12 mai 2015

Petite politique à gauche en Île-de-France

La campagne pour les régionales en Île de France s'annonce particulièrement lourde. J'ignore totalement (ou presque) comment on en est arrivé à remplacer Huchon par Bartolone. Je vais dire aux socialistes ce que j'en pense : vous êtes tarés.

Petit 1 : en mettant comme candidat le président de l'Assemblée, vous "nationalisez" le débat.

Petit 2 : en vous privant de Huch on, vous vous privez deux atouts : le premier est qu'il n'est pas considéré comme apparatchik du PS (peut-être à tort) et le deuxième qu'il porte le bon bilan de la région.

Je demande donc à MM Valls, chef de la majorité, et Cambadélis, chef du PS, de prier Mme de La Gontrie d'aller sucer des pingouins un Alaska et M. Bartolone de rester faire le pingouin au perchoir. Ils pourraient s'entendre.

Notons que j'assume parfaitement le sexisme de ma précédente phrase parce que pour gagner, la gauche devra faire passer Mmes Pécresse et Jouanno pour des hystériques décérébrées. Et ceux qui s'offusquent comme des pucelles devant la bite de Tonnégrande avec mes propos sont invités à se remémorer la campagne de 2010. La lutte contre le sexisme est à la mode et j'y adhère à condition qu'on ne m'empêche pas de raconter des conneries dans mon blog et au comptoir. Ainsi, en conséquence de mon "petit 2", comme on ne pourra pas vanter le bilan, l'adversaire sera frappée "au dessous" de la ceinture.

C'est mal.

Mes excuses à toutes les minorités que je n'ai pas stigmatisées dans ce billet.

Cela étant, je veux bien soutenir Bartolone mais je vais lui rappeler qu'Huchon était venu à la Comète présenter son projet et descendre quelques litrons. Et je veux bien suivre @AvecBarto mais je ne fais que des "followbacks", en principe.

4 commentaires:

  1. Ca y est Le Drian se serait déclaré, c'est bon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bof. Le combat de coq avec Le Fur m'intéresse peu.

      Supprimer
  2. Pour la frappe au dessous de la ceinture, la gauche y a recours en campagne sans scrupules,généralement. La droite aussi remarque.

    Mon commentaire n'a que peu de rapport avec ton billet. Sinon pour constater que plus ça va, plus les campagnes politiques sont laides. Ces régionales n'échapperont pas a la règle.

    Enfin, notre expérience et connaissance de la politique montrent que l'on fait rétament campagne sur un bilan. Contre un bilan oui, mais rarement sur un bilan positif.

    Enfin bis, c'est pas un défaut de savoir un peu raccrocher...

    (Enfin ter oui pour la Gontrie. Elle met son sexe en avant pour motiver sa candidature. C'est minable)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma remarque sur la ceinture s'adresse, ici, à la gauche. Ces cons sont en train de dire, à juste titre, que les propos de Sarko sur nos ministresses Taubira et NVB sont sexistes mais vont avoir le même comportement avec Pécresse et Jouanno.

      Pour les campagnes sur le bilan, on est d'accord. Mais c'est un argument qu'il ne faut pas minimiser et traiter mal. Regarde Jospin en 2002. Il avait un excellent bilan et était sûr de gagner avec. Un peu ce que tu dis. Mais il aurait du partir de là pour mobiliser la gauche et ne l'a pas fait. Au contraire. Il était du genre : vos gueules, j'ai raison.

      Huchon aurait pu parler à sa gauche : regardez ce que l'on a fait ensemble.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.