06 juillet 2015

Partageons pas d'avis sur la Grèce

Début d’idylle
« Je ne comprends pas qu'un commentateur politique comme toi, qui a de la bouteille, n'a pas d'avis sur la question. En tout cas, tu en fais des notes pour le dire. Bon, je ne sais pas moi, essaie quand même de nous dire ce que tu penses de la dette grecque, tu as bien un début d'avis, argumentation à l'appui ? » Voila la question que me posait un commentateur, hier, à un de mes billets de blog au sujet de la Grèce.  Je vais lui répondre : je me fous de la dette grecque !

D’ailleurs, même Jean-Claude Trichet disait ce midi que ce n’est qu’un problème secondaire, pour vous dire… Et de toute manière, il me semble bien que l’on soit condamné à s’asseoir dessus.

Je vais lui répondre franchement : j’ai un tas d’avis sur plein de choses mais pas sur la dette grecque, ce que je regrette profondément mais pas plus que de lire des avis d’un tas de gens qui n’y connaissent absolument rien mais qui se disent qu’il faut taper sur l’Europe. D’ailleurs je suis persuadé que le type qui a tweeté, ce matin qu’Alain Juppé était bien de droite parce qu’il avait fait un billet de blog pour dire que la Grèce devait sortir de l’Euro disait il y a quelques mois qu’il faudrait que la Grèce sorte de l’Euro pour pouvoir imprimer sa propre monnaie.

Pour ma part, je ne suis pas monétariste mais « monéticien ».  Quand je vois le boulot qu’on a du faire pour le passage à l’Euro et pour gérer la période transitoire avec deux monnaies, je le dis que la Grèce ne pourra pas, techniquement, mettre en place une autre monnaie avec des billets, des pièces, des distributeurs automatiques, des circuits informatiques, des terminaux de paiement, des virements, prélèvements,… et tout ce bordel en moins de quatre ou cinq ans. Le temps de couler. Surtout s'il faut se taper deux monnaies en parallèle avec taux de change fluctuant.

Imposer l’austérité à ses braves gens a été une connerie monstrueuse. Outre le fait que la pauvreté explose, il n’y a plus de recette fiscale et on se mord la queue. Néanmoins, je n’ai aucune idée de ce qu’il aurait fallu faire et de ce qu’il faut faire maintenant. Je le dis presque avec une certaine fierté tant je vois de lascars qui donnent leur opinion. En outre, si ce sont les dirigeants grecs qui ont poussé ce pays dans le trou, le peuple grec n’est pas totalement exempt de défauts, je veux bien les aider mais ne soyons pas aveuglés dans notre soif de faire le bien.

Par ailleurs, je m’exprime assez rarement sur la politique internationale, contrairement à un tas de gugusses, sauf, à part quand je suis de mauvaise humeur, sur les institutions. Donc je n’ai pas aimé, si tant est que j’ai à le faire, ce referendum. Les Grecs ont adhéré à l’UE et sont entrés dans l’Euro dans le cadre des institutions. Ce referendum est donc tout sauf démocratique, sauf en Grèce puisqu’il donne de la légitimité à leur chef pour négocier !

Je propose donc de faire un referendum dans chaque pays de l’Euro, histoire de foutre un peu la merde.




9 commentaires:

  1. et merde tu dis la même chose que Parrillo qui lui aussi veut un réréfendum

    RépondreSupprimer
  2. Je revendique, moi aussi, le droit de ne pas avoir d'avis sur tout. C'est même plutôt "sain" sur des sujets aussi compliqués, qui me dépassent complétement.
    Et faisons donc un referendum pour demander aux gens si ils veulent avoir une opinion sur tout ou non !

    RépondreSupprimer
  3. Ouep moi aussi ça me dépasse. En même temps les Grecs ils avaient qu'à payer leur impôts.
    Bon, en fait je ne sais pas de quoi je parle, j'attends juste de voir si vraiment ça aura des conséquences...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et en plus on ne saura jamais puisqu'on n'a pas testé l'autre scénario.

      Supprimer
  4. De toutes façons, toutes les dettes seront annulées quand le califat sera établi en Europe, alors…

    RépondreSupprimer
  5. http://www.urtikan.net/dessin-du-jour/referendum-la-grece-dit-non-aux-exigences-de-ses-creanciers/

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.