09 novembre 2015

Lettre à un jeune du ch'nord

Le Front National vient d’interdire le Secours Populaire sur le marché de Noël à Hénin-Beaumont. T’en penses quoi, Jim ? Je vois tes publications sur Facebook. Aucune n’est raciste mais elles sont parfois visiblement issues de réseaux réactionnaires, voire proches du Front National. Rassure-toi, je ne pense pas une seconde que tu puisses voter pour ces gens, d’ailleurs je ne crois pas que tu votes mais je dois t’avouer que l’abstention me rassure parfois.

Tu vois, Jim, mon frangin, mon copain, mon poteau, mon fiston, je ne sais pas si tu as réfléchi à ce que signifie la décision du Front National : elle équivaut à virer les pauvres.

Tu vois, Jim, j’ai envie de te donne des coups de pied au cul ! Pas à toi, personnellement, mais à tous les jeunes qui semblent ne pas voir dans quel monde ils vivent.

Alors reprenons. A 23 ans, tu étais chômeur dans le nord. Tu as facilement trouvé du boulot à Paris, parce que tu es un petit gars bosseur et sympathique. Tu as tenu cinq ou sept ans puis tu as suivi un de tes patrons quand il a changé de boulot et ça s’est mal passé. Alors, tu en as eu marre de cette vie de con et tu es retourné vivre avec ta copine, mon amie, Emilie. Tu as pu faire quelques boulots en intérim mais rien de folichon.

Emilie était malade et ne pouvait pas travailler. Elle vivait d’aide diverses et tu apportais un complément de salaire. Elle a réussi à trouver un logement social, une petite maison dans la banlieue de votre ville natale, très sympathique. Puis, la maladie l’a emportée. J’ai pleuré, moins que toi, en pensant à elle, à toi, à cette vie ratée.

Après, tu as pu garder la maison et tu continues à faire des petits boulots quand tu en trouves.

Tu vois, Jim, des milliers de gens sont comme toi, vivent au jour le jour, n’arrivent pas à faire de projet, à imaginer un avenir. Tous n’ont pas ta capacité à te faire embaucher quand tu vois une annonce à un petit job ou quand Pôle Emploi te fait une proposition d’embauche.

Mais tu crois vraiment qu’un parti politique qui interdit à une association qui vient en aide aux plus démunis de participer à un marché de Noël, le même parti qui interdit aux enfants de chômeurs d’aller à la cantine, auraient permis à une jeune femme malade d’avoir un logement social et son « veuf » de le conserver ?

Tu vois, Jim, ils vont forcément trouver des raisons valables pour justifier leurs gestes. Ben quoi ! Un chômeur a le temps de faire à manger à ses enfants, pas de raison que cela coûte à la société. Tu feras quoi, toi, quand tu devras aller chercher ton fils à l’école tous les midis et lui préparer à manger après avoir fait des courses avec de l’argent que tu n’as pas ?

Je t’aime toujours. J’aime tout le monde. Mais fais gaffe et engueule les gens autour de toi : s’il y a des cantines scolaires, le RSA, du logement social, ce n’est pas grâce au Front National. Il faut nous battre, tous les jours, et je compte sur toi pour arrêter les conneries dans Facebook, pour réfléchir quand tu diffuses un message politique, parce qu’une plaisanterie sur les pauvres diffusée dans Facebook, même si elle est drôle, est un message politique.


Fais gaffe. Des copains à toi vont voter Front National. Dis leur bien qu'ils font une erreur, même s'ils n'ont plus d'espoir dans les autres partis, même s'ils veulent s'en débarrasser...

Le bonheur ne viendra pas d'un bulletin mis dans une urne, un jour de désespoir. 

24 commentaires:

  1. Z'ont de la suite dans les idées, à Hénin-Beaumont. Leur arrêté municipal anti-mendicité vient d'être retoqué pour le deuxième fois, ils n'allaient tout de même pas rester sur cet échec. Sus aux pauvres, aux miséreux ! Ils ont perdu une bataille, ils continuent la guerre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sont comme ça. Et en plus ils sont cons. Voir ci dessous.

      Supprimer
  2. C'est beau comme du Cambadélis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui hein.

      Mais je vais t'expliquer pourquoi tu n'es qu'un gros n'ayant rien compris aux blogs. Figure toi aussi que je trouve particulièrement niais la plupart des billets politiques réactionnaires.

      Celui ci n'est pas destiné à des abrutis comme toi mais à des types de gauche déjà convaincus par ce que je dis pour ce qui concerne le fond. Mais ils seront surpris par la forme parce qu'ils ont toujours le mauvais discours face au FN.

