24 juin 2015

La gauche qui défend les taxis

"Il faut admettre que c'est très drôle de voir des types de gauche défendre les taxis comme ces crétins de la CGT. Ils défendent des andouilles qui bossent à leur compte et qui gagnent surtout de l'oseille par la spéculation sur les licences. Tiens ! J'en fais un billet."  

Tel est le commentaire que j'ai laissé chez mon copain Falconhill.
http://falconhill.blogspot.fr/2015/06/penser-boycotter-les-taxis-et-la-cgt.html. 

Je voulais d'ailleurs faire un billet suite à la lecture d'un autre copain, Seb Musset. 
http://sebmusset.blogspot.fr/2015/06/airbnb-uber.html

Ce qu'il y a de bien avec mes copains, c'est qu'on ne peut pas être taxés s'endogamie. 

Toujours est-il que, putain de bordel de merde, si je puis me permettre, à gauche, arrêtez de défendre les taxis. Défendez les salariés des sociétés de taxis, les travailleurs indépendants qui bossent pour ces boîtes, mais pas les compagnies de taxi. 

Et surtout, n'opposez pas les salariés d'Uber et de la G7. Ils font le même job. Dans des conditions différentes, probablement, mais aussi critiquables d'un côté comme de l'autre. 

En défendant les taxis, surtout parisiens, vous défendez des types qui vont faire fortune en vendant des licences. 

32 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé ta reflexion sur les taxis parisiens et des grandes villes, et les autres.

    Plutôt que de foutre des coups de poings aux clients de concurrents des taxis, les taxis devraient plutôt faire le ménage dans leur profession, en effet...

    RépondreSupprimer
  2. Ils ne feront aucune fortune, puisque les voitures sans chauffeur vont arriver.

    Delanoë leur avait proposé de leur racheter leurs licences pour mettre fin à ce système, ils ont refusé en espérant qu'elles prendraient de la valeur : ils ont tout faux.

    En plus, le type qui créé sa boîte doit aussi s'endetter, il le fait lui aussi dans l'espoir de gagner sa vie et de la revendre un jour avec bénéfice...mais il ne prétend pas pour autant au monopole !

    Et puis ils charrient, ils arrivent avec une somme de prise en charge au compteur impossible à prévoir, ils ne sont pas souvent aimables, ils disparaissent aux heures de pointe, ils vous font subir des programmes débiles à la radio style "Les grosses têtes", et vous tiennent des discours dignes du FN.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ils vous font subir des programmes débiles à la radio style "Les grosses têtes", et vous tiennent des discours dignes du FN.
      C'est étonnant pour des maghrébins.
      Mais enfin ça justifie amplement qu'ils disparaissent.

      Supprimer
    2. Pourquoi tu nous fais ce commentaire raciste ? La pire con'e que j'ai eue comme taxi est une blonde d'extrême droite dans une 309 rouge, soit une voiture de merde (je préfère une Mercedes). A propos de bagnoles, j'ai lu ton billet de ce soir.

      Supprimer
    3. Évoquer cette grosse blonde me ramène un tas de souvenirs.

      Supprimer
    4. J'ai fait un commentaire raciste ?
      Ben merde alors !
      L’étau se resserre sur la liberté de parole dans mon pays, on ne pourra demain ne plus dire d'un maghrébin qu'il est un maghrébin, d'un africain qu'il est un africain, d'un juif qu'il est un juif.
      Et bien moi je continuerai à le dire.
      Et je ne suis évidemment pas raciste, est-il utile de le préciser.

      Supprimer
    5. Tu es évidemment raciste. Tu parles de maghrébins quand on parle de taxis.

      Cela étant je n'ai pas censuré ton commentaire. Où ai-je mis une entrave à la liberté de parole ?

      Supprimer
    6. Il se trouve, tu ne l'avais peut-être pas remarqué, que 90% des taxis sont maghrébins.
      C'est un fait, comment dire, sociologique.

