27 août 2015

Décomposition de gauche

Manuel Valls a fait une chronique dans je ne sais quel canard. Marie-Noëlle Lienemann lui a adressé une lettre ouverte. François de Rugy quitte EELV. Jean-Luc Bennahmias continue sa tournée des potes et des popotes. Jean-Pierre Chevènement rencontre Nicolas Dupont-Aignan et Jacques Sapir semble souhaiter qu’ils se tournent vers le Front National. Jean-Luc Mélenchon est sûr de sa victoire en 2017 tout en tournant le dos au premier ministre grec après en avoir fait une idole pendant que Cécile Duflot prépare sa candidature. Tout le monde ou presque tape sur Emmanuel Macron qui ne va pas à l’université du PS mais à celle du MEDEF et on n’a plus de ministre du travail.

Le moins que l’on puisse dire est que la rentrée politique semble un tantinet agitée alors qu’il y a des élections importantes dans quelques mois.

« Halte-là ! » ai-je envie de crier avant de revenir à mes lectures non politiques matinales tout en constatant un accroissement de la fracture entre les gauches, celle qui est la vraie et celle qui est en peau de fesses, la mienne, mais qui reste majoritaire quoi qu’en disent d’autoproclamés représentant du peuple.

Mais revenons à Cécile Duflot et Jean-Luc Mélenchon qui me semblent ne pas se rendre compte que leurs formations politiques réciproques n’intéressent plus personne. Plus exactement, je ne vois pas ce qu’un militant écolo, par exemple, peut bien trouver de réjouissant dans l’évolution d’EELV. De Rugy n’y va pas de main morte : « Dans ce paysage, les écologistes qui croient pouvoir s’en tirer simplement par le retour aux « fondamentaux » risquent d’être la dernière roue du carrosse. Quant aux alliances avec le Front de gauche, c’est le pompon, dans la mesure où ce dernier est le courant politique français le plus centralisateur et jacobin, quand les écologistes sont décentralisateurs et régionalistes. »

Ce matin, Jean-Marie Le Guen appelait de Rugy à rejoindre le Parti Socialiste. Pour ma part, j’ai l’impression qu’il ferait une grossière erreur en risquant de se retrouver écartelé entre les deux « bouts » du PS, entre les « gauchistes » et les « réformateurs », de plus en plus incapables de se parler. Bien sûr, je suis plus proche de ces réformateurs que des autres sur lesquels il m’est assez facile de taper. Je pourrais par exemple répondre à la lettre ouverte de Mme Lienemann, diffusée par Médiapart, point par point. Je sais que je pourrais le faire, je l’ai lue entièrement au réveil. Mais ce billet serait trop long. Je vais donc tirer un paragraphe au sort (réellement) et y répondre.

« Le prélèvement à la source ne doit pas faire illusion, il ne modifie pas l'injustice structurelle de notre système fiscal. Il est impératif dans le même mouvement de prendre des initiatives courageuses pour réduire l'évasion et l'optimisation fiscale. Il est étonnant qu'ayant, comme tous tes prédécesseurs, sans cesse le mot « réformes » à la bouche, tu n'évoques jamais la réforme de notre système d'impôts et de prélèvements. » Marie-Noël, ne pourriez-vous pas sortir, par moment, de cette espèce de rhétorique. Si vous voulez parler de la fusion de la CSG et de l’impôt sur le revenu, faites-le ! Même Jean-Marc Ayrault réclame une réforme de la CSG. Je rappelle que j’ai pris ce paragraphe par hasard. Pourquoi entrer en conflit systématiquement ?

Cette manière de faire de la politique est mortifère. D’ailleurs, Le Guen a dit une connerie : de Rugy et la gauche en général s’en tireront mieux s’il reste à l’écart du PS, par exemple, dans une espèce de pôle réformateur avec Bennahmias, soutenant François Hollande car il est le président légitime de la gauche, s’associant à des primaires donc à une espèce de rassemblement des forces de gauche puisque le Parti Socialiste est incapable de faire bloc derrière le gouvernement de remplir le rôle qui devrait être le sien, son premier secrétaire passant sa vie à éteindre des incendies. Cette phrase est trop longue. Vous n’avez qu’à la découper vous-mêmes.

Ce remue-ménage, à gauche, devrait montrer qu’il est temps de bouger, d’arrêter de s’arcbouter sur des principes, voire des candidatures. Ce n’est pas un jeu, il s’agit de l’avenir de la France.


