11 juillet 2015

L'euroconnerie du jour

Je n'ai pas suivi les actualités, aujourd'hui, le Tour de France passant au bled. L'eurogroupe semble patiner dans la choucroute, refusant les propositions des Grecs, à peu près conformes à celles que l'euromachin avait essayé d'imposer aux mêmes Grecs.

Certains disent que François Hollande a très bien joué pendant les négociations, d'autres disent que c'est Angela Merkel qui voudrait que les Grecs sortent de l'euro pour faire peuple aux Français et pour qu'ils s'alignent. Les analystes peuvent bien écrire les conneries qu'ils veulent, cela fait bien près de dix ans que j'en raconte ici.

Je vais donc donner un conseil à François Hollande : dis-donc, pépère, si mémère fait un peu trop chier, tu lui réponds : OK, si les Grecs sortent de l'euro, les Français aussi. Alors tu arrêtes tes conneries, une négociation ne se fait pas en sens unique pour imposer son point de vue.

Ne t'inquiète pas, il me semble que tu trouveras assez facilement une majorité pour obtenir un vote positif à un referendum.

10 commentaires:

  1. Vous avez vu Vrooom et Tony Galopin ?
    Veinard....

    RépondreSupprimer
  2. J'ai oublié Con T'adore ....
    Pardon pour lui.

    RépondreSupprimer
  3. Patiner dans la choucroute en ce qui concerne mémère est de bon aloi

    RépondreSupprimer
  4. Moi, si Pépère fait un référendoume pour savoir si la France doit sortir de la Grèce, je voterai oui !

    RépondreSupprimer
  5. Une volonté soumise et approuvée par référendum dans un pays peut se voir par la même voie ou par le rejet d'un parlement d'un autre peuple mise à bas !!!!. Comment ne pas comprendre qu'un consensus responsable soit indispensable pour se sortir de ce " pataquès " ...
    vincent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La première phrase a été livrée directement chez les Modernœuds. Cela étant, la seconde ne démérite pas…

      Supprimer
    2. Enfin la "gloire".... Disons le comme cela, c'est plus classe ;-)
      vincent

      Supprimer
  6. Le problème est du côté de Schaüble qui pilote la CSU-CDU au Bundestag et emmerde Merkel qui ne sait plus comment s'en débarrasser, à part de demander à pépère de mener la contre offensive par les flancs. La vie politique allemande est aussi compliquée, la chancelière n'a pas autant de pouvoirs qu'un président français. Donc pépère doit se retrousser les manches pour faire éjecter Wolfgang le cinglé.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.