15 juillet 2015

Dérapage de la presse allemande

"Le quotidien allemand Die Welt a publié une attaque contre la Grèce jugée responsable de la destruction de l'ordre européen depuis... 1821. Sans échapper aux explications douteuses." nous dit "Die Welt" heureux canard conservateur proche du parti de Mme Merkel.

Pour ma part, je me demande si l'Allemagne n'a pas déjà, par le passé, foutu le bordel en Europe.

Sont bêtes, non ?

11 commentaires:

  1. Ils poussent certes un peu, mais depuis leur indépendance en 1830 ils ont quand même collectionné six défauts de paiement. Ça n'est pas rien. Sans compter que leurs prétentions au sortir de la première guerre mondiale en 1919, avancées par Elefthérios Venizélos, ont débouché sur l'occupation militaire de Smyrne qui a sonné le début de la guerre gréco-turque qui dura jusqu'en 1922 et se solda par le déplacement de près de deux millions de personnes. Prétentions qui n'étaient pas en rapport avec l'aide militaire apportée aux alliés, et déjà fondée sur un mensonge (comme quoi l'histoire se répète, à moins que cela ne soit un trait de caractère des grecs) forgé par Vénizélos qui affirmait que les turcs planifiaient une sorte de nettoyage ethnique de Smyrne et ses environs. Ce qui bien sûr n'avait jamais été envisagé par les turcs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui enfin par rapport aux guerres mondiales, ça fait petite bite.

      Supprimer
    2. Certes, mais je vous rappelle que pour faire la guerre, il faut être deux. Après la défaite de 1870, la France voulait sa revanche et la propagande d'Etat avait insufflé dans la population un esprit de revanche. Sans compter que les crédits accordés à l'armée étaient loin d'être négligeables, et le R&D dans le domaine de l'armement important. De fait en 1914, la France désirait plus la guerre que l'Allemagne, Guillaume II étant plus porté vers les sciences, la technologie, les découvertes géographiques, que vers la chose militaire. C'est d'ailleurs à contre-coeur qu'il s'y engagea, certes poussé par son état-major. Quant à la seconde, on la doit surtout à la volonté de Clemenceau d'humilier l'Allemagne, tant sur le plan territorial, que militaire et économique.

      Supprimer
    3. Ah ben si Clemenceau est à l'origine de la seconde guerre mondiale.

      Supprimer
    4. Vous vous trompez pour Clemenceau : l' Allemagne n'a jamais payé les dettes de guerre trop importantes que le traité de Versailles lui imposait, l'époque 1923-28 (après l'hyperinflation, qui a été vaincue) est appelée "l'âge d'or de l'économie allemande", et le chômage de masse qui a fait le succès électoral de Hitler est la conséquence de la politique déflationniste trop vigoureuse menée pour résister aux effets de la crise mondiale de 1929.

      Supprimer
  2. Il me semble au contraire que les allemands ont voulu, peut être maladroitement, mettre de l'ordre en Europe à l'époque.

    RépondreSupprimer
  3. Mes commentateurs réacs défendent l'Allemagne. Tout va bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis un peu plus nuancé que cela il me semble.

      Supprimer
  4. Il parait que l'Allemagne gagne toujours à la fin, mais c'est pour le foot ou les excédents commerciaux.

    Pour le reste géopolitique, l'Allemagne s'est plutôt prise des magistrales branlées.

    Vu l'état de son armée et de ses relations diplomatiques de plus en plus mauvaises avec les US, la Russie ou la Chine et quelques pays en Europe, elle peut se faire des soucis.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.