On m’objectera qu’en tant que soutien de Pépère, j’ai le beau rôle. Et alors ? Vous voulez vraiment que Nicolas Sarkozy revienne au pouvoir, avec Wauquiez à l’économie et Guéant à l’intérieur ? Et vous pourrez pleurer l’époque où vous aviez tout le loisir de décréter que François Hollande est un type de droite.

21 commentaires:

  1. Ouais, les clowns sont de sortie, c'est la rentrée !

    RépondreSupprimer
  2. "revenons à Cécile Duflot et Jean-Luc Mélenchon qui me semblent ne pas se rendre compte que leurs formations politiques réciproques n’intéressent plus personne"

    Mais qui, à gauche, intéresse encore quelqu'un ?

    J'entends à la radio, juste maintenant, Voynet, Jospin, et Chirac au moment du protocole de Kyoto (1997) C'est proche et c'est loin, mais j'ai l'impression bizarre que les politiciens et chefs d'Etat d'alors ont été remplacés par des acteurs de téléréalité, par des doubles au comique lourdingue, par leurs marionnettes satiriques.

    RépondreSupprimer
  3. Oui c'est le bordel et je ne veux pas en arriver au cauchemar de ta fin de billet.

    RépondreSupprimer
  4. je ne vois pas en quoi vous avez apporté une réponse au paragraphe tiré au hasard ?
    je n'ai pas lu le reste de la lettre ouverte mais bon à mon avis je suis d'accord sur au moins un point avec vous sa grande réforme n'est que du vent si cela n'a pour but que d'intégrer la csg...
    et oui je préfère sarkozy au pouvoir au moins je suis sûr de ne pas être déçu (et en plus comme ça je suis denouveau d'accord aves toi et ton favoris "il n'y a pas d'alternative")

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben si tu sais pas lire. Je réponds qu'elle est inutilement agressive pour un truc qui fait l'unanimité et a été promis. Intégrer la csg n'est pas rien, ca la rend progressive. Elle dit que c'est insuffisant mais sans dire quoi puisque la grande réforme est bien là.

      Quel favori ?

      Supprimer
    2. ha ba je n'avais pas lu tout ça dans ta phrase, je n'y voyais que le côté inutilement agressive du coup tout est plus clair. Même si je suis encore confus sur ta dernière phrase comme quoi c'est insuffisant mais la grande réforme est bien là : pourquoi parler de grande réforme, certes tu dis qu'intégrer la csg ce n'est pas rien et je suis d'accord mais pourquoi se contenter de ça ? et oui elle non plus ne répond pas à la question... je ne sais pas si c'est juste de l’esbroufe ou si cette dame a une idée derrière la tête mais vu comment tu en parles je pencherais malheureusement pour la première option.
      et pour le favori je parlais du président mais c'est parce que je n'aime pas ta façon d'en parler et parce que j'ai trop de rancœur contre lui (donc je ne suis plus du tout objectif désolé...)

      Supprimer
  5. T'es chiant par ce que je suis d'accord à fond...mais toi tu le dis ...et bien.

    RépondreSupprimer
  6. Hors de question de voter PS apres ces 3 ans de mandat de trahison.
    Hollande a interet a multiplier les postes a ses copains pour acoir des votes
    Et l operation de segolene royal une ampoule led contre un vote aux regionales ne vaut pas mieux qu un berlusconi.
    Alors, meme si la droite est la.peste pour le modele social francais, les socialistes en sont devenus les rats qui la vehiculent.
    La france a toujours,une preference pour lextreme droite et les francais ont demontre que les periodes de collaboration ne les derangeaien pas vraiment tant qu ils pouvaient en retirer quelques profits.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et avec les oreilles tu sais faire quoi ?

      Supprimer
  7. L ironie comme argument c est bien chez colette rue st honore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au moins, elle savait écrire !

      Supprimer
    2. Ton mepris de classe est un enchantement. Tu vas pas comprendre les resultats aux regionales et aux elections suivantes.

      Si le front national a besoin d idiots utiles, postules. Tas une place d office

      Mais bon. On en parlera de vive voix a la comete un de ces 4

      Supprimer
    3. Mon mépris de classe ? Pour qui tu te prends pauvre con ?

      Supprimer
    4. On en reparlera a la comete.
      Tes arguments se liimitent a et avec les oreilles il sait faire quoi avec le pauvre con. Great le mepris de classe. Bravo.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.