09 août 2015

La bombe [et paf !]

Pour moi, comme pour beaucoup, la bombe atomique sur Hiroshima puis Nagasaki a provoqué la fin de la guerre. A l'occasion de la commémoration des 70 ans de ses joyeux événements, on trouve beaucoup de lecture dans les blogs, notamment de la part de la gauche de la gauche qui accuse le grand capital, l'impérialisme américain et tout ça ! Allez lire, je vous promets une bonne crise de rire.

J'ai même vu un représentant de la vrauche qui par les 140 caractères d'un tweet clouait au pilori un brave twittos vantant la théorie officielle, lui faisant ainsi un véritable procès d'intention comme s'il voulait lui faire honte d'intervenir dans les réseaux sociaux pour exprimer une opinion autre que la sienne. Ce genre de lascar mérite des baffes.

On trouve pourtant un tas de lecture intéressante (comme chez Slate) permettant à chacun de parfaire une vision de l'histoire apprise à l'école dans les livres officiels mais que certains voudraient faire oublier pour des raisons politiques.

Et si en atomisant doublement des villes du Japon, les américains n'avaient-ils pas donné un prétexte aux dirigeants Japonais pour abandonner sans passer pour des cons auprès du peuple, pour l'avoir précipité dans une guerre inutile ?

Et si les bombardements nucléaires sur des villes faisaient moins de morts que les bombardements "traditionnels" visant à détruire les cités ?

Et s'il n'avait pas été utile de niquer les Russes ?

6 commentaires:

  1. Cette information est à la disposition de tout le monde, du grand public comme sur la chaine Planete qui a diffusé beaucoup d'images sur la guerre du pacifique et ses millions de morts "conventionnels", sur les bombardements traditionnels faits sur le Japon qui tuèrent plus que les bombes H & A, sur l'incroyable obstination des militaires japonais prêts à envoyer au suicide toute la population japonaise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais la célébration est l'occasion de se le remettre dans le crâne.

      Supprimer
  2. Il me semble que l'empereur Hiro Machin n'était pas mécontent, il sortait du bourbier les couilles propres

    RépondreSupprimer
  3. Pour un autre sujet on appelle cela du révisionnisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouais...Très bel article chez Slate...Si je partage l'analyse sur la cause de la capitulation du Japon, ce qui me gêne dans cet article, c'est qu'il n'y a aucune référence à quelque document historique que ce soit...La démarche historique est normalement basée sur l'analyse critique de documents qui sont les seuls faits objectifs avec lesquels on peut travailler...Après, il y a l'interprétation, c'est ce que tu soulignes dans ton billet...Et ce qui me gêne aussi, c'est qu'on compare des "bombardements conventionnels" aux bombardements d'Hiroshima et de Nagasaki...Est ce que pour les survivants, l'après "bombardement conventionnel" était le même que l'après bombardement nucléaire ? Sans doute que non, et ce qu'il faut dénoncer et combattre c'est l'absurdité de toute guerre...C'est la responsabilité de tout être humain...

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.