24 juillet 2015

Résolvons les problèmes de la loi de 2005 au sujet de l'accès aux handicapés aux lieux publics

Avec le vieux Joël nous avons mis une douzaine de demis pour trouver la solution. Pour l'accès aux bistros, il faut mettre des rampes amovibles. Ou pas. Ce qui nous préoccupe, disons le franchement, c'est l'accessibilité des toilettes. 

En fait, il faut regarder le volet "fonctionnel". Vu sous cet angle, le problème n'est pas que ces gens doivent pouvoir accéder aux toilettes pour pisser (ou plus) mais qu'ils puissent pisser (ou plus) après avoir trop bu. 

Si la loi, faite par la droite en 2005, était parfaite, elle ne devrait dire que les PMR doivent pouvoir pisser (ou chier) dans les locaux. Rien ne les empêchant de pisser (ou de chier) au comptoir, je ne vois pas pourquoi les bistros seraient obligés de faire des travaux pour rendre les toilettes accessibles. 

Il suffirait de faire une loi pour que tout le monde puisse pisser (ou chier) au comptoir (ou en terrasse) et le problème serait résolu. Pour ce qui concerne les bistros mais on devrait pouvoir trouver l'équivalent pour tous les lieux publics comme les guichets du trésor public ou de la sécu. 

Encore une fois, on s'emmerde pour rien. 

9 commentaires:

  1. Réponses
    1. Non. Les non PMR devraient aussi pisser au comptoir. L'égalité, bordel.

      Supprimer
  2. On ne pourrait pas, à l'entrée des bistrots, leur fournir gracieusement un genre de poche en plastique comme celles dont on vous équipe dans les hôpitaux, et qu'ils auraient tout le loisir de vider une fois rentrés chez eux ?

    Faut vraiment que je pense à tout, ici ! C'est dingue…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes indispensables.

      Deux commentaires pour ce billet, le seul intelligent cette semaine dans la blogosphère politique. Ce pays est foutu.

      Supprimer
    2. Il faut aussi le connecteur, ça s'appelle des cathéters, internes ou externes, pour mâle ou femelle, avec choix de la taille en prêt à porter.

      Pour la grosse commission, il y a la sonde rectale, une sorte de plug anal. Mais tout cela a un prix...

      Supprimer
  3. Je te souhaite de ne jamais être en chaise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, moi je reste en tabouret.

      Supprimer
    2. surtout que je trouve cela très confortable, la chaise

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.