23 août 2015

Quatre ans, déjà !

Illustre pantalon
Allons bon ! Les Inrocks citent mon blog alors que je n'ai pas eu le temps de lui mettre un caleçon propre. Vite ! Un article illustré par la photo de Romain Pigenel devant la Comète. A sa gauche, c'est Ronald, je suppose. Derrière, c'est Odette. Attention, néanmoins ! Vous trouvez un type habillé n'importe comment, ce n'est pas pour autant qu'il s'agit du sieur Pigenel, hein ! Vous connaissez Ronald. Quand à Odette, elle est aux blogs ce que la littérature est à la cuisine à l'huile.

D'ailleurs, c'est dans un article au sujet de Pigenel que les Inrocks citent mon blog.

Je vais me présenter : je suis Jegoun, blogueur à n'importe quel sujet pour rétablir la vérité. Par exemple, on nous dit que Jean-Luc Anglade s'est blessé en voulant activer le signal d'alarme. Or le machin n'est pas protégé par du verre (pourquoi pas du béton armé, non plus, andouille?). Anglade s'est blessé en essayant de prendre le métro pour casser les vitres pour fuir.

Je peux aussi raconter des conneries au sujet de la politique. Tiens ! Chevènement va se rapprocher de Dupont-Aignan, ce qui est bien son droit. Voila que se pointe Jacques Sapir célèbre économiste proche de la gauche de la gauche qui se pointe et déclare : « La présence de Jean-Pierre Chevènement[20] aux côtés de Nicolas Dupont-Aignan lors de l’Université d’été de Debout la France est l’un des premiers signes dans cette direction. Mais, ce geste – qui honore ces deux hommes politiques – reste insuffisant. A terme, la question des relations avec le Front National, ou avec le parti issu de ce dernier, sera posée. » Je résume : la gauche de la gauche devrait se rapprocher de la droite de la droite. Hop ! Du coup, les copains de la gauche de la gauche sont en émoi et traitent Sapir de gâteux. Je leur explique : il n'a fait que poser une pierre de plus et il va bien falloir, les gars, que vous posiez les yeux où il faut, nananère, et vous rendiez compte patati patata ce qui ne veut pas dire qu'on met l'extrême gauche et l'extrême droite dans le même sac, les derniers exterminaient des peuples pendant que les premiers mangeaient les enfants.

Du coup, avoir un blog de centre gauche, c'est assez plaisant. Les Inrocks reviennent sur l'époque où Romain a commencé à travailler pour pépère : « Sa stratégie consistait alors à fédérer les blogs de gauche, “le cœur du réacteur”. Ce soir-là ils sont plusieurs centaines, alors que tout avait commencé en septembre 2011, lors d’une rencontre exclusive organisée par Romain Pigenel à l’Assemblée nationale entre François Hollande et quinze blogueurs de gauche – dont Jegoun, à peu près son seul soutien assuré sur la toile à l’époque. »

Je me rappelle de cette première rencontre : j'étais vachement intimidé, j'avais en face de moi le prochain président de notre bordel. Du coup, comme à chaque fois, j'ai laissé les copains parler. Toujours est-il qu'avec cette phrase, je me demande si le journaliste de cet honorable magasine musical tout droit issu de ma jeunesse essaie de me faire passer :
  • pour un neuneu,
  • pour un précurseur.

21 commentaires:

  1. Ce jour-là je suis devenu hollandais.
    Les blogs bandent toujours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà ! Mais je baisse. J'ai oublié de citer les copains.

      Supprimer
    2. J'avais fait deux billets
      Les blogueurs à l'assemblée !
      Hollande est-il un mordant ?
      Depuis ce moment-là, on savait que notre futur candidat était un pragmatique, bien loin de l'image que certains ont voulu lui donner au début de son mandat. Je pense qu'une certaine gauche fantasmait ses propres envies. Mais je suppose qu'on va m'accuser de travestir la vérité pour éviter de la regarder en face.
      Je me souviens de la gravité de ses prises de paroles à l'époque ou ça chiait à PSA Aulnay.

      Supprimer
  2. Jean-HUGUES Anglade, bordel !

    Bon, je retourne lire…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais. Ca lui apprendra à avoir un tel prénom.

      Supprimer
  3. Il n'empêche qu'être cité par ces guignols malfaisants – sauf si c'est pour se faire descendre par eux –, c'est vraiment le fond de l'humiliation. Pour votre ami, là, habillé en clown, je ne dis pas : il a l'air dans la ligne, en effet. Mais, pour vous, c'est trop la honte, quoi, j'veux dire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas du tout ! cela reste le magasine de référence de ma jeunesse.

      Et pourquoi vos commentaires étaient bloqués ? Mes plates excuses.

      Supprimer
  4. Tu es toujours un précurseur ! Il faut continuer !
    Je ne comprends pas tout sur ce que tu dis sur Sapir. Car ce dernier s'est bien décrédibilisée dans son post.

    RépondreSupprimer
  5. Sapir dit un paquet de conneries, alors une de plus n'a pas d'importance.

    RépondreSupprimer
  6. Je ne connais aucun des gens gens cités, mais ça me fait penser à ce qu'on appelle un publi-reportage. Il n'en reste pas moins qu'il y a quelques trucs pas inintéressants.
    Mais les Inrocks, ce fut aussi l'un des canards de ma jeunesse, à l'époque où c’était un mensuel, c'est devenu une vraie purge (même si le coté "snob" m'a toujours énervé) et plus trop un mag musical.
    Je ne pense pas que tu es cité comme "neuneu".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Raté, ce n'est pas comme neuneu. Il faut se remettre dans le contexte de l'époque de manière assez précise. D'ailleurs l'article des Inrocks et surtout mon billet sont mal branlés à ce sujet. Il n'insiste pas sur le rôle de locomotive tenu par Romain et de "tender" par moi... La victoire sur le web a été par KO.

      Supprimer
    2. Ben non, pas raté, c'est ce que je dis.
      En revanche, mon com' n'a rien à faire ici, c'est sous l'article des Inrocks que j'aurais dû le mettre.
      Et chez toi, ce que j'ai vraiment raté hier soir, c'est que je n'avais pas assez compris que c’était un billet sur l'amitié, l'excitation et peut-être aussi "la nostalgie" de cette époque pré-électorale où effectivement les left blogs et assimilés ont foutu une immense torgnole au camp d'en face.

      Supprimer
    3. Puis. Je t'avais lu de travers !

      Supprimer
  7. on va finir par se rendre compte de qui sont les frapadingues qui se font mousser et qui sont les pragmatiques qui veulent vraiment relever la France

    RépondreSupprimer
  8. "Anglade s'est blessé en essayant de prendre le métro pour casser les vitres pour fuir."

    Le marteau, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. C'est ce que je dis dans mon dernier billet. Celui ci est plein de labsus.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.