      Supprimer
    7. Je ne l'ai pas remarqué. Tu devrais prendre plus souvent le taxi.

      Supprimer
  3. En défendant les taxis, surtout parisiens, vous défendez des types qui vont faire fortune en vendant des licences.

    Oui mais justement : il se trouve que des gens ont investi dans ces licences, on cru faire un placement pour leur vieux jours, qu'ils se sont saigné et se saignent encore aux quatre veines pour ça.
    Alors plutôt que de ricaner comprenez leur colère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fredi, t'es con. Outre le fair que je comprend leur colère, dans ce billet, je m'adresse ouvertement aux gens de gauche. Jamais un taxi qui espère gagner de l'argent en vendant une licence ne votera à gauche. Les types de gauche qui les défendent sont tarés.

      Supprimer
    2. Jamais un taxi qui espère gagner de l'argent en vendant une licence ne votera à gauche
      Oui mais ça on s'en fout.
      Ça n'enlève rien à la justesse de leur combat.

      Supprimer
    3. Oui. Leur combat est juste mais le jour où l'on devra combattre tous les combats justes, tu m'envoies un sms. Le combat de Gattaz contre le droit du travail est probablement juste. Éliminons ce mot de la langue (d'ailleurs il n'y est qu'en marge. Par exemple mon pantalon est un peu juste).

      Supprimer
    4. Le combat des conducteurs de diligences, lorsque le train est arrivé, était tout aussi juste.

      Supprimer
    5. Oui, pour les diligences, il faut faire vite.

      Supprimer
  4. Le problème est que personne n'est de gauche, dans cette histoire; les UberPop travaillent sans cotisations sociales ni protection sociale, c'est un modèle " ultralibéral ".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà. C'est le bordel. Mais ne confondons pas les deux problèmes. Parce que le type qui loue une licence à G7 verse t il des cotisations

      Supprimer
    2. Ben oui, forcément; j'ignore quel est son statut ( salarié, franchisé ou travailleur indépendant), mais il cotise forcément.

      Supprimer
  5. Les mecs de chez UBER prennent les handicapés avec leur fauteuil roulant, ça c'est sur

    RépondreSupprimer
  6. La grève des taxis montre l’urgence de la réflexion à mener avec STiF et SNCF et Aéroports pour améliorer l’accès d’un transport en commun à l’autre : ex. Ex. proposer au voyageur d’éditer en même temps que son billet son itinéraire dans Pars par les Transports en commun inclure dans le prix du titre SNCF ou avion le prix avantageux d’un navigo pour la durée d séjour et éditer ce pass en même temps que le titre de transport principal.

    Ces milliers d’héritiers des voitures de « maitres » sillonnant Paris sont dépassés et laissent 1 empreinte éco trop forte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un des problèmes. Mais l'offre en transport en commun reste insuffisante.

      Supprimer
  7. Un gars qui constitue l'essentiel de son patrimoine non par son travail mais par la revente avec profit d'un privilège délivré gratuitement par l'Etat, dans mon dictionnaire ça s'appelle un capitaliste, pas un travailleur. Depuis quand la gauche devrait défendre les capitalistes ?

    Mais ça va changer visiblement, les fameuse ADS ne seront plus cessibles, c'est peut-être ça qui énerve les taxis bien plus qu'Uber et autres :

    http://vosdroits.service-public.fr/professionnels-entreprises/F1347.xhtml

    RépondreSupprimer
  8. Vu les événements de ce matin, ces chauffeurs de taxis sont limite factieux...

    RépondreSupprimer
  9. t'as invité la Filocharde à te lire ?
    tu aurais dû , il encore plus de conneries

    RépondreSupprimer
  10. Je suis parfois bien tombée mais souvent mal....depuis j'évite de prendre un taxi....de tout les façons c'est devenu un luxe inaccessible.....dommage çà doit être un métier sympa!

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour les "crétins de la CGT"...Je vois où je me situe....

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.