08 décembre 2015

La laïcité, l'islam et la montée du FN

C’est bien naturel : tout le monde se demande d’où vient la montée du Front National. A la gauche de la gauche, ils disent que c’est la politique de François Hollande qui est trop à droite (c’est évident que les gens votent à l’extrême droite parce que la politique est trop à droite…). Au centre, on commence discrètement à accuser Nicolas Sarkozy qui même au sein de son camp trouve beaucoup de mécontents. On nous dit qu’il est usé, par exemple. Certains pensent qu’il est trop à droite et d’autres estiment qu’il devrait continuer dans le prolongement du discours de Grenoble, ce qui me parait n’importe quoi mais ils pensent bien ce qu’ils veulent !

Toujours est-il que parmi toutes les raisons évoquées par la gauche de la gauche (je me fous de la droite), il y en a une qu’on entend peu ce qui est bien dommage : la montée de l’islamisme. Attention ! Padamalgame ! Je ne parle pas d’immigration et je me contrefous des gentils musulmans qui peuplent mon quartier en buvant du café ou de la bière, comme ils veulent. Pendant le ramadan, ils font un peu chier parce qu’ils se garent n’importe comment pour acheter des pâtisseries orientales alors que je n’aime pas cela.

A la gauche de la gauche, ils pourraient même utiliser cet argument pour taper sur le PS qui n’est pas assez défenseur de la laïcité et ne tape pas sur une religion de plus en plus visible dans notre espace. Généralement, à gauche, on préfère taper sur les crèches dans les mairies, ce qui est une occasion de donner des points au Front National parce que les braves gens se disent : mais qu’est-ce qu’on en a à cirer, bordel ? Moi-même, je dois avouer que je prends les crèches pour un truc folklorique et j’en mettrais bien une chez moi si ce n’était pas fatigant. Je me fous des crèches.

Suzanne disait dans les commentaires de mon précédent billet : « Et MOI, je ne suis pas responsable de la montée du Front National. AUCUN des gensdegauche tirant la sonnette d'alarme sur les dangers de l'islamisme et sur les compromissions de tous les politiciens, de droite et de gauche, qui ont acheté leur paix sociale avec la monnaie du diable n'est responsable de la montée du Front National. »

L’argument de la droite « c’est la gauche qui fait monter le FN » est faux : la « dynamique à la hausse » date au moins de 2012, Nicolas Sarkozy a oublié le score de Mme Le Pen et la droite ferait mieux de regarder les évolutions du score du FN quand elle était au pouvoir, depuis 1988, par exemple… 

Ce qui n’empêche pas la gauche d’avoir oublié le thème de la laïcité. Pire ! Si une partie de la gauche « tirait la sonnette », comme Céline Pina, elle se faisait taper sur la tronche, se prenant des accusations de racisme dans la tronche. Comme il est facile pour le FN d’agiter un chiffon courage, comme ces maires qui arrêtent les « repas alternatifs » dans les cantines, la gauche hurle (« ah les méchants racistes ! ») et les électeurs donnent raison au FN (« c’est vrai, quoi, qu’est-ce qu’ils nous font chier ? »). Tout comme les gauchistes hurlent contre les crèches. 

Le port du voile est emblématique (certains disent que c’est un faux problème mais la question n’est pas là : le voile se voit). Quand un type de gauche défend le voile au nom de la liberté des voiles, il oublie que la femme est obligée de porter le voile, pas nécessairement par la force, mais par la montée de l’islam dans certains quartiers, avec des imams plein de poils dans les oreilles. Et il faut défendre la femme opprimée obligée de porter le voile. Je dirais presque que ce n’est pas négociable, tellement je suis fatigué d’en débattre avec des ânes qui au bout du compte n’ont comme argument que mon supposé racisme, comme si l’appartenance à une religion avait un rapport avec la couleur de peau, comme si la femme opprimée était celle qu’on empêchait de se soumettre aux dictats d’une religion. 