      Supprimer
    2. Toujours dans l'insulte, c'est désolant. De plus, le gros c'est toi ...
      Et si tu es un convaincu, tu auras ta revanche.
      Je te PAC.

      Supprimer
    3. Je préfère l'insulte à l'ironie mesquine. Bien plus insultante, connard.

      Supprimer
  3. Il est joli ton billet (sincèrement et sans aucune moquerie, je le pense)

    Maintenant, je ne sais pas si des gens qui ont cru à Hollande, Chirac, Sarkozy ou autres sont vraiment audibles. Je me mets là dedans : je ne donnerais aucune leçons à ce Jim

    Mais si j'avais un espoir en un candidat ou un mouvement, j'essaierais plutôt de le convaincre de voter "pour" ce candidat ou ce mouvement, plutôt que de le convaincre de ne pas voter pour le FN (ou un autre)

    J'avoue que je suis mal à l'aise avec la stratégie du PS sur cette élection, focalisant sur le FN. Comme aux cantonales, comme aux européennes, comme aux municipales. Je suis mal à l'aise...
    (Et franchement navré que la droite ait du mal a représenter une alternative crédible, mais c'est un autre sujet...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bartolone disait (pas à nous, j'ai vu ca dans la presse) qu'il regrettait de ne pas avoir la droite d'avant (du temps de Chirac, par exemple) et c'est aussi ce que je pense quand je fais des billets - qui te blessent arfois (je le regrette, ce n'est surtout pas le but). C'est un vrai sujet de billet : la droite traditionnelle n'a plus rien à mettre en avant. C'est Barto (lors de notre rencontre, cette fois) qui m'a redonné le goût à la politique (t'as vu, en gros jours j'ai fait deux billets jegouniens ! Ca n'était pas arrivé depuis combien de temps), car il nous a montré qu'on y a avait du fond, des bons sujets et pas que la soupe crachée par les médias.

      Pour le fond, je ne sais pas que dire aux électeurs. Je ne m'adresse pas à eux mais à mes potes, ceux de gauche et ceux qui m'aiment bien à droite.

      Parce qu'ils sont désespérés, les électeurs, ils vont voter pour un parti dans lequel on ne peut avoir aucun espoir. Ce que je leur dis : avec le FN, vous n'auriez pas eu la sécu, le RSA,... Et avec les partis traditionnels vous avez ce qui vous permet de vivre. Je ne menace pas (ce que font trop de types à gauche), je ne dénonce pas (ça ne sert à rien).

      Il faut faire passer un autre message.

      Supprimer
  4. Nicolas, holà, tu me fais pleurer !...
    Tout ce que tu dis est d'une telle justesse....
    Tu as raison de le bousculer. Quand le malheur frappe à la porte, on peut glisser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais te consoler. Baisse ta culotte. ;-)

      Ce n'est pas lui que je bouscule. Il ne lit pas mon blog.

      Supprimer
  5. C'est malin, de faire pleurer cette pauvre Apolline, tiens ! Heureusement, vous ravissez ce brave Faucon, qui se croit de droite, et vous croit de gauche, alors qu'il n'en peut plus de bonheur de penser la même chose que vous.

    Le faucon est "mal à l'aise" (c'est sa formule habituelle quand il ne comprend rien) ; vous, vous ne savez pas quoi dire aux "électeurs". Ça tombe bien : ils ne vous demandent rien. Je crois que l'époque où les Faucon et les Nicolas se distribuaient gentiment les cartes est terminée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais vous êtes con : je ne m'adresse pas aux électeurs vu que je ne sais pas quoi leur dire (et qu'ils ne me lisent pas). Vous avez l'air d'un abruti jovial imaginant que le FN va gagner et que la Franfe ira mieux. Le FN va gagner des régions inutiles et pourra ainsi montrer qu'il est aussi nul que les autres.

      Supprimer
  6. En voilà un beau billet.
    Le FN n'est pas un parti comme les autres.
    Comme tu dis si bien " ils vont voter pour un parti dans lequel on ne peut avoir aucun espoir "..
    Dans mes relations aussi, je les bouscule, enfin j'essaie.

    RépondreSupprimer
  7. Quel pathos, non mais quel pathos....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben quoi ? Tu devrais dire : quel blogueur !

      Supprimer
  8. C'est ce que je tente d'expliquer aux gens qui viennent chercher "à manger et à boire" dans l'asso dans laquelle je donne un peu de mon temps

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.