28 octobre 2015

DSKDB : au tour de Marianne

Cette histoire n'est, semble-t-il, pas près à s'arrêter. Cette fois, c'est Marianne qui parle de la visite de Dominique Strauss-Kahn devant les blogueurs à la Comète, avec une grosse erreur dans l'introduction : les blogueurs présents n'ont pas été choisis par "ses communicants" (mais par moi-même, tout seul comme grand, choisi par sa compagne du fait de notre amitié).

Non mais sans blague... Il faudrait peut-être arrêter le délire. Les blogueurs invités étaient de tous horizons politiques, de proches du Front de Gauche au centre droit, en passant par de vils libéraux, des féministes,... 

Ces journalistes qui croient détenir des scoops mais décrédibilisent leurs canards...

Edit : billet modifié à 13h30 (l'avant dernier paragraphe laissait entendre qu'il y avait des participants membres du Front de Gauche).

12 commentaires:

  1. Demander à un journaliste d'être cultivé, c'est plus trop de saison.
    Demander à un journaliste de vérifier ses sources, c'est carrément has been.

    RépondreSupprimer
  2. y'avait des gens du Front de Gauche dans les invités ? ah bon ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans les invités il y avait des proches du Front de Gauche.

      Supprimer
  3. Plus je lis la presse, plus je réalise que dès que je connais le sujet, c'est truffé d'erreurs, d'amalgames et d'approximations. De là à en déduire que c'est pareil quand on ne connaît pas le sujet...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela fait plus de 15 ans que j'ai constaté cela. Au moment de l'affaire Humpich, je travaillais au sein du GIE CB.

      Supprimer
    2. Ca ne rassure pas sur la façon dont nous sommes informés...

      Supprimer
    3. Mais voyons : ç'a toujours été comme ça ! Relisez les Illusions perdues (deuxième partie) de Balzac, et vous verrez que les journalistes ont toujours été ce qu'ils sont aujourd'hui, à quelques détails près.

      Supprimer
  4. Si je comprends bien, Marianne est encore plus à la ramasse que les autres, ça craint.

    RépondreSupprimer
  5. Ils ne vérifient pas leurs sources, ce ne sont plus des journalistes.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.