Il faut être raisonnable. Il faut des repas alternatifs dans les cantines et des crèches dans les mairies parce qu’on s’en fout totalement, parce que cela existe depuis toujours et arrêter de se focaliser sur des âneries.  Par contre…

Il faut empêcher la radicalisation de l’islam dans nos contrées et pas seulement parce que des gens en sont victimes mais parce que le FN en profite largement, parce qu’il peut facilement agiter un chiffon rouge et parce qu’il peut convaincre les électeurs que la radicalisation de l’islam n’est pas bonne pour la société, pour les citoyens, pour les non citoyens et pour la belle-sœur de ma concierge. Et si le FN dit que la radicalisation de l’islam n’est pas bonne pour la société et que l’on dit le contraire parce que c’est le FN qui l’a dit, on finit toujours par passer pour des imbéciles, car la radicalisation de l’islam n’est pas bonne pour la société. 

A gauche, on tape sur les curés, tapons donc aussi sur les imams.

Et arrêtons d'oublier un détail dans l'analyse des raisons de la montée du FN : ce n'est pas uniquement de la faute de l'autre, de celui avec qui on n'est pas d'accord, d'autant qu'il aura toujours une raison la même chose nous renvoyer dans la gueule. Et arrêtons de ne voir que des raisons économiques ou sociales à cette ascension... La religion est bien une des premières causes.

On peut dire que c'est mal, mais cela ne résoudra pas le problème : le FN finira par gagner.

Pardon. J'ai parlé d'islam. Je voulais parler d'islamisme intégriste, radical et poilu des oreilles.

45 commentaires:

  1. Si on reprend la purée de commentaire qui traine sur votre post précédent de la part d'un certain Aldo. On sent plutôt une sorte de mépris pour les bobos. Si on fait une analyse syntaxique de sa bouillie, on dénote que l'homme est très con, mais qu'il en a après "les élites", notamment Noah, Bruel, et les CSP+ comme vous (cadre informaticien de top niveau mondial, il me semble).

    Donc j'ai peur que l'islam ne soit pas le seul facteur expliquant ce vote.

    Le vote FN est très fort dans les petits villages où il n'y a strictement aucun barbu ou talibane encagoulée. C'est quand même étrange ces pecnots qui ont peur de gens qu'ils ne voient jamais. Dans le Xeme arrondissement, les gens les cotoient, hélas, au point de se faire flinguer, et le vote FN est faible.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui. Dans mon patelin, je vis depuis 22 ans avec des musulmans et je ne les remarque plus. Par contre, dans les campagnes ils ont peur.

      Je n'ai pas dit que c'était la seule cause mais qu'il fallait arrêter de l'oublier, qu'il faut changer de discours. Voire qu'il faut arrêter de parler de migrants mais qu'il faut parler de réfugiés parce que cela provoque le fameux amalgame.

      Supprimer
    2. Mais arrêtez de parler des gens qui votent FN alors qu'il n'y a aucun immigré ni aucune femme voilée dans leur village, comme si chacun n'était capable de voter qu'en fonction de ce qu'il voit dans un rayon limité à 500 mètres !

      Supprimer
    3. J'allais faire la même réponse que M. Arié. En ajoutant que, à ce compte-là, un cadre gagnant 7000 € par mois et vivant près de la place des Vosges ne devrait pas être de gauche, puisqu'il ne voit jamais de pauvres.

      D'autre part, les gens qui votent FN n'ont pas forcément peur des immigrés : ils veulent qu'en diminue le nombre et que ceux qui sont là fassent un minimum d'efforts pour se comporter civilement.

      Supprimer
    4. Et donc ne pas musulmaner dans la rue.

      Supprimer
  2. Pour ma part,j'espère que sur ce coup-là les comptes de campagne du FN seront passés au peigne fin dans le délai de 6 mois après lequel les faits répréhensibles sont prescrits : car je voudrais bien savoir comment ont été employés les millions d'€ "empruntés" à PUTIN.
    Ca serait bête de se retrouver dans la même situation que dans l'affaire DASSAULT http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/02/02/achat-de-votes-a-corbeil-essonnes-certains-faits-concernant-dassault-prescrits_4568427_3224.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais. Il faudra étudier cela.

      Supprimer
    2. En français, on parle de Poutine et non de Putin, bordel de merde de balais de chiotte à couilles ! Il faudra que je le répète combien de fois pour que ça rentre ?

