30 novembre 2015

Ne votez pas Pécresse !

La dame a réponse à tout. C'est amusant. Cette après midi je suis tombé sur le site "ville rail transport" (Google est ton ami) qui a interrogé les candidats aux élections en Ile-de-France. J'ai lu. 

A la question : "comment allez vous acheter des rames neuves ?", la dame a répondu : on va les acheter à crédit alors que la gauche, c'est con, paie cash". Si. Lisez. 

Après, elle critique l'endettement créé par la gauche et un tas de trucs, dont la mauvaise gestion des transports par le STIF depuis que la gauche préside la région alors que cela fait moins de 10 ans que le STIF dépend de la région. 

Incompétence et populisme. C'est mal. 

10 commentaires:

  1. oui mais c'est du Pécresse pur jus .................. de chaussettes

    RépondreSupprimer

  2. Je l'ai entendue un matin à la radio. J'ai éteint la radio.

    Mais qu'est-ce qu'elle a fait de bien, celle-là, et où ?

    RépondreSupprimer
  3. Il me semble déceler comme une petite pointe de malhonnêteté intellectuelle dans votre billet. En effet, vous citez une phrase tout en omettant de citer ce qui précède et ce qui suit, ce qui modifie assez nettement les propos de Pécresse :

    Comment financez-vous ces achats de trains?
    L'idée est de changer complètement notre mode de financement du matériel roulant. Jusqu'à présent, on l'achetait essentiellement cash. C'est une tradition qui vient du temps où le Stif finançait l'achat des rames pour les donner à la RATP ou à la SNCF. La loi a changé, le Stif est maintenant propriétaire du matériel roulant. Il est donc ­logique qu'il étale le financement sur toute la vie de la rame, c'est-à-dire sur trente ans. En tant que présidente du Stif, je financerai cet investissement soit par l'endettement, soit par crédit-bail, selon ce qui sera le plus avantageux. Ce qui nous permettra de faire tous ces achats pour un montant d'investissement annuel identique à celui que nous avons aujourd'hui, sans augmenter la facture actuelle.


    L'article : http://www.lejdd.fr/Politique/Pecresse-sur-le-transport-Je-veux-400-trains-en-plus-751979

    Ceci dit, je ne défends pas la dame qui m'est largement aussi odieuse que la plupart du personnel politique de droite, du centre et de gauche. Mais le débat politique souffre de ce genre de pratique. Les gens passent leur temps à déplorer ces stériles batailles de petites phrases sorties de leur contexte, il me semble donc qu'il n'est point besoin d'en rajouter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans vouloir vous heurter, vous êtes à côté de la plaque.

      Je passe le fait que je blogue avec mon iPhone donc ai des liens imprécis. Mais ils sont là.

      Elle propose d'acheter des rames en endettant la région.

      Supprimer
    2. Comme n'importe quelle collectivité locale, de la commune à la région, dès lors que l'investissement est conséquent. Palaiseau qui a été dirigée par un socialiste éminent, puisqu'il a été ministre d'Ayrault, a souscrit un emprunt indexé sur le Franc suisse auprès d'une fameuse banque connue pour prêter aux communes. Il a cru avoir fait une affaire en endettant la ville, comptant sur un taux ridicule qui n'affecterait pas les finances de la ville, mais il s'agissait d'un emprunt toxique, qui plombe encore pour quelques années le budget municipal à cause des remboursements annuels particulièrement élevé. Pécresse ne propose rien d'extraordinaire en vérité, élus de droite comme de gauche pratiquent tous, ou presque, de la même manière.

      Je pointais juste le fait que vous avez sorti une phrase d'un paragraphe où il est expliqué le contexte, modification de la loi qui modifie de fait les conditions d'achat et de financement.

      Supprimer
    3. J'ai bien compris. Je souligne simplement qu'elle trouve une solution simple : poursuivre l'endettement.

      Supprimer
    4. J'aurais bien quelques solutions pour que la région puisse payer cash les rames neuves, mais je gage qu'elles ne seraient pas populaires auprès de la gauche, qu'elle soit molle, dure, extrême, enragée... Quant à la droite, toujours à la traîne, si prompte à donner des gages histoire de faire oublier qu'elle est mollement de droite, elle hurlerait avec les louveteaux.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.