09 juin 2015

Deux jours sur la même polémique, c'est trop !

Jet gouvernemental pointant à gauche
Sachant que leur daron allait voir un match de foot en avion et qu’il y avait deux places de libres, les mômes de Manuel Valls lui ont demandé s’il pouvait l’accompagner. Il ne pouvait évidemment pas refuser. Les polémiques à deux balles que cassent les burnes, notamment quand elles viennent de mon camp politique.

T’aurais refusé, toi ? Que l’on proteste sur le voyage en avion pour voir un match quand on est dans l’opposition, c’est normal. Tu te rends compte que si les zozos de gouvernement.fr (salut, Romain, pour « zozos », je plaisante) avaient mis sur le site web que Manu avait rendez-vous avec Platoche, il n’y aurait eu aucun scandale ? Ca rime à quoi de lancer un scandale dans le scandale ?

Ou alors, c’est un habile coup politique. Englué dans une polémique sur le coût de l’avion, la gauche lance une deuxième sur le premier ministre qui n’a pas réussi à refuser à ses gamins de l’accompagner voir un match de foot…

Je ne sais plus qui me disait : « on marche sur la tête ». Enfin, si, je sais, c’est le même qui me parlait « d’œillères de gouvernement », mais cela ne vous regarde pas. Il pensait au fait que le Premier Ministre prenne un jet pour aller voir un match. Je trouve, de mon côté, qu’on marche sur la tête à taper sur son propre camp pour une connerie.

Quant à ceux qui jouent à la vierge effarouchée en disant que l’on tapait bien sur Sarkozy, il n’y a pas de raison de ne pas taper sur Valls, je vais leur répondre : prout. Poliment. Quand on fait de la politique, on tape sur le camp d’en face et on défend le sien. Ou alors, on arrête la politique. Et je n’ai pas tapé sur Sarkozy parce que j’étais offusqué qu’il fasse des conneries ou prenne l’avion, je m’en contre-pignole. J’ai tapé dessus parce que je ne supporte pas ce type et que je suis dans le camp opposé.

Quant au coût du voyage, nous avons un déficit public supérieur à 85 milliards. Tiens on va mettre un schéma, . Si Manu veut dépenser 20 000 euros pour aller papoter avec Mme Merkel et M. Platini et se faire voir dans le poste, c’est peut-être pour le bien du pays ou, du moins, pour ce qu’il juge être ce bien et qu’on est libre de contester. Néanmoins, je vous invite à reconstituer l’agenda du gugusse pour ce week-end et ses allers-retours divers. A-t-il tout fait pour le plaisir ? Déjà, se taper un congrès du PS…

Alors revenons au fond. Regardez ce magnifique schéma, 10 ans de droite, le déficit de l’Etat a été multiplié par 2,5. Certes, il y a les circonstances économiques et tout cela et un observateur astucieux pourra me montrer son évolution entre 1988 et 1993… Il n’empêche qu’un type de droite pourrait réfléchir à deux fois avant de faire une polémique à deux balles.

Le fond ? Oui, les politiques qu’il faudrait mener. Ou pas.


Dans l’attente, il faudrait que le SIG indique si Valls amène son iPad aux cabinets quand il va faire caca pendant les heures de travail. Après tout, c’est avec notre argent. Et s'il va voir la finale de Roland Garros, il peut y aller en métro.

27 commentaires:

  1. " Quand on fait de la politique, on tape sur le camp d’en face et on défend le sien." "J’ai tapé dessus( sur Sarkozy) parce que je ne supporte pas ce type et que je suis dans le camp opposé. "

    Belle définition de la langue de bois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une certaine façon de faire de la politique ( consistant, par exemple, lorsqu'on est dans l'opposition, à voter par principe contre un projet du gouvernement, que l'on fera ensuite voter lorsqu'on sera au pouvoir ,et l'opposition votera alors contre son ex-propre projet) qu'on ne retrouve pas dans toutes les démocraties.

      Supprimer
  2. Il faudrait aussi faire remarquer que l'avion ne grille pas plus de kérosène quand il y a deux enfants de Premier ministre à bord. Si l'on veut vraiment être tatillon sur le poids, il suffit de remplacer le boudin gras prévu à l'origine par une hôtesse "Weight Watcher" et le tour est joué.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'après Pierre Parrillo, les enfants de Valls ont bénéficié de "prestations" à bord de l'avion. J'ignore s'il s'agit d'une bouteille d'eau ou d'une pipe par l'hôtesse.