      Supprimer
    3. Oui. C'est énervant. Et probablement xénophobe.

      Supprimer
    4. C'est surtout une soumission imbécile – et qui se croit "affranchie" – au sabir anglais international, lequel fait écrire aux snobinards Iraq au lieu d'Irak, Bin Laden pour Ben Laden, etc. Et c'est une maladie qui ne date pas d'hier, puisqu'il y a déjà bien des décennies que Stamboule s'est transformé en ce ridicule Istanbul d'aujourd'hui.

      Supprimer
    5. Moi, j'ai toujours trouvé Bin Laden plus rigolo que Ben Laden.
      Ben Laden, c'est la terreur; mais on ne peut pas prendre au sérieux un type qui s'appelle Bin Laden.

      Supprimer
    6. Surtout que "Laden" veut dire "de cheval" en arabe.

      Supprimer
    7. Je croyais que cela voulait dire "machine à laver le linge".

      Supprimer
  3. Pourtant, PUTIN, ça sonne bien...

    Je l'emploie tous les jours, avec Bordel de Merde...

    RépondreSupprimer
  4. Nan mais, j'écris comme je veux ! Путин Voila !

    RépondreSupprimer
  5. Beau billet.

    Mieux que le discours de Hollande.

    RépondreSupprimer
  6. J'y crois moyennement à ton explication.
    Un peu facile quand on est aux responsabilités de dire c'est à cause de l'islam.
    Le Fn c'est aussi et avant tout un rejet de la classe politique dans son ensemble à cause d'un échec : sur la sécurité, la justice, l'économie, le chômage, le social, les banlieues.
    Pointer l'islam du doigt, c'est une connerie, les musulmans ne sont pas responsables de votre médiocrité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pointe ni l'Islam ni les musulmans. Je pointe les types de gauche qui oublient une des causes.

      Supprimer


  7. Après y avoir réfléchi (et avoir lu un certain nombre d'articles) je crois que :

    - au niveau régional, c'est Masseret qui a raison; ne plus être représenté au Conseil Régional en tant qu'opposition, ne plus pouvoir critiquer les décisions de la majorité,ni expliquer pourquoi elles sont mauvaises, ni dire ce qu'on aurait fait à sa place, etc., est politiquement absurde et suicidaire ;

    -mais la décision du retrait (prise par Hollande et Valls il y a déjà deux mois) vise en réalité la présidentielle de 2017 : sachant que Sarkozy s'en tiendrait à son "ni-ni", Hollande se présentera comme le seul défenseur de la République face à Le Pen, le seul vrai Républicain, qui n'a pas hésité à sacrifier des postes pour lui faire barrage : c'est très finement joué.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord. Mais la stratégie à trois bandes d'Hollande me paraît dangereuse car incertaine.

      J'ai dit dans Facebook que n'approuvais Masseret et en ferais un billet à l'occasion. A la limite, il faudrait que pepere décide du retrait mais qu'il se demerde pour que sa décision ne soit pas respectée.

      Vive Masseret. A bas Camba.

      Supprimer
    2. Il faudrait vraiment que vous vous décidiez à poster d'un PC ou d'une tablette au lieu de votre IPhone : vous avez écrit "n'approuvais" au lieu de " j'approuvais"...exactement l'inverse de ce que vous vouliez dire.

      Supprimer
    3. Beaucoup^trop finaud , Hollande : c'est Valls qui appelle à voter LR; lui, il n'a rien dit...

      Supprimer
  8. Quelques trucs tous bêtes, observés durant ma vie en secteur occupé (banlieue rouge), dont le premier qui que les communistes de la fin des années 70 étaient peut-être de vraies salopes fascisantes (selon les critères actuels), mais qu'ils ne se foutaient pas du bas peuple.

    A l'époque, un député-maire communiste n'hésitait pas à bulldozeriser un foyer destiné à accueillir des travailleurs maliens. Il était même soutenu par le Secrétaire général du parti suivi de tout le bureau politique. Ils osaient même prétendre que l'arrivée massive d'immigrés ne partageant pas nos moeurs, nos codes culturels, nos traditions risquaient de modifier dangereusement les équilibres sociaux des villes. A cette époque, les Jeunesses Communistes faisaient carton plein, ça militait sévère. Ça militait même dur car les camarades n'hésitaient pas à sortir les manches de pioches les soirs de collage.

