03 juillet 2015

Julian Assange et les polémiques de la vraie gauche

Imaginez que vous soyez patron de bistro et que votre comptable déclaré au fisc que vous touchez des revenus occultés en employant des prostituées pour améliorer le plaisir des clients. On sera d'accord sur le fait que votre comptable a "fait le bien" (au niveau fiscal, hein !, je me fous des mœurs). Par contre, vous l'auriez mauvaise contre lui et vous porteriez plainte contre lui parce qu'il a commis une faute professionnelle en violant un secret professionnel auquel il est astreint par contrat. 

D'accord ! Tout se discute ! Le gars il est expert comptable et se porte garant de la sincérité des comptes. Il empêche que... Assange n'était pas garant légalement mais moralement. On juge la morale. Quelle horreur. 

Julian Assange est à peu près dans le même cas. Il a écrit une longue lettre à pépère où il explique tout (de son point de vue) dont le fait qu'il risque la peine de mort. Il demande l'asile. Dans un communiqué bref, l'Elysée explique refuse parce le gars n'est pas en danger immédiat. Il dit aussi qu'Assange a au cul (il explique en d'autres termes) un mandat d'arrêt européen. En gros, si on acceptait sa demande d'asile, on serait obligés de le présenter aux autorités européennes. Je résume grossièrement : on refuse sa demande d'asile pour son bien. 

Mais voilà, l'incorrigible vraie gauche se lance dans une polémique contre François Hollande. 

L'incorrigible vraie gauche, celle qui est la première à se plaindre de l'espionnage sur internet par des États ou des boîtes privées. Un type fout sur internet des informations confidentielles : elle le défend. 

L'incorrigible vraie gauche, qui ne comprend pas grand chose à l'Europe telle qu'elle est. Tiens ! Hollande est le seul en Europe à essayer d'avoir une autre position sur la Grêce mais elle l'accuse d'être aux bottes de Mme Angela qui ne fait que respecter le cadre des institutions européennes choisies démocratiquement. 

La loi, la démocratie,... sont terribles. On les remet en cause parce qu'elles ne vont pas dans notre sens mais elle est faite par des mecs élus. Démocratiquement. Alors on remet en cause la Constitution, la pauvre. On se sent dans son droit. On a raison. Il fait défendre les Grecs qui sont des victimes. Il faut défendre Assange parce que la démocratie n'est possibl'e qu'avec des types comme lui qui dénoncent les conneries des États. 

Mais, à un moment, il faut atterrir. 

La France ne peut pas accueillir Julian Assange. Il est plus en sécurité dans l'ambassade londonienne de la république Équato-Collombo-Corréziéne. 

Soyons sérieux. 

Mais rassurez-vous. S'il se présente à la Comète ce soir et me demande l'hébergement, j'accepte. Sans le dénoncer. Et si un ami est poursuivi pour pédophilie, et me demande l'asile, je l'héberge aussi (d'autant que vue ma carrure, je ne risque rien). 

La morale, la loi, les textes, les accords, l'amitié, la politique sont des mots qui peuvent éventuellement être reliés deux par deux mais pas globalement. 

C'est con. Et heureux. On appelle ça aussi la séparation des pouvoirs. Le législateur a décidé un truc probablement immoral (ce qui se discute, voir mon introduction). Le juridique ne peut s'y opposer. L'exécutif prend la meilleure décision en conséquence. 

Bref, dans les blogs, Twitter et Facebook, vous me fatiguez. 

Et arrêtez de vous baser sur des principes moraux. Quand Sarkozy dit qu'il faut travailler plus pour gagner plus, ce n'est pas immoral, c'est simplement une connerie qui nous pousse à la ruine. 

8 commentaires:

  1. À noter la réaction stupide de Florian Philippot : "On n'a jamais vu une demande d'asile refusée si rapidement" ; Assange n'a mis en route aucune demande administrative, il a juste lancé un message public à Hollande, qui lui a aussitôt répondu de la même façon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que vous ne voudriez pas sous entendre que c'est un gros con.

      Supprimer
    2. Tiens, le fait d'être "Papa d'un enfant français", (son fils est..), ça compte ou pas? Le regroupement familial toussa, ses droits de "Père et du fils et de la Sainte Constitution de nous qu'on doit respecter toussa", les droits de l'homme, la Liberté etc. Ça compte? Non? On pisse sur ces droits? Ah bon, ok. Le mec qui balance (et nous informe) que les ricains espionnent Pépère, et on lui crache dessous sans prendre le temps d'instruire le dossier.

      Et l'argument "Mandat d'arrêt", c'est petit. Je connais un violeur qu'on a hébergé, toujours libre de venir à Paris malgré un mandat d'arrêt US aux fesses, un mec dans le Cinéma, mais bon , CéPasPareil!

      Sinon, si les méchants américains le zigouillent demain, eux ou quelqu'un d'autre, on fera un communiqué pour s'indigner? Très bien, argument de fond...

      Juste un truc: Être contre le loi renseignement de Valls et défendre Assange, c'est compatible, très... c'est le contraire qui serait illogique, mais bon, si on n' a pas compris pas ça, pour le reste...

      Signé: #LaGauchePropre.

      Supprimer
    3. Ce n'est pas la gauche propre mais la gauche conne qui n'arrive pas à écrire 10 lignes dans un français compréhensible et à en lire 30. Alors maintenant tu arrêtes de me faire chier. Tu relis mon billet et tous ceux où je parle de paradoxe. Tu arrêtes d'écrire la moitié de tes phrases en italique ou en gras pour faire croire que tu es plus intelligent que les autres et tu réponds sur le fond : les actes illégaux commis par ce type, le droit, la loi, la justice.

      Des valeurs de gauche, quoi. Pas du populisme d'extrême droite.

      Supprimer
    4. Je vois en effet que le volapük et toujours de mise ....
      vincent

      Supprimer
  2. Je comprend pourquoi les "vrais gauches" râlent, cette info est arrivée un jour de pleine lune et rien de tel pour les énerver

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me disais ça, hier, au bureau, on n'arrêtait pas de s'engueuler.

      Supprimer
  3. Juste remarque. On sous estime toujours l'influence de la vraie lune sur la pleine gauche....

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.