20 juin 2015

Si Le Point le dit...

4 commentaires:

  1. Ce phénomène est également lié à ce que les économistes appellent "l'alignement des comètes" (euro faible + taux d'intérêts américains faibles + prix du pétrole bas)....
    Il faut en profiter car ça ne durera pas...
    - L'euro remonte doucement mais inexorablement malgré un contexte portant particulièrement tendu côté Grec en cette fin juin.
    - Les taux de la Banque Fédérale Américaine commencent à remonter également.
    - Enfin le prix du pétrole ne pourra pas être éternellement bas, non pas pour des raisons d'offre ou de demande, car pour le moment l'offre est forte et la demande n'augmentent pas, mais parce que cette situation n'est pas tenable pour l'Arabie Saoudite qui est engage dans d'importantes dépenses de guerre. Le Qatar de son côté connait son premier budget déficitaire depuis longtemps du à cette baisse des prix.
    Il est fort à parier que ces pays limitent leur production à l'avenir pour faire en sorte que les prix remontent (pour le moment ils ont accepté de jouer le jeu pour favoriser l'étranglement financier de la Russie, autre pays exportateur de pétrole, mais la Russie ne s'en sort pas si mal, notamment en vendant son pétrole aux chinois directement en Yuan, et en ayant bien géré la situation des sanctions économiques).
    Conclusion... embellie très éphémère pour quelques actionnaires d'entreprises importantes, et que malheureusement les ménages modestes ne ressentiront pas.

    RépondreSupprimer
  2. Maintenant tout le monde commence à dire que ça va mieux, sauf ceux qui continuent à pleurer par tradition et qui ont de la merde dans les yeux.

    RépondreSupprimer
  3. Alain Bar -> Je partage ton analyse...

    RépondreSupprimer
  4. Bravo pour ton blog!! Et surtout, merci pour ce contenu qui me fait toujours plaisir!!
    Amicalement

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.