    Puis le socialisme est arrivé au pouvoir, il a étouffé le communisme en lui offrant des ministères, histoire de le mettre face aux contradictions entre le discours militant et l'exercice du pouvoir. Les camarades, après la naissance de sos racisme (sans "s" à la fin, hein !), ont cru pouvoir se refaire en vantant les mérites de la diversité. Seulement voilà, quand on privilégie certains, d'autres en pâtissent. Ils ne l'ont pas vu tout de suite, jusqu'à la CGT qui s'est lamentablement perdue en organisant des manifestations de soutien aux sans-papiers et travailleurs au black. Le tout sur fond de désindustrialisation.

    Et bien les jeunes qui autrefois adhéraient au PCF parce qu'ils voyaient là un parti qui les défendraient bec et ongles, ils foutent le camp au FN, parce qu'aujourd'hui c'est le seul parti qui tient un discours cohérent. C'est peut-être con, mais quand un type te tourne le dos, tu ne vas pas le suivre, parce que tu as dans la bouche le goût amer de la trahison.

    En plus, dans les quartiers autrefois ouvriers, tu sortais de chez toi pour aller faire tes courses dans les épiceries et autres commerces de proximité du quartier. problème, le prolo qui veut s'acheter une côte de porc, il est obligé de sortir de son quartier pour aller dans la zone pavillonnaire, pas toujours proche, parce qu'autour de lui il n'y a plus que des kebabs, des boucheries hallal, etc.

    Autre point observé, les maghrébins qui tiennent des commerces se tournent de plus en plus vers le FN. A force de se faire racketter, voler à l'étalage, cambrioler, toujours par les mêmes gibiers de garde à vue qui sont sortis alors que l'encre du procès-verbal n'est même pas sèche, ils en ont plein le dos. Ils veulent pouvoir bosser tranquilles, ne pas voir leur police d'assurance augmenter, se payer la franchise, de plus en plus importante au fur et à mesure que les sinistres s'accumulent. Avant, certains votaient Sarko, la connerie du kärcher, l'utilisation du terme "racailles" ça leur avait plu, puis ils se sont aperçus que c'était un crocodile : grande gueule, petites pattes. Ils se sont donc tournés vers l'original plutôt que vers la copie.

    Enfin, il ne faudrait pas négliger le vote des juifs pour le FN. Ils commencent à y venir. Normal, depuis l'attentat de la synagogue de la rue Copernic, tous les attentats antisémites ont été l'oeuvre de musulmans, sans oublier les actes du quotidien : insultes, tags et dégradations des synagogues, agressions diverses, sans parler des tombereaux d'ordures déversées sur les réseaux sociaux.

    Mais bon, c'que j'en dis, hein ! J'suis pas de gauche, donc vous en faites ce que vous voulez.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord à un détail près. Le PC a changé avant mai 81. De mémoire, je dirai vers septembre 80 avec le bordel à Ivry. J'ai bien dit : de mémoire.

      Supprimer
    2. Le démontage du foyer de Vitry s'est déroulé le 24 décembre 1980, et la lettre de soutien du comité central du PCF signée par le secrétaire général Georges Marchais date elle du 6 janvier 1981. l'évolution du parti a commencé après les élections, doucement, puis elle s'est accélérée avec sos trucmuche en 1984.

      Supprimer
    3. On est d'accord en gros. Mais traitons à part SOS racisme. S'ils ont échoué c'est à cause de la communication. D ailleurs, il y a environ un an, il a fallu que je les bloque dans Twitter parce que le CM était con comme une bite. Voire pire. Du coup, je me suis engueulé avec un tas d'abrutis qui se croient de gauche qui m'accusaient d'être raciste parce que je bloquais SOS machin.

