère gagnerait à être plus précise.

4 commentaires:

  1. La polémique à propos de la canicule était grotesque ; celle que votre ami essaie dérisoirement de lancer à propos de la grippe l'est tout autant, voire davantage.

    Et je ne vois pas en quoi il y aurait eu SURmortalité. Ce sont des conneries de statisticiens, ça, qui n'ont jamais eu le moindre intérêt humain. Ni aucun autre intérêt d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, vous avez viré la modération ?

      Supprimer
    2. De ma consommation surtout. Au bout d'un certain temps les trolls ne viennent plus à part Didier Goux, vous savez ce que c'est.

      Pour la grippe et la canicule, on est d'accord. Il est con mais chacun de ces billets peut générer une réponse (comme gauche de combat), ce qui fait des billets à peu de frais.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.