08 octobre 2015

2017 : le duel Le Pen - Hollande

Il y a eu une passe d'arme entre le président de la République et la patronne du FN. Bruno Roger-Petit résume : "Cette image d'un premier échange Hollande/Le Pen restera. Comme si l'un et l'autre, tacitement, en s'affrontant sans ménagement, avaient acté que 2017 a commencé ce 7 octobre 2015 au Parlement européen. Entre eux. Rien qu'entre eux. Comme si Nicolas Sarkozy, qui n'est même plus capable de ramener Nadine Morano à la raison, n'était plus qu'un figurant dans la pièce qui va se jouer."

C'est à lire ici :

Et ça me fait un billet à peu de frais. 

8 commentaires:

  1. Il était très bien Hollande dans cette échange de baffes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hollande est toujours très bien bordel ! Plus sérieusement, j'ai beaucoup aimé le passage où BRP rappelle que pépère est un formidable orateur et débatteur. Je me rappelle la première fois où je l'ai vu en tant qu'orateur (j'étais blogueur invité à La Rochelle en 2011). J'avais été bluffé. J'en avais fait un billet et des copains s'étaient foutu de ma gueule parce que je ne le savais pas. Ben non. Je n'avais jamais vu Hollande partir en live à une tribune. Je l'ai vu deux ou trois fois depuis en petit comité, j'ai eu une autre image (un gars sympa). Je l'ai vu aussi en meeting avec un discours préparé. Il est bon mais c'est autre chose, les discours étant préparés.

      Il n'y a qu'en interview à la télé qu'il est mauvais. Il n'est plus ce tribun, ce militant. Il reste ce gars sympa mais ça ne suffit pas.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. C'est notion de "voter bien" et de "voter mal" est non seulement stupide mais dangereuse : à chaque fois que je l'entends, je vois poindre le museau du totalitarisme – ou au moins du désir totalitaire.

      Supprimer
  2. Je ne sais plus qui, hier (Catherine Nay peut-être bien), disait que Marine Le Pen avait rendu un fier service à François Hollande en lui fournissant l'occasion de se réveiller et d'être bon, après le speech soporifique et creux qu'il avait délivré dix minutes plus tôt : c'est assez juste, il me semble. Cela dit, je crois qu'elle n'a pas fait une mauvaise opération non plus (de son point de vue, bien sûr).

    RépondreSupprimer
  3. En quoi Hollande a-t-il été bon ? Parce qu'il a réussit à improviser 2 ou trois phrases sans bredouiller ? Parce que pour une fois, il est sorti de sa torpeur ? Parce qu'il a été applaudi par la lie du néo-libéralisme siégeant à Strasbourg ? Parce qu'il a été félicité par sa patronne Merkel ?

    C'est curieux, cet unanimisme de blogueurs, de politiques même ump ou autres éditorialistes de média subventionnés par l’état pour dire qu'il a été à la hauteur, etc...

    L'oligarchie se contente apparemment de n'importe quelle événement pour resserrer ses rangs, même d'un président médiocre plastronnant à une tribune

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.