      Supprimer
  9. Je suis d'accord avec toi pour dire que tout le monde a l'air d'oublier que c'est la laïcité qui détermine le "vivre ensemble" dans les relations humaines, mais qui aussi fixe les règles de la République qui sont les fondements de notre démocratie (pour ce qu'il en reste...)Mais je pense qu'il faut aussi aller au delà des querelles de bas étage pour chercher des responsabilités ici ou là, face à la montée du FN...Nous sommes actuellement dans un changement profond de la société...Le vote FN n'est plus un vote de contestation, mais bien un vote d'adhésion...Le 1er mai 2002, des millions de français s'étaient retrouvés dans la rue après le 1er tour des élections présidentielles pour dire non à LE PEN...Le 7 décembre 2015, on n'en a pas vu un seul ! Le repli identitaire touche la France comme une majorité de pays de l'Europe...Si une majorité de jeunes vote FN, c'est que ce parti leur donne un autre visage de la politique, avec leurs jeunes cadres qui ont une autre allure que les vieux caciques des partis "traditionnels", leurs promesses qui les touchent dans leur quotidien...C'est une génération qui n'a pas vécu dans l'histoire de l'Occupation que nous ont transmis nos parents et qui ne peuvent donc pas faire la relation entre les origines fascistes de ce parti et le vernis de respectabilité qu'il se donne actuellement...Et comme on vit actuellement sous l'emprise des "médias" qui façonnent les esprits si on n'est pas un minimum préparé à une analyse critique des faits, il n'y a rien d'étonnant à la situation qu'on vit actuellement...Alors quelle solution ? C'est cette génération qui construira le monde à venir...Une anecdote dans "Le Télégramme" de ce matin...Une enquête sur le trottoir à Guingamp hier matin...La réponse d'un jeune à qui on posait la question sur ce qu'il pensait du FN " Le Front National, c'est Hollande ?"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord, en gros, y compris sur l'interprétation de la fin de ton commentaire. Mais on est presque hors sujet : toutes les raisons pour expliquer la montée du FN sont bonnes. Mais il ne faut pas oublier l'islamisme.

      Supprimer
  10. "c'est la laïcité qui détermine le "vivre ensemble" dans les relations humaines."

    Rien de plus faux.

    En Europe, le régime de religion d'Etat prévaut dans six pays: le Danemark, la Finlande, la Norvège, la Grèce, la Grande-Bretagne (anglicanisme en Angleterre, presbytérianisme en Ecosse) et Malte. Sans oublier la Principauté de Monaco. D'autres pays connaissent un régime concordataire : Allemagne, Autriche, Espagne, Italie, Portugal, Luxembourg, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Slovaquie, Slovénie et l'Alsace-Moselle qui je vous l'accorde ne sont que des régions françaises.

    je n'ai pas souvenir que dans ces pays ce soit l'anarchie, que les gens se tapent sur la gueule parce qu'untel porte une kippa, l'autre une croix, le dernier une barbe de prophète avec la chachia sur la tête. La laïcité à la française, c'est comme les valeurs de la république, c'est un machin creux, dont on ne sait pas trop bien à quoi cela peut ressembler, que tout le monde invoque pour avoir l'air d'un vrai de vrai, un pur, un dur, un tatoué. Alors qu'il suffirait d'avoir une seconde d'honnêteté, comme peu en ont eu, Cf Vincent Peillon par exemple, pour reconnaître que la laïcité c'est un truc qui a été monté pour taper sur la gueule des cathos. D'ailleurs les vrais gauchos bien rouges ne s'en cachent pas, ils disent pis que pendre de tout ce qui porte une croix, alors que dans le même temps ils sucent les babouches jusqu'à se rendre ridicules en allant foutre le boxon dès qu'il y a une manifestation musulmane à Paris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous répondez à qui, là ? Parce que sur le fond on est d'accord.

      Supprimer
    2. Personnellement, je m'en fous aussi des kippas, des croix, des babouches et autres breloques, à condition que les porteurs de ces hochets ne viennent pas m'emmerder dans ma vie de tous les jours...C'est ce que j'appelle la laïcité qui permet le "vivre ensemble...Maintenant si le mot "laïcité" est devenu un gros mot, effectivement, je ne suis plus dans la course et je n'ai sans doute rien compris durant toute ma vie...

      Supprimer
    3. Vous avez oublié le Vatican.

      Supprimer
    4. Je répondais au précédent commentaire de Kalondour, particulièrement sur la petite phrase que je cite au début.