      Supprimer
  3. "Quand on fait de la politique, on tape sur le camp d’en face et on défend le sien." Je suis content de ne pas faire de politique et de dire ce que je pense. Finalement je dors mieux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La politique ne m'empêche pas de dormir.

      Supprimer
    2. Tiens ! J'ai lu ton billet mais ai eu la flemme de commenter. Tu fais de la politique.

      Supprimer
  4. Bof ! Ça va, il a pris un avion qui s'est pas écrasé... Avec les mômes, ça aurait été triste.

    #Oups

    RépondreSupprimer
  5. Vous me faites rire! Vous découvrez que le sarkozisme et le hollandisme c'est le même boudin mais on ne le dit pas -parce que moi, Monsieur, je suis de droite". Eh bien moi, Monsieur, jamais! Je suis de gauche!" - Simples postures confortables, familiales, claniques ( Ce qu'on appelle une culture, excusez-moi du peu...) mais superbes impostures que les médias qui veulent faire cache sexes ne peuvent
    que faire écho à la supercherie.
    Bouffon contre bouffon, je propose une présidentielle Jégou contre Goux. Ça sera aussi nul mais au moins on rigolera (et au mieux, la langue française, la culture et tout le tointoin polito-machin y gagneront)
    NH

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non ! On passerait notre temps à se saouler la gueule et on ne pourrait pas débattre.

      Supprimer
  6. La maladresse est d'ailleurs au moins autant dans la façon de tenter de rattraper la connerie que dans la connerie elle-même :

    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/06/09/25002-20150609ARTFIG00260-ligue-des-champions-la-communication-hasardeuse-de-manuel-valls.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Figaro comme référence ? On ne peux pas rattraper une connerie surtout si elle n'en est pas une. Sauf par une communication bouffonne pour montrer qu'on est victime... Les casseroles de Sarko n'empêchent pas les gens de voter pour lui alors que n'importe quel imbécile normalement constitué devrait vouloir l'éviter.

      Supprimer
  7. La plus grossière des erreurs de com consiste à multiplier les explications contradictoires : " je n'ai pas brûlé le feu rouge en voiture : je n'ai pas de voiture, d'ailleurs ce n'est pas moi qui conduisais ma voiture ce jour-là, et en outre lorsque je suis passé dans ma voiture, le feu était à l'orange."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non. N'oubliez pas le théorème de Pasqua. Quand le bordel est lancé, il faut assumer.

      Supprimer
    2. Mouarf. Le Nouvel obs enfantin article qui figure en deuxième position dans GoogleNews mais ils oublient de se poser la question : quelle aurait été la conséquence d'un autre comportement?

      Supprimer
    3. Je n'ai pas lu cet article, mais il est évident pour tout le monde ( même pour vous )que la com sur cette erreur a été désastreuse.

      À sa place, j'aurais dit quelque chose du genre " Il n'y a rien de scandaleux, lorsqu'on travaille pour les Français 18 heures par jour 7 jours sur 7, de s'offrir deux heures de détente , trois en comptant les voyages aller-retour, à leurs frais; si j'avais pris un vol régulier à mes frais, cela m'aurait pris tout l'après-midi d'avant le match et toute la matinée du lendemain" , et surtout de s'y tenir, de ne rien dire de plus; ça aurait plu ou pas, mais plus personne n'en parlerait.

      Supprimer
    4. Mais arrêtez de me dire ce qui doit être évident pour moi, vous avez tout faux y compris jusqu'à votre pseudo défense complètement ridicule. Levez le nez du guidon !

      Supprimer
  8. Je suis content d'apprendre que jusqu'à hauteur du déficit les ministres sont autorisés à piocher dans la caisse ! :-)

    RépondreSupprimer
  9. Editorial du Monde :

    http://tinyurl.com/psgwn6s

    Ben oui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais la question n'est pas là. Il n'aurait pas du. Le pb est autour des réactions démesurées.

      Supprimer
  10. Mon commentaire a disparu. Je démissionne ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Blogger est débile. Tu tapes ton commentaire, tu valides, Blogger propose de confirmer ton identité puis revient au machin des commentaires dont la fenêtre de saisie est… vide ! Du coup, le commentaire plus long que j'avais mis tout à l'heure a disparu. Mais on s'en fout, passons à autre chose ! :-)

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.