06 novembre 2015

La médecine libérale et la loi Touraine

Un Kremlin Des Blogs loin de nos personnalités politiques et de la campagne des régionales ! Nous recevrons le docteur Marc Sylvestre, ancien vice président du Syndicat des Médecins Libéraux !

C'est un fervent opposant à la loi Touraine. Nous aurons des blogueurs libéraux de gauche, des blogueurs de gauche pas libéraux et des purs libéraux pour débattre avec ce lascar ! 

Je ne sais pas si cela va saigner mais écouter tout le monde m'intéresse. Vaste sujet : pourquoi la santé n'a pas la santé. 

J'espère qu'il n'est pas hépatologue. 

Le 13 à 19h30, à la Comète. Je laisse l'ami Gilles en dire plus en commentaires. 

13 commentaires:

  1. Il y aura également (voire surtout), Eric Henry, Président actuel du SML ce vendredi 13 novembre.

    RépondreSupprimer
  2. En quelques mots, pour avoir une idée du pourquoi de la lutte ouverte des médecins libéraux (entre autres) contre la Loi Touraine :

    La Loi Touraine est présentée par comme un véritable cheval de Troie aux conséquences sociétales profondes, pour notre système de santé.

    Au delà des paillettes de la "gratuité", la mise en place du Tiers payant généralisé illustre en fait le désengagement de plus en plus rapide de la sécu et la merchandisation complète du soin via les grands systèmes de complémentaires, lesquels, ne l'oublions pas, sont d'abord là pour faire de l'argent sur notre dos.

    Ce qui nous attend :

    - Fin de la solidarité de l'assurance maladie : les couvertures mutuelles obligatoires, payées par les entreprises, seront évidemment minimales, la vraie protection fera l'objet de sur-complémentaires payées au prix fort..

    - Nous n'aurons plus le choix de nos professionnels de santé, il faudra en passer par ceux indiqués par nos mutuelles, exactement comme pour aller faire réparer une voiture accidentée actuellement… => Mais, sommes-nous des voitures ?

    - Ne nous leurrons pas, notre santé nous coûtera beaucoup plus cher qu'aujourd'hui et seuls s'enrichiront, sur notre dos et celui de l'Etat, les grands systèmes complémentaires et autres Mutuelles, qui n'ont de mutuel que le nom,

    Etc. etc.

    Les médecins libéraux ont des idées alternatives à proposer, pour simplifier l'organisation sanitaire.

    Le KDB du 13 novembre sera vraiment très intéressant.

    RépondreSupprimer
  3. DSK, Bartolone, docteur Sylvestre, belles publicités pour la Comète.
    Fais gaffe quand même que l'on ne soit obligé de la rebaptisée "Café du Croissant".

    RépondreSupprimer
  4. Ce docteur Sylvestre n'a rien à voir Jean Marc Sylvestre, le journaliste ultra libéral ?

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Ne comptez pas sur ma présence pour écouter cette démagogie libérale que je connais par cœur (et dont le commentaire de Gilles S donne un aperçu ); contrairement aux syndicats de médecins allemands, qui tiennent un discours responsable parce qu'ils cogèrent la Sécu depuis sa création ( vers 1880...)., le syndicalisme médical français est né dans les années 1920 pour combattre les projets de Sécu qui commençaient à émerger, au nom d'un "libéralisme" ( liberté absolue des honoraires, d'installation, de prescription et de choix ) qui n'a plus cours dans aucun pays développé, même pas aux USA.

    Vous auriez pu inviter plutôt un syndicat médical un peu plus ouvert sur la réalité et sur ce qui se fait ailleurs ( la France n'est pas seule au monde...) comme MG-France; alors que le SML est le plus réac et libéral des syndicats médicaux français !

    RépondreSupprimer
  7. Je cite Gilles : "Au delà des paillettes de la "gratuité", la mise en place du Tiers payant généralisé illustre en fait le désengagement de plus en plus rapide de la sécu et la merchandisation complète du soin via les grands systèmes de complémentaires, lesquels, ne l'oublions pas, sont d'abord là pour faire de l'argent sur notre dos."

    La gratuité serait paillettes ? Franchement ......

    Le tiers payant n'est en aucune manière un désengagement de la sécu bien au contraire puisque c'est utiliser les moyens modernes et rapides qui permettent et permettront aux patients de ne plus régler leur consultation au tarif conventionné et au médecin d'avoir un remboursement rapide quand les outils informatiques nécessaires auront été mis en place. Les complémentaires sont déjà en place grace à la télétransmission entre la sécu et les assureurs ce qui permet un remboursement assez rapide tant de la part sécu que de la part mutuelle.

    J'ajoute que grace à l'ANI les complémentaires sont obligatoires au 1/1/2016 pour les entreprises au profit de leurs salariés.

    Ls médécins libéraux sont des couineurs qui défendent leur intérêt personnel. Combien de cabinet médicaux, de spécialistes n'acceptent toujours pas en 2015 la carte bleu ? Perso j'en connais.

    Ces braves gens ont une guerre de retard.

    Ah au fait, l'assurance est mon métier donc je parle rarement à tort et à travers sur ce sujet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jeff,

      Le problème est que le tiers payant n'est pas la gratuité ! C'est le fait d'ancrer des frais. Mais si ce n'est pas pris en compte dans le remboursement par la sécu ou la complémentaire, il faudra que le patient rembourse.

      En ce sens, le tiers payant est une paillette (ce qui ne veut pas dire que l'avance des frais n'est pas importante).

      Quant à la complémentaire obligatoire, j'avais émis des réserves : d'une part on ne sait pas ce qu'elle va contenir (à part un minimum) et qu'elle risque de faire des frais pour ceux qui ont déjà une complémentaire et d'autre part que c'est un pas de plus vers la privatisation puisque c'est le point de départ vers un transfert de charges de la sécu vers des assureurs privés. Enfin, les non salariés n'en bénéficient pas.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.