      Supprimer
    5. Oui, j'avais compris; je parlais d'une omission dans votre liste d' États européens ayant une religion d' Etat et où les citoyens cohabitent plus ou moins pacifiquement.

      Il est vrai que le Vatican est un mauvais exemple, car depuis l'élection du pape François, la cohabitation avec la curie semble rude.

      Supprimer
  11. La question s'arrête à la moitié de la réponse: si l'islam radical monte, c'est aussi parce qu'en France on traite les immigrés comme des citoyens de troisième zone. Français sur le papier, mais parqués dans des tours et sous-employés. Ca emmerde chaque Bon Français d'avoir un voisin pas blanc. Du coup, le bougnoule, il se réfugie dans l'identité qui veut bien de lui. Ce qui braque encore plus le Bon Français, qui va taper sur les islamistes sans rien offrir en retour. Dans ce contexte il est raisonnable de préférer avoir tort avec son imam que raison avec Nicolas et François qui n'oseront de toute façon pas vous toucher, même avec des gants en caoutchouc.

    L'autre problème est que la médiocrité de la classe dirigeante fait qu'il n'y a aucun projet politique à offrir aux masses (problème annexe: c'est une "classe". On n'est pas politicien en France si on n'est pas sorti de la bonne école ou si on n'a pas fait carrière dans un cabinet ministériel). Du coup c'est chacun pour soi et contre le système: un jeu idiot auquel le FN promet plus et mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « si l'islam radical monte, c'est aussi parce qu'en France on traite les immigrés comme des citoyens de troisième zone »

      Mais bien sûr, ça va de soir ! Lumineuse analyse ! L'islam radical monte parce que ces salauds de Français sont d'ignobles racistes. Du coup, par solidarité avec leurs frères opprimés en France, on fait également monter l'islam radical en Iran (depuis 1978, en Irak, en Arabie saoudite, en Syrie, en Libye, au Mali, etc. Tout cela parce que René et Suzanne trouvent qu'il y a trop d'Arabes en France : sont trop forts, ces Français !

      (Et tu sais ce qu'elles te disent, "les masses", pauvre guignol ?)

      Supprimer
    2. Vous avez oublié de fermer une parenthèse, andouille ! J'ai des lecteurs qui ont attendre longtemps.

      Je vais néanmoins lui répondre : je n'ai pas dit que la radicalisation de l'islam était la seule cause. Il y a des causes sociales et économiques, exactement les mêmes qui font que les immigrés sont payés au lance pierre et entassés dans des tours. Opposer les Français d'origine et les immigrés comme tu le fais est complément con et digne de ce que nous dénoncions chez Sarkozy : opposer les gens entre eux.

      En outre, ton raisonnement est complément con. Mais Didier te l'a déjà demontré.

      Supprimer
    3. Tenez, la voilà : ). Placez-la où bon vous semble.

      Et pourquoi se croit-on obligé de dire que les immigrés sont "entassés" dans des tours ? Les offices de HLM les obligent à vivre à quatre familles dans un F3 ?

      De plus, qu'ils soient mal payés me paraît tout de même la moindre des choses : à quoi ça servirait de faire venir des étrangers qui viennent s'entasser dans les tours des bons Français, s'ils devaient nous coûter aussi cher que des Bretons ou des Auvergnats ? Faut être logique, quand même…

      Supprimer
    4. Dans votre dernier paragraphe vous mettez le doigt sur un "vrai problème". Notre ami oublie que dans les années 80, les communistes, qui s'intéressaient encore au peuple, luttait contre l'immigration qui était imposée par les patrons pour avoir des salaires moins élevés. Malheureusement, la gauche de la gauche d'aujourd'hui défend les pauvres immigrés, et c'est tout à son honneur, mais s'étonne que le FN fasse un score digne du PCF de la grande époque.

      Mais le sujet n'est pas là.

      Supprimer
    5. Il doit y avoir un de mes commentaires qui parle de cela qui s'est perdu chez vous.

      Supprimer
    6. Je vais le chercher. Les commentaires ne se perdent pas mais comme je n'ai pas le droit de bloguer au boulot, je gère tout avec l'iPhone et certains commentaires m'échappent.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.