24 juin 2015

Chômage : nous voilà à l'ère post-inversion de la courbe

 «La statistique mensuelle des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi a été affectée ce mois-ci par un événement inhabituel qui rend la donnée statistique non comparable aux mois précédents et donc non interprétable». «Il en a résulté une chute des sorties de Pôle emploi pour défauts d'actualisation qui rend la donnée (...) non comparable aux mois précédents et donc non interprétable». 

Voilà l'explication de la hausse du chômage par notre bon ministre du travail, M. Rebsamen. Ces propos devraient rester dans la annales des explications ministérielles foireuses. 

L'informaticien qui sommeille en moi imagine qu'il y a eu un changement de logiciel au cours du mois et qu'ils ont merdé. Ou un truc comme cela. J'invite le ministre à dire la vérité (je ne veux pas dire qu'il a menti mais sa version est tellement résumée qu'elle en devient grotesque). Certes, cela rappellera le "bug SFR" mais, entre deux maux...

Néanmoins, je n'oublie pas que je suis un blogueur de gouvernement admiratif et béat. Nos ministres adulés gonflent artificiellement les chiffres pour pouvoir annoncer une forte baisse avant les prochaines échéances électorales. 

J'ai bon, là ?

Édit : j'ai pu lire l'explication officielle. Ce n'est pas un problème informatique. Mais c'est à peu près du même ordre, voire pire. Les Guignols ont constaté qu'au mois précédent, des gens avaient oublié de renouveler leur truc. Ils ont donc mis en place un système de relance. Au moins, nous avons un gouvernement qui force les gens à s'inscrire pour leur bien mais cela fait gonfler les chiffres. Ce qui ne change donc rien à ma conclusion. Faire du zèle pour augmenter les chiffres. Cela a néanmoins un côté jouissif : les blogueurs de droite cortoparrillonnés se faisaient une joie de démontrer que le gouvernement abusait des radiations pour faire baisser les chiffres. 

2 commentaires:

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.